19/02/2023 13:01

Coronavirus: Une infection au Covid-19 passée protège aussi bien qu’un vaccin, assure l'une des plus vastes études sur ce sujet crucial pour la gestion de l'épidémie

On est aussi bien protégé contre le Covid quand on a été infecté auparavant par le virus que si l'on a été vacciné, conclut l'une des plus vastes études sur ce sujet crucial pour la gestion de l'épidémie. "Même si une infection donne une protection qui diminue au fil du temps, le niveau de celle-ci (...) semble aussi durable, voire plus que celui conféré par la vaccination", conclut ce travail publié dans la revue The Lancet.

Cette comparaison se base sur les vaccins à ARN messager de Pfizer/BioNTech et Moderna, qui sont parmi les plus efficaces contre le Covid et constituent les fers de lance des campagnes de vaccination de nombreux pays occidentaux. Le sujet n'est pas neuf et beaucoup d'études ont déjà tenté de comparer les risques d'attraper à nouveau le Covid, selon que l'on soit vacciné ou que l'on ait déjà été infecté.

Mais le travail publié dans le Lancet est d'une ampleur sans précédent: il compile une soixantaine d'études préexistantes, avec un recul de plusieurs années qui prend notamment en compte l'émergence fin 2021 du variant Omicron. Ce dernier s'est révélé beaucoup plus contagieux que ses prédécesseurs et capable d'infecter de nombreuses personnes vaccinées, sans pour autant que celles-ci courent un risque élevé de forme grave.

L'étude du Lancet conclut qu'il en va de même en cas d'infection passée au coronavirus: la protection est plutôt faible contre une réinfection à Omicron, mais solide contre une forme grave. Ces résultats ne veulent pas dire qu'il est indifférent de se faire vacciner ou d'être infecté pour acquérir une première immunité: il est en effet bien plus risqué de tomber malade, notamment chez les plus âgés.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de stbx00
20/février/2023 - 09h48
AntinemesisBack a écrit :

97% de la population mondiale qui a contracté le virus a survecu avec ou sans "vaccin"...

Données de Santé Publique France, entre le 1er août 2021 et le 6 février 2022, le taux de mortalité parmi les personnes non vaccinées atteintes de COVID-19 était de 1,7% (et encore, on sait qu'il y en a qui ont été tamponné "covid" alors qu'ils sont mort d'autre chose et je parle meme pas du chiffre de vaccinés décédés minimisé pour pousser les gens à se vacciner...pour eviter de remplir les hostos avec leur soignants à blouse en poche poubelle)

la question maintenant est de savoir si les vaccinés survivront à ce qui leur a été injecté? à suivre...

Presque amusant de toujours lire les analyses de certains qui donnaient une durée de vie azux vaccinés d'environ 2 ans... Manifestement on est toujours là. Les taux présentés dans cette étude ne sont pas nouveaux. On sait depuis longtemps que le taux de léthalité est heureusement très faible. 

On sait aussi depuis longtemps maintenant que la vaccination est une protection contre les formes graves et pas contre la contagion même si un vacciné est moins contagieux moins longtemps qu'un non vacciné. 

Quant aux théories complotistes de ceux qui sont persuadés qu'on a une puce 5G ou un poison dans le vaccin, plus rien à espérer de ce côté...

Portrait de Greg1928
19/février/2023 - 13h46

Sacré découverte , le principe d'une personne immunisée vient d'être découvert smileysmiley