16/01 13:58

L’appel au secours d’un fils pour sauver son père qui est à l’hôpital, en direct dans "Morandini Live": "Ils ont arrêté les soins et de le nourrir mais nous ne voulons pas qu’il meurt de faim !" - VIDEO

Ce matin, Jean-Marc Morandini recevait Jacques Sichel dans "Morandini Live" sur CNews. Son père, Marc, 74 ans, est hospitalisé depuis la mi-décembre à Argenteuil (Val-d'Oise). Lors d'une audience qui s'est tenue devant le tribunal administratif de Cergy-Pontoise, sa famille a dénoncé l’absence de soins adaptés. Selon son fils, l'hôpital aurait décidé de l'arrêt des soins dans le cadre de la loi Leonetti.

"Après l'audience de vendredi, et une fois que le médecin s'est engagé devant le juge administratif de ne pas bloquer un transfert - chose qu'il nous refusait depuis trois semaines -, mon père a été transféré dans un autre hôpital. Il est de nouveau alimenté par sonde naso-gastrique. Mon père est à nouveau hydraté. Il faut reprendre les examens à zéro. Les médecins sont obligés de faire toutes les analyses pour savoir où l'on va aujourd'hui après un mois sans soins", a débuté son fils.

Et d'ajouter : "Depuis le premier jour, le sort de mon père était scellé au centre hospitalier d'Argenteuil. Au moment de son admission aux urgences, ça s'est très bien passé. Ils ont stabilisé mon père. Au moment du transfert, il s'est retrouvé dans un service gériatrique courte durée (...) Le médecin est rentré dans la chambre et nous a dit 'dites au revoir à votre père, c'est terminé".

Jacques Sichel a affirmé que son père souhaite vivre. "Ce sont ses volontés qui ont été mises sur vidéo et que j'ai faites retranscrire par un huissier de justice". "A Argenteuil, mon père est rentré pour une infection urinaire qui aurait pu être traitée par antibiotiques. Il serait rentré à la maison tranquillement. Eux, ils ont préféré lui donner 16 calories par jour, un litre de glucose et ce n'était pas tous les jours. Ils refusent de nous laisser le dossier médical. On a laissé mon père mourir de faim et de soif", a-t-il poursuivi.

Et de conclure : "Aujourd'hui, mon père a les yeux ouverts, ils nous reconnait. On essaye de le sauver parce qu'il a envie. Le protocole Leonetti, ils l'ont mis en place en dehors de tout cadre légal d'arrêt des soins. A mes yeux, on est sur un arrêt des soins". 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Freddy Bibi
16/janvier/2023 - 18h40

Avec une belle enveloppe genre bigpharma, les morticoles l'auraient laissé sortir...de suitesmiley