04/01/2023 12:53

Une vingtaine d’établissements scolaires victimes de menaces d’attentat hier: Le ministre de l'Education Pap Ndiaye annonce l'ouverture d'une enquête

12h51: Invité ce matin de la matinale de BFMTV et RMC, le ministre de l'Education Pap Ndiaye a indiqué qu'une enquête a été ouverte après ces faits. "A ce jour, ces menaces ne se sont pas concrétisées. Une enquête de police est en cours ainsi qu'une enquête administrative pour déterminer la provenance des menaces", a-t-il annoncé.
07h28: Une vingtaine d’établissements scolaires, notamment dans le nord de la France, ont été victimes de menaces d’attentat, hier, jour de rentrée scolaire, occasionnant parfois des fermetures temporaires et des opérations de déminage.

Dans l’académie de Lille, quatre établissements ont ainsi été visés : le lycée Baggio de Lille, le lycée Valentine-Labbé à La Madeleine, et, à Carvin, dans le Pas-de-Calais, le collège Rousseau et le lycée Diderot. A Rillieux-la-Pape, dans la métropole de Lyon, l’établissement Camus-Sermenaz a également été victime d’une alerte ce mardi matin et évacué par précaution. Même chose à Méru, près de Beauvais, où les élèves du lycée Condorcet ont été confinés.

Dans l’Ouest le collège Saint-Joseph de Tinténiac, en Ille-et-Vilaine, a été touché puisqu'une alerte à la bombe a été envoyée par mail, selon Ouest-France.

Selon l’AFP, des évacuations ont eu lieu en Seine-et-Marne, dans le Nord, dans le Pas-de-Calais ou encore à Marseille et à Caen où plusieurs comptes ENT (Espaces numériques de travail) ont été piratés. L’ENT est un portail internet sur lequel parents, enseignants et élèves communiquent et échangent des informations sur la vie scolaire. C’est sur cette plateforme que des messages menaçant ont été envoyés.

Nos confrères du Progrès révèlent le message envoyé ce matin sur différents comptes du lycée Camus-Sermenaz à Rillieux-la-Pape : « J’ai enfin décidé de mener mon projet à bout. A la rentrée, je ferais (sic) exploser le lycée tout entier à 10h43 ».

Au total, selon le ministère de l’Education nationale, une vingtaine d’établissements sont concernés en France par «des messages porteurs de menaces d’attentat». Des messages «repérés par des parents sur WhatsApp, Snapchat ou sur des [espaces numériques de travail (ENT)]», ajoute le ministère.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Thom70
4/janvier/2023 - 10h53
mbagnick a écrit :

Oh les petits djihadistes en herbe…

Ramené de Syrie ??

Portrait de mbagnick
4/janvier/2023 - 08h52

Oh les petits djihadistes en herbe…

Portrait de FrenchDreamer
4/janvier/2023 - 08h44

C'est trop bien écrit pour être vrai.... et personne ne tilte sur ça