31/12/2022 13:01

Pour des générations, il reste ce fameux carton rose en trois volets, le permis de conduire français, passé depuis 2013 au format carte de crédit, fête aujourd’hui ses 100 ans - Regardez

Pour des générations, il reste ce fameux carton rose en trois volets. Passé depuis 2013 au format carte de crédit pour une harmonisation européenne, le permis de conduire français fête ses 100 ans. Ce document, qui donne l'autorisation, après réussite d'un examen (code + conduite), de conduire des véhicules à moteur sur route, voit formellement le jour dans le décret du 31 décembre 1922, dit "code de la route".

"Nul ne peut conduire un véhicule automobile s'il n'est porteur d'un certificat de capacité délivré par le préfet du département de sa résidence, sur l'avis favorable d'un expert accrédité par le ministère des Travaux publics", dispose alors la législation. Alors que la majorité est à cette époque fixée à 21 ans, toute personne peut passer ce permis à partir de 18 ans. Ce précieux sésame présente la particularité de ne préciser ni la nationalité, ni le sexe du titulaire.

Avant l'instauration du permis de conduire, il existait déjà une réglementation pour contrôler la circulation des véhicules à moteur mis en service aux alentours de 1890. C'est au préfet de police de Paris Louis Lépine qu'on doit la création, en août 1893, d'un "certificat de capacité" pour circuler dans le périmètre de la préfecture de police de la capitale. Véritable permis avant l'heure, il est étendu à l'ensemble du territoire français en mars 1899 mais a failli disparaître juste avant la Première Guerre mondiale.

Les autorités songent sérieusement à l'abolir au profit d'une sanction des accidents imputables à la maladresse ou à l'incapacité des conducteurs par le jeu de la responsabilité civile et pénale... Mais, face à la forte hausse des accidents, l'opinion fait reculer le gouvernement en exigeant un contrôle plus rigoureux.

Ailleurs sur le web

Vos réactions