07/12 17:22

Crash du vol Rio-Paris : Le parquet a estimé cet après-midi ne "pas" être "en mesure de requérir la condamnation" d'Airbus et d'Air France, jugés pour homicides involontaires

Le parquet a estimé cet après-midi ne "pas" être "en mesure de requérir la condamnation" d'Airbus et d'Air France, jugés pour homicides involontaires après le crash du vol Rio-Paris, dans lequel 228 personnes sont décédées le 1er juin 2009.

La culpabilité des entreprises "nous paraît impossible à démontrer. Nous savons que cette position sera très probablement inaudible pour les parties civiles, mais nous ne sommes pas en mesure de requérir la condamnation d'Air France et d'Airbus", a déclaré en conclusion le procureur.

La compagnie aérienne est jugée depuis le 10 octobre devant le tribunal correctionnel de Paris avec Airbus pour homicides involontaires, plus de treize ans après l’accident du vol AF447 qui a tué 216 passagers et 12 membres d’équipage. Cette nuit-là, l’A330 traversait le Front intertropical (FIT), une zone météorologique difficile autour de l’équateur, quand trois sondes situées à l’extérieur de l’appareil, les sondes Pitot, ont givré, entraînant la perte des indications de vitesse.

Dans le cockpit, cette panne a aussi provoqué une déconnexion du pilote automatique, un basculement en mode de pilotage dégradé et de nombreuses alarmes. Surpris, les pilotes ont perdu le contrôle de l’appareil, qui a heurté l’Atlantique moins de cinq minutes plus tard.

Air France est soupçonnée de ne pas avoir mis en place une formation adaptée et de ne pas avoir assez informé ses équipages de cette panne et de ses conséquences, alors que des incidents similaires s’étaient multipliés les mois précédents.

Ailleurs sur le web

Vos réactions