03/12 07:19

Vaucluse : Où en est-on ce matin dans l'enquête sur cette mère de famille de 41 ans, mise en examen hier soir, après la découverte de 2 bébés dans son congélateur ? Vidéo

Au lendemain de la découverte de deux bébés dans un congélateur à Bédoin (Vaucluse), une mère de famille de 41 ans a été mise en examen et écrouée, a annoncé le parquet d'Avignon hier soir. La suspecte est poursuivie du chef de «meurtre de mineur» de moins de 15 ans.

Interrogée dans le cadre d’une enquête préliminaire ouverte pour « meurtre de mineur » de moins de 15 ans, la suspecte a eu en garde à vue « des déclarations évolutives sur le déroulement des faits », avait indiqué vendredi après-midi la procureure de Carpentras, Hélène Mourges. L’affaire, qui était dans un premier temps aux mains du parquet de Carpentras, a finalement été confiée au pôle d’instruction du tribunal judiciaire d’Avignon, « compte tenu de la qualification criminelle des faits ». Prochaine étape désormais : les résultats des autopsies, prévues lundi à 10 h 00 à l’institut médico-légal de l’hôpital de Nîmes.

Car pour l’instant impossible de préciser leur sexe, impossible de dire si ce seraient des jumeaux, et surtout impossible de dire si la mère de famille écrouée, après avoir été interpellée jeudi matin par les gendarmes de Mormoiron (Vaucluse), est bien leur génitrice.

Seule certitude : ces deux bébés retrouvés congelés dans un congélateur familial à Bédoin sont des nouveau-nés, a précisé la magistrate.

"A ce stade, il n'y a aucune certitude et il faut garder toute prudence tant que les investigations techniques n'auront pas été réalisées", a-t-elle ajouté. Celles-ci permettront de "déterminer les causes et les circonstances de la mort". Les corps ont été découverts après "l'appel d'un tiers" auprès de la gendarmerie. La femme interpellée sur place réside dans cette commune au pied du mont Ventoux.

Dans la petite commune de 3000 habitants, c’est la sidération. "C’est assez triste et assez choquant, surtout que c’est juste à côté", affirme un homme. "Tout le monde est bouleversé quand même, et on pense à ses enfants aussi", ajoute une femme. Beaucoup parlent d’une famille discrète. Ce que confirme Alain Constant, le maire (SE) de la commune.

"C’est une famille qui n’avait jamais fait parler d’elle auparavant, que ce soit au niveau de notre CCAS, au niveau de la police rurale… Rien. De l’école non plus, ça se passait plutôt bien", explique-t-il.

Ailleurs sur le web

Vos réactions