02/12 10:16

Issei Sagawa, surnommé le "cannibale japonais" pour avoir tué et mangé une étudiante néerlandaise à Paris, est décédé d'une pneumonie à l'âge de 73 ans

Issei Sagawa, surnommé le "cannibale japonais" pour avoir tué et mangé une étudiante néerlandaise à Paris, est mort plus de 40 ans après des faits qui avaient suscité l'horreur avant de transformer l'assassin en phénomène médiatique dans son pays. Sagawa est décédé le 24 novembre d'une pneumonie à l'âge de 73 ans, et des funérailles ont déjà eu lieu en présence de ses seuls proches, selon un communiqué transmis par l'éditeur d'une autobiographie de son frère Jun publiée en 2019.

Aucune cérémonie publique n'était prévue, ajoute le communiqué. Issei Sagawa était étudiant à Paris à l'université de la Sorbonne quand, le 11 juin 1981, il avait invité une camarade néerlandaise, Renée Hartevelt, à dîner dans son appartement.

Là, il l'avait tuée d'un coup de carabine dans la nuque et violée avant de la dépecer et de manger différentes parties de son corps trois jours durant, tout en prenant de nombreux clichés de son crime macabre. Il avait ensuite tenté de se débarrasser du corps de la jeune femme dans deux valises abandonnées dans le bois de Boulogne, mais avait été retrouvé et interpellé grâce à un appel à témoins lancé par la police.

"Manger cette fille, c'était une expression d'amour. Je voulais sentir en moi l'existence d'une personne que j'aime", avait-il confessé après son arrestation. Des experts ayant attesté de sa maladie mentale, il avait bénéficié d'un non-lieu et avait été interné en France puis au Japon avant de recouvrer la liberté en août 1985.

Son départ de France avait suscité la colère et l'indignation de la famille de sa victime et de nombreuses personnes. La famille avait juré de faire pression sur l'opinion publique japonaise pour que "le meurtrier ne soit jamais remis en liberté".

Devenu plus tard une star des médias, Sagawa recevait de nombreux journalistes dans son appartement de la banlieue de Tokyo. Il intervenait à la télévision japonaise et avait publié plusieurs best-sellers comme "Cannibale" ou "J'aimerais être mangé" et dessiné un manga racontant son crime.

 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de le charretier de la mort³
2/décembre/2022 - 10h22

La charrettesmileyest passéesmiley

Portrait de le charretier de la mort³
2/décembre/2022 - 10h22

La charrettesmileyest passéesmiley