01/12 15:56

Revoir la page spéciale de "Morandini Live" consacrée aujourd'hui au dresseur star du cinéma Pierre Cadéac, accusé de maltraitances animales: Nouvelles révélations et témoignages - VIDEO

Ce matin, Jean-Marc Morandini présentait en direct sur CNews un nouveau numéro de "Morandini Live". Au début de l'émission, les téléspectateurs ont pu découvrir une page spéciale consacrée au dresseur star du cinéma Pierre Cadéac, accusé de maltraitance animale. Dans son nouveau média Vakita, le journaliste Hugo Clément et son équipe évoquent des coups de poings et des violences institutionnalisées.

Dans "Morandini Live", Amandine Sanvisens, cofondatrice de Paris Animaux Zoopolis, association qui a déposé plainte le 23 novembre dernier, est revenue sur les accusations contre Pierre Cadéac. "Il y a quinze témoignages qui ont été vérifiés. Ils sont extrêmement sérieux. Nous, on est extrêmement inquiets pour les animaux. Il y a eu une omerta. Il y a des personnes qui ont peur de Pierre Cadéac. Les témoignages précisent qu'il a une personnalité extrêmement violente. On a été en contact avec trentaine de personnes qui nous décrivent sa personnalité. Certaines ont eu très peur", a-t-elle débuté en lançant un appel à témoignages à "toutes les personnes qui auraient pu travailler avec lui".

"Aujourd'hui, nous demandons le placement des animaux. Qu'ils soient mis à l'abri. On est inquiets pour eux ! Sa méthode, c'est de frapper, tabasser les animaux. Certains animaux ont perdu connaissance. Il y a des animaux qui sont affamés plusieurs jours avant les tournages pour être complètement soumis. Il y a des animaux qui sont tués parce qu'ils ne sont plus utiles. C'est le cas pour des poules de la pub Le Gaulois. C'est le cas pour des grenouilles...", a poursuivi Amandine Sanvisens en précisant qu'une pétition a été lancée.

"Ce sont des animaux qui souffrent, qui risquent de mourir. On veut une enquête sérieuse et approfondie du parquet. On a déposé deux plaintes : une en avril pour le coup de poing sur un aigle ; une, le 23 novembre", a-t-elle continué. Et d'ajouter : "C'est une personne qui est censée être professionnelle (...) C'est une stagiaire qui a filmé le coup de poing sur l'aigle. C'était son premier jour de stage. Elle a filmé cette scène et elle a été complètement sous le choc. Elle a démissionné le soir-même". "On a eu une avalanche de témoignages de personnes complétement soulagées que ça sorte enfin. Elles nous disent que ce n'est que le sommet de l'iceberg. D'habitude, il ne s'arrête pas. Il est dans une vague de violence", a indiqué Amandine Sanvisens.

La cofondatrice de Paris Animaux Zoopolis est revenue sur le cas de Zania, le singe magot femelle. "Le premier jour qu'elle est arrivée chez Pierre Cadéac, elle était vêtue d'un pantalon. Il souhaitait lui enlever son pantalon mais elle n'a pas voulu. C'est là qu'il a donné, le premier jour, des coups. Ca n'a pas fini. Il a continué à la frapper", a-t-elle conclu en précisant "on veut qu'il soit jugé par la justice parce que les faits sont extrêmement grave".

 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Soulejack
2/décembre/2022 - 14h27

quand j'ai vu sa tronche ,j'ai compris qu'on avait à faire à un fou.on doit l'interdire de bosser avec les animaux.

Portrait de JoeFrazier
2/décembre/2022 - 07h29

Tout ce temps pour le dénoncer. On voit le courage des gens .