03/12 16:01

Toutes les régions du monde ont connu des phénomènes météorologiques extrêmes liés à l'eau l'année dernière, alertent les Nations Unies

Toutes les régions du monde ont connu des phénomènes météorologiques extrêmes liés à l'eau l'année dernière et des milliards de personnes souffrent encore d'un accès inadéquat au précieux liquide, mettent en garde les Nations Unies.

De vastes zones de la planète ont enregistré des conditions plus sèches que la normale en 2021 sous l'influence du changement climatique et du phénomène météorologique de la Nina, a indiqué l'Organisation météorologique mondiale dans son premier rapport annuel sur l'état des ressources mondiales en eau.

L'OMM a compilé le rapport pour aider à évaluer les effets des changements climatiques, environnementaux et sociétaux sur les ressources en eau de la Terre. Ce bilan annuel vise à aider à surveiller et à gérer des ressources mondiales en eau douce limitées et doivent répondre à une demande croissante.

"Les effets du changement climatique sont souvent ressentis à travers l’eau. Il s’agit par exemple de sécheresses plus intenses et plus fréquentes, d’inondations plus extrêmes, de précipitations saisonnières plus irrégulières et d’une fonte accélérée des glaciers, qui se répercutent en cascade sur les économies, les écosystèmes et tous les aspects de notre quotidien.

Pourtant, nous avons une compréhension insuffisante des changements qui interviennent dans la répartition, la quantité et la qualité des ressources en eau douce", a déclaré le Secrétaire général de l’OMM, Petteri Taalas, cité dans un communiqué.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions