15:02

Revoir l'accrochage ce matin sur CNews, entre Jean-Marc Morandini et un défenseur de la corrida, à propos de la souffrance imposée aux taureaux dans les arènes : "C'est le spectacle de la mort que vous défendez !" - Vidéo

Le député insoumis Aymeric Caron a demandé à modifier l’article 521-1 du code pénal, qui punit déjà la maltraitance animale, pour y inclure les courses de taureaux. Pratiquées et autorisées uniquement dans le Midi de la France, ces dernières font exception à la loi, puisque les règles ne leur sont pas applicables « lorsqu’une tradition locale ininterrompue peut être invoquée »

.En marge d'une visite au salon de l'Association des maires de France, Emmanuel Macron a réagi à la polémique autour de la corrida, qui déchaîne les passions, à coups de tribunes dans la presse et de manifestations, et oppose au sein même des différents groupes politiques les défenseurs du bien-être animal à ceux d'une « tradition culturelle ».

« Il ne va pas y avoir l'interdiction demain. On doit aller vers une conciliation, un échange », a déclaré le président de la République.

« De là où je me situe, ça n'est pas la priorité du moment. Il faut que ce sujet chemine dans le respect et la considération », a-t-il ajouté. « Il faut prendre en compte les spécificités et coutumes locales auxquelles sont légitimement attachés nos compatriotes. Et la condition animale et la sensibilité qu'elle éveille, en particulier chez les jeunes générations.

Dès qu'on est dans l'invective, ça ne marche pas », a poursuivi le chef de l'État.

« La condition animale n'est pas toujours suffisamment écoutée, c'est un vrai sujet. Quand on parle de chasse, de corrida, le sujet de la condition animale, il faut l'aborder », et « de la même manière il faut regarder ce qui est dans notre culture », a-t-il poursuivi.

Ce matin, un accrochage a eu lieu entre Jean-Marc Morandini et un défenseur des corridas en direct sur CNews dans Morandini Live, non pas sur les traditions, mais sur la souffrance animale et celle imposée aux taureaux. Une position qui n'est pas une surprise pour le journaliste de CNews, puisque Jean-Marc Morandini a déjà expliqué à plusieurs reprises avoir d'ailleurs arrêté il y a 8 ans de manger de la viande en raison de la façon dont la mise à mort des animaux se déroule dans les abattoirs.

Une séquence à revoir ci-dessus

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de LISCO
24/novembre/2022 - 18h12

on pourrait peut être éviter de faire souffrir le taureau mais  je voudrais bien que l'on m'explique en quoi c'est mieux de lui enfoncer des piques pour léser les muscles du cou , des banderilles et de lui enfoncer une épée pour le tuer et de le finir au couteau si cela n'a pas bien marché. C'est quand même 1.000 taureaux qui sont tués chaque année.