16/11 07:31

Les députés du Rassemblement national ont présenté une proposition de loi contre les rodéos urbains qui autoriserait les forces de l'ordre à aller "au contact" des délinquants

Les députés du Rassemblement national ont présenté une proposition de loi contre les rodéos urbains qui autoriserait les forces de l'ordre à «aller au contact» des délinquants et triplerait les peines encourues. Le texte vise «à donner des moyens aux forces de l'ordre» pour «appréhender ceux qui en toute impunité peuvent menacer la vie d'honnêtes citoyens», a affirmé le député Julien Odoul lors d'un point presse.

Sa proposition de loi, déposée en octobre, rappelle qu'«en 2021, près de 26.900 interventions liées à des rodéos urbains ont été opérées sur notre territoire».

Pour le député Laurent Jacobelli, «il faut modifier le cadre légal»: «donner aux forces de l'ordre la possibilité d'aller au contact», c'est-à-dire de percuter le deux-roues comme c'est autorisé en Grande-Bretagne. Concrètement, «lorsqu'on aura averti deux fois le délinquant, au bout de la troisième fois les forces de l'ordre pourront aller au contact», a-t-il ajouté, assurant que «c'est la seule méthode qui marche».

Il s'agit aussi de «toucher au portefeuille» puisque «les frais d'enlèvement du véhicule seront à la charge du délinquant».

S'il vit dans un logement social, «il en sera expulsé», a précisé Laurent Jacobelli.

Pour envoyer un «signal fort» face au sentiment d'«impunité», le texte prévoit de «multiplier par trois le montant de l'amende, qui passe de 15.000 à 45.000 euros, et la durée d'emprisonnement, qui passera d'un an à trois ans», a-t-il ajouté.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de COLIN33
16/novembre/2022 - 08h20 - depuis l'application mobile

Comme à son habitude Mr Darmanin va solutionner le problème.......

Portrait de jarod.26
16/novembre/2022 - 08h09

qu'on fasse comme en grande bretagne on fonce dans le tas