07/11 12:02

Le député européen écologiste Yannick Jadot défend les actions chocs des nouveaux groupes écologistes, reconnaissant leur non violence et leur "désespoir" face à l'inaction climatique - VIDEO

Le député européen écologiste Yannick Jadot a défendu ce lundi les actions chocs des nouveaux groupes écologistes, reconnaissant leur non violence et leur "désespoir" face à l'inaction climatique.

Les jets de soupe et de sauce tomate sur des œuvres d'art, "au départ, moi ça m'a choqué, parce que, quand on fait une action aujourd'hui contre le dérèglement climatique, il faut pointer du doigt la responsabilité de Macron ou de Total", a expliqué l'ancien candidat à la présidentielle sur franceinfo. Mais, a-t-il ajouté, "au fond, ça relève d'un tel désespoir de notre jeunesse".

A propos des musées, "ils se disent : 'nous, on considère que c'est presque sacralisé, au fond, un musée, c'est le temple de la culture'", a-t-il développé. "Ils disent : 'en fait vous désacralisez notre vie, vous ruinez notre avenir et vous nous dites qu'en fait il y a quand même des choses sacrées'". "Donc il faut entendre leur désespoir", a estimé Yannick Jadot, réclamant d'"arrêter le débat sur les pratiques".

Lui même ancien directeur des campagnes de Greenpeace, il a rappelé que "toute la désobéissance civile, par principe, est non violente, ça n'a rien à voir avec les Black blocs". "La désobéissance civile se construit sur la légitimité qui doit construire du droit", a-t-il détaillé, rappelant le combat contre les OGM dans les années 1990. "Aujourd'hui, ce qui est légitime, c'est le combat contre le dérèglement climatique".

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de KERCLAUDE
7/novembre/2022 - 16h43

Il a encore perdu une occasion de se taire, comment on peut justifier de tels comportements les écolos sont devenus des extrémistes.

Portrait de Soulejack
7/novembre/2022 - 14h41

il tient à sa bagnole.

Portrait de Marie 3903
7/novembre/2022 - 14h41

Lorsque ils s'assoient sur une route, un jour il va avoir un accident, qui aura tort l'automobiliste, et le quidam assis sur la route?

Portrait de wicket
7/novembre/2022 - 14h35

Je le croyais le plus sensé des écolos.... Dommage !!! 

Le Musée n'est pas sacré ; les oeuvres d'art ne sont pas sacrées, mais respecter les goûts des autres est lui, sacré, comme respecter leurs croyances. Ils ne se rendent pas compte qu'ils en deviennent affligeant de bêtise et perdent, aux yeux de beaucoup de gens, toute crédibilité. On pensait qu'un mec comme Jadot pouvait leur remettre un peu les idées en place.... raté !!!

La légitimité du droit à se battre pour l'environnement n'est pas de faire n'importe quoi, sinon cela va à l'encontre du but recherché.