31/10 06:31

Brésil : Condamné pour corruption et 12 ans après avoir quitté le pouvoir, Lula élu président une nouvelle fois cette nuit d'une courte tête face à Bolosnaro - Vidéo

A 77 ans, après avoir enchaîné moments de gloire et revers de fortune en passant par la case prison, Lula, icône insubmersible de la gauche latino-américaine, va retrouver le palais présidentiel de Brasilia. "C'est le jour le plus important de ma vie", a-t-il déclaré en votant dimanche matin, alors qu'il était depuis des mois le favori de l'élection face au président d'extrême droite sortant Jair Bolsonaro.

Le come-back de Luiz Inacio Lula da Silva, qui a été au pouvoir lors de deux mandats (2003-2010) et voit sa 6e campagne présidentielle le mener de nouveau à la fonction suprême, est une première dans l'Histoire récente du Brésil. Mais Lula, qui a connu un destin hors norme, revient de loin.

Condamné pour corruption dans le plus grand scandale de l'Histoire du Brésil, "Lavage express", il avait été incarcéré 580 jours, d'avril 2018 à novembre 2019. Le chef de file du Parti des Travailleurs (PT) s'est toujours dit victime d'un complot politique qui a permis à Bolsonaro d'être élu à la présidence en 2018 alors qu'il en était le grand favori. En mars 2021, il pouvait de nouveau rêver à une revanche éclatante.

La Cour suprême annulait ou prescrivait ses condamnations, lui permettant de recouvrer ses droits politiques, sans l'innocenter pour autant. Pour le Comité des droits de l'Homme de l'ONU, l'enquête et les poursuites engagées contre Lula avaient violé son droit à être jugé par un tribunal impartial.

Aujourd'hui, 12 ans après avoir quitté le pouvoir sur un taux stratosphérique d'opinions favorables (87%), l'inoxydable Lula veut rendre "le Brésil heureux de nouveau". Ce tribun charismatique à la voix rauque a parcouru l'immense pays, équipé d'un gilet pare-balle, et a livré un duel acharné à son ennemi de toujours, Bolsonaro.

Lula reste perçu comme "près du peuple" et est toujours très aimé, surtout dans les régions pauvres du Nord-Est, son fief historique. Mais il est aussi détesté par une partie des Brésiliens pour lesquels il incarne à tout jamais la corruption. Jair Bolsonaro, qui avait beaucoup joué sur la haine du PT pour être élu en 2018, n'a cessé de le traiter de "voleur" et d'ex-prisonnier" lors de leurs débats.

Rien ne prédisposait Lula à un tel destin, ce cadet d'une fratrie de huit enfants, né le 27 octobre 1945 dans une famille d'agriculteurs pauvres du Pernambouc (nord-est). Enfant, Lula était cireur de chaussures. Il a sept ans lorsque sa famille déménage à Sao Paulo pour échapper à la misère.

Vendeur ambulant puis ouvrier métallurgiste à 14 ans, il perd l'auriculaire gauche dans un accident du travail. A 21 ans, il entre au syndicat des métallurgistes et conduit les grandes grèves de la fin des années 1970, en pleine dictature militaire (1964-1985). Cofondateur du PT au début des années 1980, il se présente pour la première fois à l'élection présidentielle en 1989 et échoue de peu.

Après deux nouveaux échecs, en 1994 et en 1998, la quatrième tentative sera la bonne, en octobre 2002. Il est réélu en 2006.

Premier chef de l'Etat brésilien issu de la classe ouvrière, il a mis en oeuvre d'ambitieux programmes sociaux, grâce aux années de croissance portées par le boom des matières premières. Sous ses deux mandats, près de 30 millions de Brésiliens sont sortis de la misère.

Lula a aussi incarné un pays qui s'ouvrait sur le monde, et a conféré au Brésil une stature internationale avec, notamment, le Mondial de football (2014) et les jeux Olympiques (2016) à Rio de Janeiro.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de spidey81
31/octobre/2022 - 11h16 - depuis l'application mobile

une bonne chose que l'autre dictateur extrême droite soit battu . en plus il avait même essayé d'empêcher les gens d'aller voter avec le soutien de l'armée . les Brésiliens vont retrouver plus de liberté

Portrait de zig et puce
31/octobre/2022 - 10h37
Angelussauron a écrit :

Pauvre Brésil, le peuple avait le choix entre la peste et le choléra...

Le choix entre un président qui a détruit le pays (au sens propre du terme...), et un président qui a fait de la corruption....

Sans parler que le Brésil aurait pu définitivement viré l'un des deux. Et au final ils auront les 2 au pouvoir. 14 sur 27 gouverneurs sont avec Bolsonaro donc Lula va devoir gérer ça et autant dire que cela va créer une impasse.

Nous aussi on avait le choix entre la peste et le choléra mais à un degré moindre quand même quand tu vois Lula et Bolsonaro...

 

C'est quand même dingue qu'on n'arrive plus à trouver des politiques de qualité...

Un message que j'aurais pu écrire , le fameux choix entre la peste et le choléra

un fossoyeur de la planète face a un mafieux le pire qu'il soit , seuls les pays totalitaires ou un pays comme l'Ukraine (si si la guerre ne doit pas faire oublier ce qu'est ce pays)  jouent dans la même cour  en terme de gangrène des institutions corrompues que ce qu'était le Brésil sous Lula. 

 

Portrait de Angelussauron
31/octobre/2022 - 10h30

Pauvre Brésil, le peuple avait le choix entre la peste et le choléra...

Le choix entre un président qui a détruit le pays (au sens propre du terme...), et un président qui a fait de la corruption....

Sans parler que le Brésil aurait pu définitivement viré l'un des deux. Et au final ils auront les 2 au pouvoir. 14 sur 27 gouverneurs sont avec Bolsonaro donc Lula va devoir gérer ça et autant dire que cela va créer une impasse.

Nous aussi on avait le choix entre la peste et le choléra mais à un degré moindre quand même quand tu vois Lula et Bolsonaro...

 

C'est quand même dingue qu'on n'arrive plus à trouver des politiques de qualité...

Portrait de wicket
31/octobre/2022 - 10h00
COLIN33 a écrit :

Bravo à Lula, il faut oublier sa condamnation, en France les politiques impliqués par la justice sont toujours présents, exemple Sarkozy qui cumule les affaires et tant d'autres......

Que je sache, Sarkozy n'a plus aucun mandat électif... mais c'est vrai qu'il est plus facile, dans notre beau pays, de trouver des circonstances atténuantes aux gens de gauche, qui, évidemment sont parfaits....

Nos médias vont l'encenser au même niveau qu'ils ont essayé de démolir Bolsonaro... Je ne connais pas assez le Brésil pour juger qui que ce soit, mais ces actions de la gauche sont devenues tellement monnaie courante que l'on n'est plus étonné.

Portrait de LISCO
31/octobre/2022 - 09h34

"Sous ces deux mandats près de 30 millions de Brésiliens sont sortis de la misère" toute proportion gardée si on pouvait en faire autant en France.

Portrait de MS54840
31/octobre/2022 - 08h58

Dans le le monde au moins 1 sur 2 politiques et corrompus ou a des conflits d'intérêts, comme en France ! voilà par qui sont dirigés les peuples.

Lula a gagner tant mieux pour la nature... mais la corruption va recommencer et à la prochaine élection, retour à Borso-machin ? mais n'ont t'il pas d'autre personne "normale" à se représenter ?

Portrait de Capri
31/octobre/2022 - 09h04

Voici quelques chiffres au passage :

- la superficie du Brésil représente la moitié du continent d’Amérique du Sud

- la superficie du Brésil est 15 fois celle de la France

- le Brésil comporte 26 États et 215 millions d’habitants (x3,2 par rapport à la France)

- le plus peuplé est l’Etat de Sao Paulo avec 22 % de la population qui représente 34 % du PIB du pays

- le PIB de l’Etat de Sao Paulo equivaut à celui de l´Autriche et il est même supérieur à celui de la Suisse (source : Sénat français)

- l’Amazonie stocke 450 milliards de tonnes de CO2 dans ses sols et ses arbres

- selon une étude scientifique, l'Amazonie brésilienne a rejeté entre 2010 et 2019 près de 20 % de CO2 de plus qu'elle n'en a émis du fait principalement de la déforestation 

Portrait de MICMAH458
31/octobre/2022 - 08h29

Un type condamné et incarcéré pour corruption, sachant que la justice brésilienne a annulé et prescrit ses condamnations SANS l'innocenter, et le peuple est toujours prêt à réélire ce genre de personnage ?  Le monde politique a encore de beaux jours devant lui, et pourquoi donc se priverait-il ?

Portrait de COLIN33
31/octobre/2022 - 08h06 - depuis l'application mobile

Bravo à Lula, il faut oublier sa condamnation, en France les politiques impliqués par la justice sont toujours présents, exemple Sarkozy qui cumule les affaires et tant d'autres......

Portrait de Soulejack
31/octobre/2022 - 07h56

en France,combien d'élus condamnés et réélus.

Portrait de KERCLAUDE
31/octobre/2022 - 07h38

Président de la République après avoir été condamné et écroué, un grand écart impensable dans notre pays.