25/10 16:31

Un système de "contrôle sanction automatisé" contre les véhicules trop polluants interdits pourrait être mise en place dans les agglomérations concernées par le dispositif d'ici le second semestre 2024

Le premier comité ministériel de suivi des zones à faible émission (ZFE) a annoncé la mise en place d'un système de "contrôle sanction automatisé" contre les véhicules trop polluants interdits dans les agglomérations concernées par le dispositif d'ici le second semestre 2024.

Interrogé sur l'installation de portiques ou de caméras pour effectuer ces contrôles, le ministre de la Transition écologique Christophe Béchu a assuré que les "caractéristiques techniques des projets retenus seront présentés lorsqu'ils seront connus". Les contrevenants s'exposeront à une amende "théoriquement de classe 4", soit 750 euros maximum, a-t-il précisé.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Soulejack
26/octobre/2022 - 11h21

pas de problème pour moi,même en voiture, je ne vais jamais en centre ville

Portrait de Phildar
26/octobre/2022 - 03h23
Vosegus a écrit :

Et comment le système va-t-il pouvoir reconnaitre les véhicules en CG collection ? 

L'écologie ! Voilà la super idée pour taxer encore plus les gens sous couvert de bonne conscience. 

Comme souvent ta question est irréfléchie. Il va les reconnaitre de la même manière qu'il reconnaitra une crit'Air 1 d'une crit'Air 5. Tous les véhicules sont scannés, les numéros de plaque sont passés au fichier des cartes grises, ceux qui ne sont pas censés se trouver là sont prunés, pour le moment les collections peuvent aller partout, ils ne sont pas prunés. Ravi de t'instruire Gaston.

Portrait de Vosegus
25/octobre/2022 - 17h59

Et comment le système va-t-il pouvoir reconnaitre les véhicules en CG collection ? 

L'écologie ! Voilà la super idée pour taxer encore plus les gens sous couvert de bonne conscience. 

Portrait de bertrand85
25/octobre/2022 - 17h08

Autrement dit, un système anti-pauvres à l'entrée des villes. Il ne faut pas que les gueux aillent déranger les habitants des villes qui ont des appartements qui valent plus d'un million d'euros et qui veulent rester entre riches.