07/10 17:31

Le gouvernement français a de nouveau autorisé des formes traditionnelles de chasse de l’alouette des champs, à l’aide de cages et de filets, dans plusieurs départements du sud-ouest

Le gouvernement a de nouveau autorisé des formes traditionnelles de chasse de l’alouette des champs, à l’aide de cages et de filets, dans plusieurs départements du sud-ouest, dans une série de textes publiés vendredi au Journal officiel et qui risquent de contrevenir au droit européen.

La capture de ces oiseaux « à l’aide de paires de filets horizontaux ( » pantes « ) constitue une exploitation judicieuse de petites quantités d’oiseau », indique un premier arrêté. « Elle n’est autorisée que dans les départements de la Gironde, des Landes, du Lot-et-Garonne et des Pyrénées-Atlantiques du 1er octobre au 20 novembre », ajoute-t-il.

Un deuxième arrêté précise le nombre de captures autorisées avec des pantes pour la saison 2022-2023, soit jusqu’à 56.672 dans les Landes. Un autre texte autorise cette fois la chasse à l’aide de cages pièges (« matoles »): « Elle n’est autorisée, dans des conditions strictement contrôlées, que dans les départements des Landes et du Lot-et-Garonne du 1er octobre au 20 novembre ».

Un arrêté précise enfin le nombre d’alouettes qui peuvent être ainsi capturées, soit quelques milliers pour la saison de chasse.

« Le gouvernement fait le choix de la récidive en reprenant des arrêtés qu’il sait illégaux », a aussitôt dénoncé la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) dans un communiqué.

« Et, comme à son habitude, il les publie la veille de leur application afin de laisser tuer des milliers d’oiseaux le temps que le Conseil d’Etat se prononce sur le recours en référé que la LPO va déposer immédiatement pour demander la suspension de ces arrêtés », poursuit-elle.

La directive européenne « oiseaux » de 2009 interdit les techniques de capture massive d’oiseaux sans distinction d’espèces. Une dérogation est possible « à condition d’être dûment motivée et dès lors "qu’il n’existe pas d’autre solution satisfaisante" pour capturer certains oiseaux ».

En octobre 2021, le juge des référés du Conseil d’État, saisi en urgence par les défenseurs de la nature, avait suspendu des arrêtés gouvernementaux autorisant des chasses d’oiseaux traditionnelles. Une décision est désormais attendue sur le fond.

 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Bigpower
8/octobre/2022 - 08h19

C'est vraiment honteux.  Qu'est-ce qu'on va encore nous expliquer ?  Qu'il faut "réguler" les alouettes car elles créent de graves nuisances ?  Que l'on permette en toute impunité une poignée de chasseurs rétrogrades de tuer des centaines d'oiseaux pour leur seul plaisir de tuer est révoltant. Tout ça avec la complicité de Macron qui est systématiquement du coté des chasseurs même quand c'est indéfendable !