01/10 08:02

La tempête Ian s'est abattue cette nuit avec ses vents violents et ses fortes pluies sur la Caroline du Sud, après avoir dévasté une partie de la Floride où elle a fait plusieurs dizaines de victimes - Vidéo

La tempête Ian s'est abattue cette nuit avec ses vents violents et ses fortes pluies sur la Caroline du Sud, après avoir dévasté de vastes pans de la Floride, où elle a fait plusieurs dizaines de victimes. Les autorités de cet Etat du sud-est des Etats-Unis ont confirmé vendredi dans la soirée un nouveau bilan de 23 victimes, la plupart par noyade et dans leur grande majorité des personnes âgées.

Certains médias américains évoquent un bilan humain encore plus lourd, la chaîne de télévision CNN évoquant 45 décès. Après avoir ravagé la Floride, Ian s'est dirigé vers la Caroline du Sud, où il a touché terre en début d'après-midi près de Georgetown en tant qu'ouragan de catégorie 1, accompagné par des vents soufflant jusqu'à 140 km/h, selon le Centre national des ouragans (NHC) basé à Miami.

Bien qu'il se soit ensuite affaibli en tempête post-tropicale (vents jusqu'à 110 km/h), ses trombes d'eau ont provoqué de soudaines inondations dans cet Etat et en Caroline du Nord, où certaines zones pourraient recevoir jusqu'à 20 cm de précipitations.

Le président Joe Biden a exhorté les habitants à écouter les appels à la prudence des autorités locales.

En Caroline du Sud, elles avaient notamment pressé la population de ne pas conduire sur les routes envahies par les eaux.

"C'est une tempête dangereuse qui apportera des vents violents et beaucoup d'eau, mais le plus dangereux, ce sera l'erreur humaine. Soyez intelligents, prenez de bonnes décisions, prenez des nouvelles de vos proches et restez en sécurité", a tweeté le gouverneur, Henry McMaster. Ian devrait "continuer de s'affaiblir dans la nuit et se dissiper au-dessus de l'ouest de la Caroline du Nord ou de la Virginie tard demain", samedi, selon le Centre des ouragans.

Quelque 575.000 foyers et commerces étaient déjà sans courant vendredi soir en Caroline du Sud, Caroline du Nord et Virginie, selon le site spécialisé PowerOutage.

En Floride, outre le lourd bilan humain, les dégâts matériels sont "historiques", le niveau atteint par la montée des eaux ayant été sans précédent, selon le gouverneur Ron DeSantis.

Vendredi, à Kissimmee, non loin d'Orlando, les autorités traversaient les zones inondées dans des embarcations pour secourir les résidents piégés chez eux. Dans cet Etat, "nous commençons tout juste à voir l'étendue des destructions", "susceptible de se classer parmi les pires" de l'histoire des Etats-Unis, a dit Joe Biden lors d'une allocution. "

Il va falloir des mois, des années pour reconstruire", a-t-il déploré. Vendredi soir, plus de 1,4 million de clients y restaient privés d'électricité deux jours après le passage d'Ian, selon PowerOutage.

Dans la ville côtière de Fort Myers, qualifiée d'"épicentre" par Ron DeSantis, une poignée de restaurants et de bars avaient rouvert et des dizaines de personnes étaient assises en terrasse, offrant un semblant de normalité aux habitants entre les arbres cassés et les façades détruites. "C'était assez terrible, mais on a tenu le coup.

Le toit de notre maison s'est envolé, un grand arbre s'est effondré sur nos voitures, notre jardin a été inondé, mais à part ça, ça va", dit Dylan Gamber, 23 ans, en se félicitant de la solidarité qui a régné entre voisins.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de MS54840
1/octobre/2022 - 09h01

Quel idée d'habité dans des zones comme cela avec des maisons en bois, logique non ! jamais au bord de la mer c'est dangereux !

Portrait de Talya
1/octobre/2022 - 08h32

Miami et une immense partie de la Floride sont déjà proche voire sous le niveau de la mer et ne peuvent encaisser une montée des eaux significative. 

Si la fonte des glaces se poursuit à cause du réchauffement climatique, il y a peu de chances que la Floride s’en sorte indemne. Les ouragans vont se multiplier et l’élévation du niveau de la mer va faire disparaître de nombreuses villes sur la carte mondiale (Indonésie, Asie, Venise, Pays-Bas, littoral normand, Hauts de France, etc). Comme les Américains aiment se faire peur avec les films catastrophe à gros budget, la nature va les servir copieusement dans les prochaines années. Une seule solution pour tous les pays : revoir notre façon de vivre, de construire, de consommer et arrêter la déforestation intensive à grande échelle.