11:02

Un total de 48 personnes soupçonnées d’être à l’origine de plusieurs incendies ont été interpellées cet été, marqué par des grands feux de forêts notamment dans le sud-ouest du pays

Un total de 48 personnes soupçonnées d’être à l’origine de plusieurs incendies ont été interpellées cet été, marqué par des grands feux de forêts notamment dans le sud-ouest du pays, a appris vendredi l’AFP auprès de la gendarmerie. Dans ce bilan provisoire, douze personnes ont déjà été condamnées pour des peines allant jusqu’à deux ans de prison et « plus d’une dizaine » ont été placées en détention provisoire, ont détaillé les gendarmes.

Parmi elles, « tous les milieux sociaux sont représentés », a détaillé à l’AFP la lieutenante-colonelle Marie-Laure Pezant, porte-parole de la gendarmerie nationale. « On a trouvé des jeunes, des mineurs, des retraités, majoritairement des hommes », a-t-elle ajouté. Certains ont « un profil psychologique plus faible, parfois des troubles mentaux », a poursuivi l’officier, il y a également « quelques » sapeurs-pompiers mais « ce n’est pas la majorité ».

De par son implantation en zone rurale, la gendarmerie a été saisie de l’écrasante majorité des enquêtes --43 dossiers lui ont été confiés-- concernant les grands feux de forêt, à l’exception notable de celle concernant l’incendie de la Teste-de-Buch (Gironde) confiée à la police.

« Au plus fort de l’été, le 13 août, nous avons eu jusqu’à 500 gendarmes déployés sur 18 incendies », a souligné Mme Pezant.

La Gironde, qui abrite une partie de la plus grande forêt de résineux d’Europe, a été particulièrement touchée avec 30.000 hectares partis en fumée, dont plus de 21.000 pour le seul secteur de Landiras.

Pendant l’été, jusqu’à 10.000 sapeurs-pompiers français par jour ont été mobilisés par les incendies, qui ont déjà ravagé plus de 65.000 hectares de forêt, un record à ce stade de l’année depuis le début du recensement des données satellitaires en 2006, selon le Système européen d’information sur les feux de forêts (Effis).

 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de bergil
23/septembre/2022 - 15h37

Tiens je croyais que c'était à cause du réchauffement climatique !

Portrait de lucieat
23/septembre/2022 - 11h58

2 ans seulement pour tous les dégâts occasionnés ! les milliers d'animaux morts dans les flammes, rien que dans la région de la Teste, les chasseurs annulent la chasse et estiment à 160 chevreuils morts.

En Limagne, un pyromane "s'amuse" depuis quelques semaines à incendier les réserves de foin et de paille dans les exploitations, déjà que les paysans ont moins de foin cette année, c'est révoltant, et frustrant de ne pas encore pu le(s) coincer. Je pense que s'il est pris sur le fait, il y a des chances pour qu'on le retrouve flottant dans l'Allier...

on se demande ce qu'il passe par la tête des gens ! des crétins qui ne risquent en fait pas grand chose au regard des préjudices