13/09 07:41

Plus de 500 livreurs africains de Uber Eats, pour beaucoup sans-papiers et clandestins, ont manifesté à Paris , après la déconnexion de leurs comptes - Vidéo

Plus de 500 livreurs africains de la plateforme Uber Eats, pour beaucoup sans-papiers, ont manifesté à Paris devant le siège français de la firme américaine, après la déconnexion de 2.500 comptes de travailleurs identifiés comme frauduleux.

«Ce que Uber est en train de faire est dégueulasse», s'est emporté un livreur guinéen dont le compte est toujours actif mais qui est venu soutenir plusieurs de ses collègues bannis de la plateforme. Les manifestants, tous Africains, ont défilé entre la place de la République et le siège français du spécialiste de la livraison de repas à domicile, a constaté un journaliste de l'AFP.

«Uber voleurs», «livreurs en colère», «justice pour les livreurs», ont-ils scandé.

«J'ai été déconnecté il y a deux semaines, j'ai travaillé pendant tout le confinement, je demande à Uber de me mettre en règle afin que je puisse travailler librement», a déclaré Osseni Koné, un Ivoirien de 34 ans qui travaillait pour Uber Eats depuis 2019. Comme lui, de nombreux coursiers regrettent ces déconnexions «brutales» après plusieurs années à travailler pour l'entreprise américaine.

«On a été déconnectés de manière barbare, tout ce qu'ils ont dit c'est : document frauduleux», déplore un livreur ivoirien préférant conserver l'anonymat et qui présente un taux de satisfaction de 99% sur l'application après un an de livraison pour Uber Eats.

Uber répond que ces nombreuses désactivations sont la conséquence d'un audit diligenté après la signature d'une «charte» avec le gouvernement pour «harmoniser les pratiques de contrôle entre plateformes» afin de lutter contre la sous-location irrégulière des comptes de livreurs. Les 60.000 comptes actifs ont donc été audités «par un prestataire externe» qui a identifié 2.500 profils considérés comme frauduleux.

Tous les livreurs interrogés reconnaissent avoir utilisé des papiers d'identité ne leur appartenant pas pour créer leur profil mais critiquent l'hypocrisie d'Uber.

«Pendant trois ans j'ai travaillé comme ça pour eux», s'indigne Ismaël Meïté, un Ivoirien de 32 ans sans-papiers. «Ils savaient très bien que la pièce d'identité et la photo de profil n'étaient pas identiques mais ça n'a pas posé de problème. Pendant le Covid on a travaillé énormément et maintenant ils disent qu'on n'est pas conformes ?», dénonce-t-il.

Uber Eats assure que chaque livreur a été informé de la raison de sa désactivation et qu'il existe une possibilité d'appel, ce qu'aucun des livreurs interrogés lors de la manifestation n'a confirmé. Uber a également indiqué avoir réactivé 3,8% des comptes déconnectés après réexamen de certains cas particuliers. Un groupe composé de plus de 700 livreurs a été créé sur Telegram pour demander à Uber de régulariser la situation des coursiers ayant été bannis.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de chaparals
13/septembre/2022 - 20h29

mon soutien total a toute cette main d’œuvre miséreuse, méprisé qui livre a toute heure au péril de leur vie des bobo,,, et   exploité par les puissants ....

Portrait de bozo75
13/septembre/2022 - 17h43

sans papier, donc travail illégal, donc expulsion 

Portrait de Sivom45000
13/septembre/2022 - 16h16 - depuis l'application mobile

Ouh lala pendant le Covid on a travaillé nous... Bah oui parce que tu n'avais pas droit aux aides parce qu'en situation illégale donc il fallait bosser. En fait c'est l'inverse: heureusement qu'Uber eats nous a permis de bosser malgré nos faux papiers sinon on serait morts de faim.

Portrait de Noodlesclub
13/septembre/2022 - 15h20 - depuis l'application mobile
LISCO a écrit :

la prochaine fois les dealers vont venir manifester avec eux mais sous protection policière bien sur.....

@LISCO trop bon!!!

Portrait de LISCO
13/septembre/2022 - 15h07

la prochaine fois les dealers vont venir manifester avec eux mais sous protection policière bien sur.....

Portrait de Vosegus
13/septembre/2022 - 14h43
TRTD a écrit :

Rentrés illégalement, ils fraudent au travail, fraudent la sécurité sociale, le chômage et la retraite. 

Tous bons à expulser quoi. 

Rien à rajouter. 

Portrait de Azrael68
13/septembre/2022 - 14h07 - depuis l'application mobile

On vit quand même dans un drôle de pays ! Un pays qui laisse manifester des sans papiers en situation irrégulière sur le territoire Français en toute impunité ! Vive la France !

Portrait de MICMAH458
13/septembre/2022 - 13h56
TRTD a écrit :

Rentrés illégalement, ils fraudent au travail, fraudent la sécurité sociale, le chômage et la retraite. 

Tous bons à expulser quoi. 

Tout à fait d'accord.  Et en plus, ils ont le culot de manifester.  Je leur conseille d'aller porter plainte dans le commissariat le plus proche, puisqu'ils ne doutent de rien.

Portrait de mbagnick
13/septembre/2022 - 13h03

Pendant 3 ans Uber a profité de ces esclaves modernes. Je ne suis pas dupe. Ils seront remplacés par d'autres et le cirque continuera.

Portrait de VLFELF
13/septembre/2022 - 13h00
Lillois en vaucluse a écrit :

@VLFELF
Comme si Uber heat n'était pas au courant qu'ils avaient embauchés des clandestins facile de taper sur les plus faibles, ça me rappelle le mode de fonctionnement des pays de l'Est avec la prostitution on leur fait miroiter une réussite dans d'autres pays européens en leur prenant tous leurs papiers et en les faisant travailler pour pratiquement rien pendant des années et bien pour cette entreprise c'est exactement la même chose

Vous avez raison Uber-eat est au courant et n’a pas manqué d’agir en excluant ces clandestins sans droit ni titre sur le territoire usurpant des identités.

Ce n’est pas taper sur les plus faibles, mais l’application du droit !

Si vous commettez une infraction ou un délit vous êtes condamnés rien à voir avec une prétendue faiblesse.

Enfin « comparaison n’est pas raison » et puis si l’on voulait vous taquiner dans votre exemple romancé manifestement les personnes concernées avaient des papiers^^… smiley

Il est dommage que la Préfecture n’ait pas procédé à un nassage pour interpeller ces individus, qui n’ont pas vocation à rester en France.

Portrait de Fpt01
13/septembre/2022 - 12h46 - depuis l'application mobile

Ces chers auto entrepreneurs qui revendiquent leur fonction ont ils honorés leurs obligations sociales et fiscales ?

Portrait de Greenday2013
13/septembre/2022 - 12h42

"Un groupe composé de plus de 700 livreurs a été créé sur Telegram pour demander à Uber de régulariser la situation des coursiers ayant été bannis."

C'est Uber qui décide de la régularisation de sans-papiers, maintenant ?

Portrait de Phantôme_
13/septembre/2022 - 12h12

" Tous les livreurs interrogés reconnaissent avoir utilisé des papiers d'identité ne leur appartenant pas pour créer leur profil mais critiquent l'hypocrisie d'Uber. "

Résumons: Ils sont sur le sol français clandestinement. Ils ont utilisé de faux documents pour usurper des identités. Ils se sont fait gauler et maintenant ils osent manifester???

Bravo

Portrait de Azrael68
13/septembre/2022 - 10h44 - depuis l'application mobile

Ben voilà ! Vous les avez sous la main les sans papiers ! Vous avez juste à les mettre dans un avion et retour au pays !

Portrait de Skall
13/septembre/2022 - 10h19
MS54840 a écrit :

Uber Eats, chez moi ça n''existe pas, on est exclus car pas rentable pour cette entreprise et tant mieux pour les petits commerces locaux.comme dirai mon père, c'est un truc de parigot ce genre d'entreprise. ah ah !

Ce sont les commerces locaux qui font livrer leurs marchandises , restaurants et épiceries .....

 

Portrait de Titoon
13/septembre/2022 - 10h17

Le monde nouveau,

Des clandestins qui manifestent car ils se sont fait "licencier" par un esclavagiste moderne.....

Portrait de Gérard Menvussa
13/septembre/2022 - 10h04

pincez-moi !!!!!

Portrait de jeanpeu+
13/septembre/2022 - 09h29

Des africains sans papiers usurpateurs d identités qui manifestent!!!!!! 

Nous vivons une époque formidable.......

Portrait de MS54840
13/septembre/2022 - 09h07

Uber Eats, chez moi ça n''existe pas, on est exclus car pas rentable pour cette entreprise et tant mieux pour les petits commerces locaux.comme dirai mon père, c'est un truc de parigot ce genre d'entreprise. ah ah !

Portrait de chipie10
13/septembre/2022 - 08h50

On est dans l'illégalité et on manifeste. Le monde a bien changé!

Portrait de Skall
13/septembre/2022 - 08h39

Moi j'ai utilisé une seul fois Uber Eats . Et ce sera la dernière! Sur le compte la livraison devait être effectué par une femme,  avec photo sur le profil , à la livraison c'est un homme !?! Sous location de compte ? Le sac n'était pas scellé ! Avec tout ce que cela peut impliquer !!! Plus confiance . Bye Bye Uber Eats

Portrait de VLFELF
13/septembre/2022 - 07h47

Ces "adhérents" de la CGT ne doutent de rien !

Ils déclarent : «On a été déconnectés de manière barbare, tout ce qu'ils ont dit c'est : document frauduleux » [sic] !!!

Tout est dit....

En situation illégale et faussaires, alors = EXPULSION du territoire manu malitari !

PS : de plus, ils ne devraient pas faire trop de bruits car déjà que l'extrémiste de gôche Jean Luc Mélenchon n'arrive pas à dormir à cause des sirènes de Police la nuit...