19/08 16:16

Corse - La Préfecture maritime indique n'avoir "aucun signalement d'inquiétude par des proches" sur "des personnes en mer dont on serait sans nouvelle"

16h15: La Préfecture maritime a indiqué à l'AFP n'avoir "aucun signalement d'inquiétude par des proches" sur "des personnes (en mer) dont on serait sans nouvelle". Mais "il faut aller vérifier, en identifiant les bateaux échoués ou endommagés, si les propriétaires étaient à bord et s'ils ont réussi à s'en sortir par eux-mêmes ou s'ils n'étaient pas à bord". Il y a aussi "un travail sur le moyen-long terme de nettoyage de la côte des bateaux échoués", avant "qu'ils ne deviennent un danger avec des débris flottants en mer ou un facteur de pollution", a ajouté le porte-parole de la préfecture maritime. "Le paradoxe (...) c'est qu'on se réjouissait de cette pluie annoncée car elle allait faire reculer les risques d'incendies", a déploré Gilles Simeoni, président du conseil exécutif de Corse, vendredi matin sur Radio Classique, regrettant "une situation totalement imprévisible".

11h26: Le point sur ce que l'on sait ce matin

Frappée jeudi par des orages meurtriers, avec des rafales à plus de 200 km/h qui ont fait cinq morts à travers l'île, la Corse était encore sonnée vendredi matin. Mais la menace s'éloignait, avec la levée de la vigilance orange par Météo-France. "Un vent de mort": la Une du quotidien Corse Matin traduisait bien le choc dans l'île de Beauté. Car jeudi matin, c'est un phénomène "exceptionnel" qui s'est abattu sur l'île, selon Météo France, avec des vents extrêmement violents et non prévus, qui, en quelques heures seulement, ont provoqué des dégâts énormes.

Dans les campings, les stigmates de ces éléments déchaînés étaient encore incontournables: à "La pinède" à Calvi (Haute-Corse), ce camping où un homme de 45 ans a perdu la vie, les toits de tôle de plusieurs bungalows sont écrasés sous le poids d'immenses pins déracinés.

Arrivé en Corse jeudi après-midi, avec un passage dans un autre camping frappé par les rafales, à Sagone, en Corse-du-Sud, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin est arrivé à Calvi vendredi matin, après une visite matinale au chevet de plusieurs blessés à l'hôpital d'Ajaccio.

Dans la crainte d'un nouvel épisode orageux dangereux, la Corse avait été placée en vigilance orange jeudi soir. Et une cellule interministérielle de crise présidée par Emmanuel Macron depuis le fort de Brégançon (Var) avait été activée pour anticiper les mesures à prendre pour l'île de Beauté.

A Calvi, la Légion étrangère a fait évacuer des familles entières de touristes à la nuit tombée, au moyen de camions militaires.

Au total, quelque 12.500 personnes venant des différents campings de Corse ont été "mises en sécurité" pour la nuit, selon les préfectures. Ils sont arrivés ensuite par centaines dans des écoles ou des centres sportifs de toute l'île, pour dormir, qui sur son matelas de tente, qui sur des lits de camp installés pour l'occasion.

11h02: "Nous avons des nouvelles rassurantes des blessés graves", a déclaré le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin. "Les vacanciers vont pouvoir retrouver leurs campings aujourd’hui s’ils le souhaitent", a-t-il poursuivi. "L’état de catastrophe naturelle va être décrété dès mercredi prochain", a annoncé Gérald Darmanin.

10h40: Le Ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin est en déplacement en Corse pour aller à la rencontre des sinistrés à Calvi

10h11: Météo France vient à l'instant de lever la vigilance orange orages et inondations sur la Corse qui repasse en alerte jaune

.

06h28: De nouveaux "orages généralisés" se sont abattus cette nuit sur la Corse, au lendemain d'un épisode orageux particulièrement violent qui a fait cinq morts. Ces "orages généralisés" concernent "la moitié occidentale de la Corse et le Cap Corse" mais aussi "le littoral oriental", a annoncé Météo-France dans un bulletin diffusé dans la nuit, précisant que "des orages continuent de se former en mer et vont affecter une grande partie de la façade occidentale de la Corse" pendant la nuit.

"Sous les plus fortes cellules orageuses, on pourra observer 40 à 60 mm en moins d'une heure, de la grêle, de fortes rafales de vent voisines de 80 à 100km/h", selon Météo-France qui met également en garde contre "des trombes marines et des phénomènes tourbillonnaires" sur le littoral.

L'île méditerranéenne, où la saison touristique bat son plein, était repassée en vigilance orange jeudi à 21h00, pour un épisode pluvio-orageux "plus durable" que la veille.

Jeudi matin, des orages très brutaux ont fait cinq morts à travers l'île de Beauté, dont deux en mer, un pêcheur de 62 ans et une kayakiste d'une soixantaine d'années.

Ce bilan a été confirmé jeudi soir à l'AFP par le ministère de l'Intérieur, la préfecture maritime et les deux préfectures corses, après qu'un sixième mort a été annoncé par erreur par le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin depuis la Corse, sur la foi d'une information trompeuse des pompiers. Jeudi soir, plusieurs campings de Corse-du-Sud ont été évacués en prévision des nouveaux orages, au cours desquels sont attendues "de fortes intensités pluvieuses", selon Météo-France. Mais les rafales de vent "seront nettement moins violentes que celles observées jeudi matin", mesurées à plus de 200 km/h. En Haute-Corse, 5.400 personnes "hébergées dans les campings les plus exposés (Calvi, Calenzana, Aregno, Algajola, Corbara et Monticello) ont été mises en sécurité", a détaillé la préfecture dans un communiqué.

"Les opérations de relogement sont en cours" pour les personnes évacuées, avait indiqué plus tôt Gilles Simeoni, le président du Conseil exécutif de Corse, au côté de M. Darmanin dans le camping de Sagone (Corse-du-Sud) où une adolescente de 13 ans a perdu la vie après la chute d'un arbre sur son bungalow.

Les autres victimes sont un homme de 46 ans, également victime de la chute d'un arbre dans un camping de Calvi (Haute-Corse), et une septuagénaire, tuée à quelques kilomètres du camping de Sagone par la chute du toit d'une paillote sur son véhicule.

Des bateaux échoués sur la plage de Sagone, le 18 août 2022 à Coggia, après de violents orages en Corse

Lors de son passage à Sagone, M. Darmanin a annoncé que l'état de catastrophe naturelle pourrait être décrété dès mercredi. A Ajaccio le ministre a ensuite participé en visioconférence à la première réunion de la cellule interministérielle de crise, présidée par Emmanuel Macron depuis le fort de Brégançon (Var).

"Cette nuit, restez prudents", a twitté jeudi soir le chef de l'Etat, en exprimant une nouvelle fois son "soutien et celui de la Nation aux Corses qui ont été durement touchés".

Concédant avoir été "surpris" par une situation "exceptionnelle" et "difficilement prévisible" par ses modèles numériques, Météo-France s'est défendu de ne pas avoir activé en avance sa vigilance orange de jeudi matin. Les vents qui ont frappé l'île ont été "extrêmement violents" et ils étaient "non prévus, en tout cas non prévus dans cette intensité", a estimé de son côté Gérald Darmanin, qualifiant ce phénomène de "sans doute exceptionnel".

"On prenait le petit déjeuner vers 7h30, et en cinq minutes, c'était l'enfer. On a senti un grand courant d'air chaud et des vents qui tournaient dans tous les sens", ont raconté à l'AFP Amanda et Jonathan Aguera, un couple de quadragénaires du Vaucluse venu avec ses deux enfants passer une semaine dans une tente aménagée sur pilotis dans le camping de Sagone.

"En trois secondes le vent a tourné", a témoigné pour sa part Marie Lévêque, la quarantaine, en vacances avec son mari et leurs cinq enfants, dont un bébé, dans une villa à Sagone: "C'était apocalyptique". Au total, 20 autres personnes ont été blessées dans l'île, dont quatre grièvement, a précisé le ministre de l'Intérieur.

Parmi elles, une Italienne de 23 ans, elle aussi victime de la chute d'un arbre dans la pinède de Calvi, se trouve "toujours en urgence absolue", selon la préfecture.

Dans le golfe de Sagone, cinq personnes à bord d'un voilier ont elles échappé de peu à la mort, après que leur embarcation "s'est échouée et disloquée sur la plage", a expliqué Benjamin Roux, 26 ans, un touriste isérois venu à leur secours.

Selon un communiqué de la préfecture maritime, 125 opérations de sauvetage en mer ont été effectuées en Corse dans la journée de jeudi, la plupart pour "des navires en difficultés". Mardi et mercredi, de forts orages accompagnés de pluies soutenues avaient frappé le sud-est de la France, dont plusieurs départements avaient été placés en vigilance orange, mais les dégâts étaient restés très limités sur le continent.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions