09/08 14:02

Le parquet de Berlin a annoncé l'ouverture d'une enquête pour soupçons d'"abus de confiance" et de "trafic d'influence" à l'encontre de l'ancienne présidente de la première chaîne de télévision publique allemande

Le parquet de Berlin a annoncé  l'ouverture d'une enquête pour soupçons d'"abus de confiance" et de "trafic d'influence" à l'encontre de l'ancienne présidente de la première chaîne de télévision publique allemande, un nouvel épisode dans un scandale qui crée des remous en Allemagne. Patricia Schlesinger, 61 ans, avait démissionné jeudi de ses fonctions de patronne de la chaîne ARD, une des plus grandes du monde, puis dimanche de la tête de l'une des chaînes régionales du réseau ARD, en l'occurrence RBB, qui couvre la capitale Berlin et la région qui l'entoure.

Sont également soupçonnés par la justice son époux, l'ancien journaliste du prestigieux hebdomadaire Der Spiegel Gerhard Spörl et le chef du conseil d'administration de RBB Wolf-Dieter Wolf, a dit une porte-parole du parquet à l'AFP, confirmant des informations du journal berlinois Tagesspiegel.

Ils devront attendre la fin de l'enquête pour savoir s'ils seront mis ou non en accusation. Mme Schlesinger fait, selon ARD, l'objet de reproches au sujet notamment de contrats de conseil attribués au sein de RBB, qu'elle dirigeait depuis 2016.

Selon les médias allemands, il est aussi question de repas à son domicile payés sur le budget de la redevance et d'utilisation privée d'un véhicule de fonction avec chauffeur, d'un important rabais obtenu auprès du constructeur pour cette limousine ou encore d'une hausse controversée de son salaire de 16%, pour un montant annuel de plus de 300.000 euros.

Par ailleurs, M. Wolf, en sa qualité de chef du conseil de surveillance de la Foire de Berlin, aurait fourni à l'époux de Mme Schlesinger des contrats lucratifs de conseiller pour un montant total de 140.000 euros.

Avec un budget annuel de près de sept milliards d'euros, financé pour l'essentiel par une redevance, le réseau ARD compte parmi les plus importantes chaînes publiques de télévision du monde. Il emploie 23.000 personnes environ dans neuf chaînes régionales, qui produisent aussi les programmes nationaux, et une chaîne destinée à un public international.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de COLIN33
9/août/2022 - 15h39 - depuis l'application mobile

ça rigole pas chez eux....