30/07 17:31

Le nombre de détenus en France continue de croître avec 72.067 personnes incarcérées au 1er juillet, soit près de 2000 de plus qu'il y a quatre mois, selon les données du ministère de la Justice

Le nombre de détenus en France continue de croître avec 72.067 personnes incarcérées au 1er juillet, soit près de 2000 de plus qu'il y a quatre mois, selon les données statistiques du ministère de la Justice. Les établissements pénitentiaires français comptaient 72.067 détenus pour 60.702 places opérationnelles, soit une densité carcérale de 118,7% contre 112,5% il y a un an.

Ces chiffres sont quasiment au niveau du record absolu enregistré en mars 2020 (72.575 détenus), à la veille du confinement décidé pour lutter contre la pandémie de Covid-19 et qui avait entraîné une chute drastique du nombre de prisonniers. Mais depuis l'automne 2020, la population carcérale n'a cessé mois après mois d'augmenter. Le seuil symbolique des 70.000 détenus a été de nouveau dépassé le 1er mars 2022. Sur une année, on dénombre 4096 prisonniers en plus - ils étaient 67.971 au 1er juillet 2021 - soit une hausse de 6%.

Selon les chiffres officiels du ministère, 14.586 détenus sont actuellement en surnombre par rapport aux places disponibles dans les établissements pénitentiaires. La densité carcérale s'établit à 140,7% dans les maisons d'arrêt, où sont incarcérés les détenus en attente de jugement - et donc présumés innocents - et ceux condamnés à de courtes peines. Cinquante-trois prisons françaises affichent une densité supérieure à 150%. Cette densité dépasse même 200% dans cinq établissements (dont 215,8% à Perpignan, 214,1% à Carcassonne ou 212% à Bordeaux-Gradignan).

En raison de cette surpopulation, 1872 prisonniers sont contraints en France de dormir sur des matelas posés à même le sol. Parmi les détenus, 19.386 sont des prévenus, incarcérés dans l'attente de leur jugement. Au total, 88.176 personnes étaient placées sous écrou au 1er juillet, dont 16.109 non détenues faisant l'objet d'un placement sous bracelet électronique (15.348) ou d'un placement à l'extérieur (761), des chiffres en hausse.

Le nombre de femmes écrouées (3,6% de la population carcérale totale) est stable, tandis que celui de mineurs (0,8%) est en légère baisse. L'Observatoire international des prisons (OIP) a récemment appelé le gouvernement à mettre en œuvre un plan d'urgence pour en finir avec une surpopulation carcérale chronique, qui a valu à la France il y a deux ans une condamnation par la Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH).

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de seb2746
31/juillet/2022 - 00h41
Jb02 a écrit :

Y’a qu’à multiplier par 2 ou par 3 le nombre de prisonniers par cellule

Ils sont déjà 5 /cellule de 1... avec des roulements pour dormir pas en même temps, vous voulez QUOI de plus ?

 

Plus rien ne suit en plus, aucun temps pour les nettoyages, plus assez de personnels pour gérer et une sécurité défaillante (et logique).

 

Il manque +10 prisons "juste" pour avoir le nombre correct de prisonnier/cellule.

Portrait de axl59
30/juillet/2022 - 23h27
Sir Hugo Drax a écrit :

Il suffirait de réduire drastiquement les inégalités sociales pour qu'il y ait moins de monde en prison. Du moins ne seraient en prison que des gens qui méritent vraiment d'y être.

Tout à fait, il faut arrêter d’importer toute la misère du monde, et les prisons seront moins pleine. 

Portrait de COLIN33
30/juillet/2022 - 21h10 - depuis l'application mobile

il y a des cas pour lesquels le bracelet suffirait, par contre combien d'étrangers emprisonnés au lieu de les expulser.... ça coûterait bien moins que l'entretien de ces individus.

Portrait de Jb02
30/juillet/2022 - 18h15 - depuis l'application mobile

Y’a qu’à multiplier par 2 ou par 3 le nombre de prisonniers par cellule