23/07 16:49

Variole du singe - L'OMS annonce déclencher son plus haut niveau d'alerte: "Le risque est plus élevé en Europe que dans le reste du monde"

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclenché samedi son plus haut niveau d’alerte pour tenter de juguler la flambée de variole du singe, qui a frappé près de 17.000 personnes dans 74 pays, a annoncé son directeur général. "J'ai décidé de déclarer une Urgence de santé publique de portée internationale pour ce qui concerne l'éruption de variole du singe", a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus lors d'un point de presse, précisant que le risque dans le monde était relativement modéré à part en Europe où il est élevé.

Le Dr Tedros a expliqué que le comité d'experts n'avait pas réussi à atteindre un consensus, restant divisé sur la nécessité de déclencher le plus haut niveau d'alerte. In fine, c'est au directeur général de trancher. "C'est un appel à l'action, mais ce n'est pas le premier", a souligné Mike Ryan, le responsable des situations d'urgence de l'OMS, qui dit espérer que cela va mener à une action collective contre la maladie.

Depuis début mai, quand elle a été détectée en dehors des pays africains où elle est endémique, la maladie a frappé plus de 16.836 personnes dans 74 pays, selon le tableau de bord du Centre américain pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) à la date du 22 juillet.

La variole du singe n'est pas une maladie sexuellement transmissible mais, en dehors des zones endémiques, elle touche des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes à de rares exceptions près. Si les autorités sanitaires ont fait état d'une baisse du rythme de contagion, le nombre de cas augmente rapidement.

La qualification "d'urgence de santé publique de portée internationale (USPPI)" est utilisée dans des situations "graves, soudaines, inhabituelles ou inattendues". Elle est définie par l'OMS comme un "évènement extraordinaire" dont la propagation constitue un "risque pour la santé publique dans d'autres Etats" et pouvant nécessiter "une action internationale coordonnée". C'est seulement la 7e fois que l'OMS a recours à ce niveau d'alerte.

Lors d'une première réunion le 23 juin, la majorité des experts du Comité d'urgence avaient recommandé au Dr Tedros de ne pas prononcer l'urgence d'USPPI. Détectée début mai, la recrudescence inhabituelle de cas de variole du singe, en dehors des pays d'Afrique centrale et de l'Ouest où le virus est endémique, s'est depuis étendue dans le monde entier, avec comme épicentre l'Europe.

Décelée pour la première fois chez l'humain en 1970, la variole du singe est moins dangereuse et contagieuse que sa cousine la variole humaine, éradiquée en 1980. Dans la plupart des cas, les malades sont des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes, relativement jeunes, et vivant essentiellement en ville, selon l'OMS.

Une étude publiée jeudi dans la revue scientifique New England Journal of Medicine, la plus large réalisée sur le sujet et basée sur des données de 16 pays différents, confirme que dans la vaste majorité -- 95% -- des cas récents, la maladie a été transmise lors d'un contact sexuel et 98% des personnes touchées étaient des hommes gays ou bisexuels. "Ce mode de transmission représente à la fois une opportunité pour mettre en place des interventions de santé publique ciblées, et un défi, car dans certains pays, les communautés affectées sont face à des discriminations qui menacent leur vie", avait relevé jeudi le Dr Tedros devant le comité d'experts.

"Il y a une réelle inquiétude que les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes puissent être stigmatisés ou blâmés pour la flambée de cas, la rendant beaucoup plus difficile à tracer et à stopper", avait-il averti. Vendredi, l'Agence européenne des médicaments (EMA) a déclaré avoir approuvé l'utilisation d'un vaccin contre la variole humaine pour étendre son utilisation contre la propagation de la variole du singe.

Ce vaccin est de fait déjà utilisé à cette fin dans plusieurs pays, dont la France. Le vaccin Imvanex, de la société danoise Bavarian Nordic, est approuvé dans l'UE depuis 2013 pour la prévention de la variole. L'OMS recommande de vacciner les personnes les plus à risque ainsi que les personnels de santé susceptibles d'être confrontés à la maladie. A New York, ce sont des milliers de personnes qui ont déjà été vaccinées avec le vaccin Jynneos.

16h21 : Face à la flambée de variole du singe, le directeur général de l’OMS a choisi de déclencher le plus haut niveau d’alerte de l’organisation.Le Dr. Tedros Adhanom Ghebreyesus a donné une conférence de presse cet après-midi pour en faire l'annonce. Une annonce qui intervient au moment où les cas de variole du singe frappent désormais plus de 15.800 personnes dans 72 pays, selon le tableau de bord du CDC américain à la date du 20 juillet.

 

16h18 : L'Organisation mondiale de la Santé a annoncé ce samedi déclencher son plus haut niveau d'alerte concernant l'épidémie de variole du singe

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Breizh974
24/juillet/2022 - 08h49
W. T. F a écrit :

Jamais vacciné, jamais testé, jamais attrapé le COVID

Peut-être que si, en fait.

Une maladie qui ne donne pas ou peu de symptômes, et pour laquelle il faut se tester pour savoir qu'on est malade ou qu'on a été malade... On marche un peu sur la tête quand même... On est quand même loin de la maladie ultra grave (dans sa forme actuelle) qui demanderait de se vacciner plusieurs fois par an. Je laisse mes doses à qui les veut...

Portrait de Breizh974
24/juillet/2022 - 08h43
Capri a écrit :

Non. Les boutons sont douloureux à un point que vous ne pouvez difficilement imaginer.

Douloureux je ne dis pas mais de là à faire peur à tout le monde en brandissant encore une fois le vaccin comme LE remède ultime, cela commence à lasser (enfin moi). Peut-être que tu iras te vacciner tous les 6 mois si on te le propose et j'ai envie de te dire, chacun fait ce qu'il veut donc tu auras raison de le faire si tu penses que la balance bénéfice/risque penche du bon côté te concernant.

Ce n'est pas la variole éradiquée depuis la fin des années 1970. La variole du singe, on s'en remet sans aucun problème.

Portrait de Capri
24/juillet/2022 - 02h27
Breizh974 a écrit :

Plus haut niveau d'alerte... et alors ? Au pire, ce ne sont que quelques boutons.

Cela sent encore une fois de plus tout le cinéma de la vaccination contre cette variole à venir, comme pour le COVID. J'espère me tromper... J'espère juste que les français ne vont pas encore tomber dans le panneau...

Dans tous les cas, je laisse mes futures doses à qui le voudra, comme pour le COVID... Jamais vacciné, jamais testé, jamais attrapé le COVID et pourtant je ne vis pas reclus chez moi (sauf à avoir eu une force asymptomatique mais bon, je ne le saurai jamais)... elle est pas belle la vie ? smiley

Non. Les boutons sont douloureux à un point que vous ne pouvez difficilement imaginer.

Portrait de PLAYMOBIL06
23/juillet/2022 - 22h46
BandituCorsu a écrit :

c'est une mst, donc a moins de faire ça sans protection avec un inconnu, aucun risque de l'attraper

vous êtes stupide allez donc vous informez un peu avant de raconter n'importe quoi 

Portrait de PLAYMOBIL06
23/juillet/2022 - 22h45
Moalic Variolique a écrit :

Rappel : si vous êtes hétéro, ne pratiquez pas la sodomie et ne couchez pas avec des noir(e)s, vous n'avez aucune chance de l'attraper.

Comme le SIDA.

merci de signaler ce commentaire raciste homophobe. Ras le bol des gens haineux qui racontent n'importe quoi. Cette maladie ne concerne pas que les personnes que vous stigmatisez imbécile 

Portrait de Kesnhi74
23/juillet/2022 - 21h25
PuissanceLFI a écrit :

Les racistes vont accuser les africains, mais ça n'a rien à voir, du tout, du tout, du tout, du tout, du tout.

Et c'est bien plus facile d'accuser les homos, maintenant que les élections sont finies.

Tous nos électeurs salafistes vont adorer.

Idem pour les gros débiles, qui nous donnent leur vote.

Qui n'ont jamais lu un seul livre de leur vie.

Vous faites du bon boulot, les débiles.

Merci.

 

Alice aux pays des merveilles ça compte pas hein...

 

Portrait de auriol64
23/juillet/2022 - 17h42

On n'a toujours pas de pétrole mais on a toujours des idées pour fabriquer des peurs!

Même si cette maladie est réelle, elle est limitée, on ne peut plus les croire

Portrait de li li
23/juillet/2022 - 17h30
BandituCorsu a écrit :

c'est une mst, donc a moins de faire ça sans protection avec un inconnu, aucun risque de l'attraper

C'est quoi l’intérêt de propager ce type de fausse information? C'est une vraie question, quel est le but?

 

Portrait de muzo 28
23/juillet/2022 - 17h14
BandituCorsu a écrit :

c'est une mst, donc a moins de faire ça sans protection avec un inconnu, aucun risque de l'attraper

Ce que dit l'ARS: La transmission entre humain (via un contact avec une personne infectée) peut se produire lors :

un contact prolongé (à moins de 2 mètres pendant 3 heures) au travers de sécrétions respiratoires (postillons et micro gouttelettes projetés dans l’air lors d’un échange avec une personne)un contact étroit et direct avec cette personne via les lésions cutanées (plaies, croûtes), les fluides corporels (sang, salive, sperme), ou les muqueuses (bouche, anus, orifices naturels produisant du mucus)un contact avec des objets ou du linge contaminés par la personne.
Portrait de Libertas
23/juillet/2022 - 17h12
BandituCorsu a écrit :

c'est une mst, donc a moins de faire ça sans protection avec un inconnu, aucun risque de l'attraper

Encore un qui n'a pas compris, alors que quelqu'un a réexpliqué 2 messages plus bas  smiley

Portrait de Libertas
23/juillet/2022 - 17h00
Breizh974 a écrit :

Plus haut niveau d'alerte... et alors ? Au pire, ce ne sont que quelques boutons.

Cela sent encore une fois de plus tout le cinéma de la vaccination contre cette variole à venir, comme pour le COVID. J'espère me tromper... J'espère juste que les français ne vont pas encore tomber dans le panneau...

Dans tous les cas, je laisse mes futures doses à qui le voudra, comme pour le COVID... Jamais vacciné, jamais testé, jamais attrapé le COVID et pourtant je ne vis pas reclus chez moi (sauf à avoir eu une force asymptomatique mais bon, je ne le saurai jamais)... elle est pas belle la vie ? smiley

C'est pas "juste quelques boutons", lisez les témoignages...

Portrait de li li
23/juillet/2022 - 17h22
bozo75 a écrit :

Apparemment ça se transmet via le sexe 

Plus généralement par CONTACT, mais vu que c'est avec le sexe que les gens ont les plus long (temps) et étendu (superficie) contact entre eux, c'est principalement lors des relations intimes (et non par le sexe, c'est pas une mst) aujourd'hui mais pas que, par poignée de main, bise etc... mais aussi les contact indirect (toucher un objet contaminé) ou même fluides corporelles (sang sperme salive... meme les postillons)

Portrait de Breizh974
23/juillet/2022 - 16h45

Plus haut niveau d'alerte... et alors ? Au pire, ce ne sont que quelques boutons.

Cela sent encore une fois de plus tout le cinéma de la vaccination contre cette variole à venir, comme pour le COVID. J'espère me tromper... J'espère juste que les français ne vont pas encore tomber dans le panneau...

Dans tous les cas, je laisse mes futures doses à qui le voudra, comme pour le COVID... Jamais vacciné, jamais testé, jamais attrapé le COVID et pourtant je ne vis pas reclus chez moi (sauf à avoir eu une force asymptomatique mais bon, je ne le saurai jamais)... elle est pas belle la vie ? smiley

Portrait de bozo75
23/juillet/2022 - 16h20

Apparemment ça se transmet via le sexe