23/07 17:31

L'Académie de médecine "fermement opposée" à une réintégration des soignants non vaccinés contre le Covid, jugeant qu'un "revirement" nuirait au "climat de confiance" entre soignants et avec les patients

L'Académie de médecine a exprimé sa "ferme opposition" à une réintégration des soignants non vaccinés contre le Covid, jugeant qu'un "revirement" nuirait au "climat de confiance" entre soignants et avec les patients, aux malades fragiles, sans résoudre les difficultés de l'hôpital. "L'opportunité de réintégrer les soignants suspendus pour non vaccination (contre le Covid-19) ayant été évoquée lors des débats à l'Assemblée nationale", l'Académie de médecine a tenu à faire une mise au point, par communiqué.
"Tout refus de se faire vacciner motivé par des convictions personnelles est respectable, mais incompatible avec le métier de soignant", plaide-t-elle d'abord.
Elle souligne aussi que "la baisse d'efficacité des vaccins pour prévenir l'infection et la contagion par les nouveaux variants du SARS-CoV-2 ne saurait justifier la réintégration des non vaccinés : les vaccins actuels conservent une efficacité résiduelle contre la transmission, qui doit être complétée par le respect strict des gestes barrière en milieux de soin".
"Aucun des arguments ressassés (absence d'efficacité, effets indésirables, manque de recul...) ne permet de valider scientifiquement le refus de se faire vacciner, les véritables contre-indications médicales à la vaccination étant très rares", poursuit l'Académie de médecine.
Enfin, "la vaccination restant très efficace vis-à-vis des différents variants et sous-variants pour protéger contre les formes sévères de Covid-19, elle permet de rendre exceptionnelle la reconnaissance de Covid-19 grave en maladie professionnelle chez les soignants vaccinés", note-t-elle.
Autre argument avancé par l'Académie de médecine : "La réintégration de professionnels de la santé non vaccinés au sein de l'équipe soignante compromettrait le climat de confiance et la cohésion qui doivent exister entre ses membres et avec les malades". En outre, "elle mettrait en péril les malades fragiles", ajoute-t-elle.
Par ailleurs, "ne concernant qu'un nombre très limité de soignants, elle ne résoudrait pas les difficultés actuelles de fonctionnement de l'hôpital".
L'Académie exprime donc "sa ferme opposition à un revirement" qui ne concernerait que 0,3% des professionnels hospitaliers, soignants et non-soignants, selon un chiffre attribué à la Fédération hospitalière de France.
Le gouvernement semble avoir légèrement évolué à la faveur du débat sur son projet de loi dit de veille et de sécurité sanitaire. Après avoir affirmé à l'Assemblée nationale que le sujet n'était toujours "pas d'actualité", le ministre de la Santé François Braun a annoncé la semaine dernière au Sénat la saisine de plusieurs instances sur ce "sujet épineux".
À nouveau interrogé mardi lors des questions au gouvernement, le ministre de la Santé a évoqué la position de l'Académie de médecine et réaffirmé avoir saisi la Haute Autorité de Santé.
"A la lumière de leurs retours, et comme je m'y suis engagé, nous pourrons objectiver la situation et prendre une décision éclairée", a répondu François Braun au député LR Yannick Neuder, après avoir réaffirmé que la vaccination anti-Covid était une "arme de protection massive" et les soignants non vaccinés "peu nombreux".
L'élu isérois a répliqué en lui demandant "des choses pragmatiques pour permettre à nos hôpitaux, à nos Ehpad, et à nos pompiers de pouvoir passer l'été dans de meilleures conditions, les personnels sont épuisés".

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de stbx00
24/juillet/2022 - 23h53
Greg1928 a écrit :

J'ai fait les tests nécessaires pour savoir que je ne l'ai jamais eut. Et sachez que parfois certaines personnes ne seront pas vaccinées automatiquement. Alors ne leur imposé pas plus de risque qu'il n'en faut. Ne soyez pas nombriliste et égoiste.

 

Imposer un risque de quoi ? Le risque de ne pas être vacciné est totalement disproportionné avec celui de l'être... Bon sang mais consultez les chiffres !

Portrait de stbx00
24/juillet/2022 - 23h52
Gwena a écrit :

Et si tu peux nous expliquer pourquoi ils ne sont pas réintégrés alors que ces vaccins qui n'en sont pas n'empêchent pas d'être contagieux et sont de surcroît parfaitement inefficaces contre les variants actuels...

Hâte de lire ton explication fumeuse.

Ce n'est pas toi qui décide de ce qui est un vaccin ou pas... Je te propose d'écouter (ça ne dure que quelques minutes) l'interview de Mathias Wargon que je citais plus bas. Les soignants qui ont refusé le vaccin sans compétence pour le faire ne sont simplement plus digne de la confiance nécessaire pour travailler auprès de personnes fragiles et à risque.

Quant à ta proposition de "laisser les gens normaux" tranquille, la "norme" est assez liée à la majorité... Du coup les gens "normaux" ne sont pas ceux que tu crois et dont tu penses faire partie...

Portrait de Greg1928
24/juillet/2022 - 13h58
stbx00 a écrit :

Votre cas personnel ne peut pas servir de généralité. Par ailleurs on peut très bien l'avoir eu et n'avoir aucun symptôme. Une amie secrétaire médicale se pensait naturellement immunisée ayant été en contact avec de nombreux malades. Finalement un test sérologique lui a indiqué qu'elle l'avait bien eu sans s'en rendre compte. 

Etre vacciné protège quand même des formes graves. Se croire naturellement immunisé est plutôt dommage. Vous risquez juste d'encombrer les urgences...

J'ai fait les tests nécessaires pour savoir que je ne l'ai jamais eut. Et sachez que parfois certaines personnes ne seront pas vaccinées automatiquement. Alors ne leur imposé pas plus de risque qu'il n'en faut. Ne soyez pas nombriliste et égoiste.

 

Portrait de stbx00
24/juillet/2022 - 12h10
ailbibracte a écrit :

C'est  un choix personnel donc si on refuse de reprendre du personnel soignant parce que leur choix est différent de celui de l'Etat, je trouve que c'est discriminatoire.

Si les infirmiers veulent être malade c'est leur choix.

A la rigueur qu'ils soient malades m'importe peu mais quand on recrute des soignants on leur demande d'avoir plusieurs vaccins pas forcement obligatoires pour les autres.

L'objectif c'est d'avoir du personnel protégé au mieux pour justement éviter d'augmenter les absences ainsi que d'éviter le plus possible de contaminer les patients. 

Ceux qui n'entendent pas cela doivent travailler ailleurs. Quand on postule à un emploi, il y a des conditions. Les circonstances peuvent faire évoluer ces conditions, si ça ne convient pas il faut partir...

Portrait de stbx00
24/juillet/2022 - 12h07
Greg1928 a écrit :

Si je prend mon cas, je ne suis pas antivax, mais je ne suis pas vaccinée pour autant. Je n'ai reçu aucune dose. J'ai porté mon masque même quand cela n'était pas obligatoire, j'ai pratiqué le lavage des mains régulièrement en plus du gel hydro. Je me suis retrouvée parmi des "cluster" de collègues vaccinés qui ont eut le covid, dont certains plusieurs fois. La dernière en date vaccinée avec toutes les doses aux bonnes dates vient de l'avoir 8 mois après l'avoir eut ( et attention pas version soft). A ce jour le virus n'a pas encore stationné sur ma personne.  Donc en suivant votre raisonnement j'ai aucune raison de ne pas m'en passer smiley 

 

Votre cas personnel ne peut pas servir de généralité. Par ailleurs on peut très bien l'avoir eu et n'avoir aucun symptôme. Une amie secrétaire médicale se pensait naturellement immunisée ayant été en contact avec de nombreux malades. Finalement un test sérologique lui a indiqué qu'elle l'avait bien eu sans s'en rendre compte. 

Etre vacciné protège quand même des formes graves. Se croire naturellement immunisé est plutôt dommage. Vous risquez juste d'encombrer les urgences...

Portrait de Tudo
24/juillet/2022 - 11h40
Libertas a écrit :

Encore heureux...  Des gens qui croient aux complots racontés sur les réseaux sociaux plutôt qu'en la science seraient dangereux pour les patients, et n'ont rien à faire dans les hôpitaux !

Vous avez tout à fait raison : il faut croire à la science qui disait que les masques ne servaient à rien et que les français ne sauraient pas les mettre, il faut croire à la science qui se moquait de Trump qui affirmait qu'il aiderait à créer un vaccin efficace contre la Covid en moins d'un an...  Il faut croire à la science qui donnait à tour de bras de la thalidomide, du médiator et maintenant des opioïdes.... Le problème de la science c'est qu'elle reconnaît rarement ses erreurs sauf quand il est trop tard...

Portrait de Greg1928
24/juillet/2022 - 09h15
stbx00 a écrit :

Bien sur que certaines des mesures sont politiques et surtout économiques. Ce n'est pas pour autant discriminatoire à partir du moment où le vaccin est disponible pour tous et gratuitement. Ceux qui n'en veulent pas doivent juste assumer.

L'efficacité vaccinale n'est plus à prouver: Le vaccin évite de mourir et d'encombrer les réanimations. Comme vous le précisez les contaminations sont seulement réduites mais aucune raison de s'en passer... 

Si je prend mon cas, je ne suis pas antivax, mais je ne suis pas vaccinée pour autant. Je n'ai reçu aucune dose. J'ai porté mon masque même quand cela n'était pas obligatoire, j'ai pratiqué le lavage des mains régulièrement en plus du gel hydro. Je me suis retrouvée parmi des "cluster" de collègues vaccinés qui ont eut le covid, dont certains plusieurs fois. La dernière en date vaccinée avec toutes les doses aux bonnes dates vient de l'avoir 8 mois après l'avoir eut ( et attention pas version soft). A ce jour le virus n'a pas encore stationné sur ma personne.  Donc en suivant votre raisonnement j'ai aucune raison de ne pas m'en passer smiley 

 

Portrait de stbx00
24/juillet/2022 - 08h10
ailbibracte a écrit :

Tu peux développer? 

Parce que je résume :

- Si on est vacciné on peut l'attraper et le refiler (oui ok on diminue le risque mais il est toujours présent).

- Si on est vacciné on peut continuer à travailler même si on a le covid (et donc le refiler).

- On manque de personnel médical surtout qu'on a mal anticipé les retraites et donc plus de départs que de rentrées.

Je ne vois qu'une mesure discriminatoire et politique.

Mais explique moi où j'ai tort et je les reconnaitrais.

 

Bien sur que certaines des mesures sont politiques et surtout économiques. Ce n'est pas pour autant discriminatoire à partir du moment où le vaccin est disponible pour tous et gratuitement. Ceux qui n'en veulent pas doivent juste assumer.

L'efficacité vaccinale n'est plus à prouver: Le vaccin évite de mourir et d'encombrer les réanimations. Comme vous le précisez les contaminations sont seulement réduites mais aucune raison de s'en passer... 

Portrait de stbx00
24/juillet/2022 - 08h06
Avalonze77 a écrit :

La science ?

Pfizer  , le groupe qui à plus de 75 condamnations pour charlatanisme / corruption  et j'en passe à son actif . il détiennent la plus grosse amende pour un labo au monde .

ensuite  je vais pouvoir te donner un vrai chiffre , en tout cas ou bosse ma femme à l'hôpital  , c'était 95% des soignants qui ne voulaient pas de leur thérapie  , et ils se sont fait presque tous injecter  cette thérapie à contre cœur .

et la question  est pourquoi ils n'en voulaient pas !!!  tous simplement qu'ils ne sont pas suicidaire  , quand tu es dans le médicale tu es 100 fois plus au courant des nombreux scandales sanitaire , des milliers de morts par des médicament , et au bout du compte ils avaient raison , un truc qui ne fonctionne absolument pas, contre la contamination .  contre les formes grave ça reste à prouver , puisque d'autre pays ont des chiffres bien différent .

un produit qui n'a jamais été utiliser de cette façon et donner aussi rapidement ,  dans le médical tu sais très bien que des effets secondaire peuvent apparaitre 5 ans / 10 ans après .

et le pire !! c'est quand  médecine , tu prends un médicament quand vraiment c'est vraiment utile , et quand tu as environ 0% de chance d'en mourir entre 0 et 50ans , et que entre 50 et 60  autant que de te tuer en voiture , pourquoi prendre ce produit ??

 

record 

Non le fait d'être "dans le médical" ne rend pas mieux informé. Aide soignant c'est quelques mois de formation, on ne devient pas expert médical...

A un moment lorsqu'il y a un consensus scientifique, si certains veulent rester dans leur croyance twitter ils n'ont plus rien à faire à l'hôpital. Les 0.5% (qui incluent aussi les personnels techniques et administratifs) ne mettent pas en péril le système hospitalier. 

N'hésitez pas à écouter l'interview de Mathias Wargon sur France Info du 20 juillet sur la réintégration des soignants non vaccinés. Il résume très bien la situation.

Portrait de Mère Denis.
24/juillet/2022 - 08h05
Ha-Ha a écrit :

Regardez, cet idiot a détruit son système immunitaire.

Ha-Ha !

C'est ben vrai ça !

Portrait de Constrictor
24/juillet/2022 - 02h10
ailbibracte a écrit :

Tu peux développer? 

Parce que je résume :

- Si on est vacciné on peut l'attraper et le refiler (oui ok on diminue le risque mais il est toujours présent).

- Si on est vacciné on peut continuer à travailler même si on a le covid (et donc le refiler).

- On manque de personnel médical surtout qu'on a mal anticipé les retraites et donc plus de départs que de rentrées.

Je ne vois qu'une mesure discriminatoire et politique.

Mais explique moi où j'ai tort et je les reconnaitrais.

 

Parce que le vaccin a été approuvé depuis plus de 2 ans mais vous, les antivax, continuez à répendre vos conneries toutes plus fumeuses l'une que l'autre.

Portrait de PLAYMOBIL06
23/juillet/2022 - 23h05
canopee06 a écrit :

Normal. Pour le bien de tous.

quand tu auras quelqu'un de gravement à l'hôpital et qu'il n'y aura pas de personnel pour le soigner tu diras la même chose. Le personnel soignant on leur doit beaucoup durant ce qu'ils ont fait durant cette période covid alors la moindre des choses c'est juste de se la fermer et respecter leur choix sachant que même vacciné tu te le chopes le covid c'est pas un vaccin 100% fiable ils sont peut être un peu plus apte que toi pour décider si il devait se faire ou pas vacciner du moment qu'ils utilisent les gestes barrières pour pas contaminer masque et gel hydraulique pour faire les soins tout va bien. mais tu préfères le désert médical on en reparlera quand tu seras à l'article de la mort et qu'il y aura personne pour te soigner

Portrait de ‘BeOil’
23/juillet/2022 - 21h29
ailbibracte a écrit :

Tu peux développer? 

Parce que je résume :

- Si on est vacciné on peut l'attraper et le refiler (oui ok on diminue le risque mais il est toujours présent).

- Si on est vacciné on peut continuer à travailler même si on a le covid (et donc le refiler).

- On manque de personnel médical surtout qu'on a mal anticipé les retraites et donc plus de départs que de rentrées.

Je ne vois qu'une mesure discriminatoire et politique.

Mais explique moi où j'ai tort et je les reconnaitrais.

 

Non, avec omicron, le risque de transmission n’est absolument pas diminué (si il l’a été un jour) voir augmenté si la dernière dose remonte à plus de 7 mois selon la fumeuse DREES elle même.

Portrait de COLIN33
23/juillet/2022 - 19h20 - depuis l'application mobile

Je suis pour le vaccin pour tous, mais si on examine la situation il y a beaucoup de non vaccinés qui n'ont pas eu le COVID alors que les vaccinés sont contaminés par milliers..,.

Portrait de ‘BeOil’
23/juillet/2022 - 18h25
Libertas a écrit :

Encore heureux...  Des gens qui croient aux complots racontés sur les réseaux sociaux plutôt qu'en la science seraient dangereux pour les patients, et n'ont rien à faire dans les hôpitaux !

Science = communiqué de presse pfizer.

T’as aucune idée de ce qu’est la science l’inculte.

Portrait de mbagnick
23/juillet/2022 - 17h53

C'est une décision politique ou médicale? Parce que vu l'efficacité de leur produit… A moins que ce ne soit une décision commerciale pour ne pas faire baisser les ventes.

Portrait de seb2746
23/juillet/2022 - 17h43
Libertas a écrit :

Encore heureux...  Des gens qui croient aux complots racontés sur les réseaux sociaux plutôt qu'en la science seraient dangereux pour les patients, et n'ont rien à faire dans les hôpitaux !

C'est vrai que FORCER les soignants COVID c'est nettement MIEUX et - dangereux pour les patients...

Portrait de Libertas
23/juillet/2022 - 17h39

Encore heureux...  Des gens qui croient aux complots racontés sur les réseaux sociaux plutôt qu'en la science seraient dangereux pour les patients, et n'ont rien à faire dans les hôpitaux !