14/07 14:34

Regardez Emmanuel Macron qui confirme "qu'il suffit de traverser la rue pour trouver du travail !" : "C'est encore plus vrai aujourd'hui...." Vidéo

Mis en cause pour avoir indiqué à un jeune homme au chômage qu'il suffisait de "traverser la rue" pour "trouver du travail" en 2018, Emmanuel Macron persiste et signe. "C'est encore plus vrai aujourd'hui et je ne regrette pas de l'avoir dit à l'époque", affirme-t-il en réponse à une question de Anne-Claire Coudray en direct des Jardins de l'Elysée.

A ceux qui ont du mal à trouver un emploi, le Président répond : "Je vais vous dire, s’ils peuvent trouver et aller vers un autre métier, je l’entends très bien. Si derrière, la réponse c’est : “Je vais bénéficier de la solidarité nationale pour réfléchir à ma vie”, j’ai du mal à l’entendre. Parce que cette solidarité nationale, c’est ceux qui bossent qui la payent. Une nation, c’est tout, organique. Je le dis, il n’y a pas de modèle social s’il n’y a pas de travail pour le financer."

Le chef de l’Etat dit souhaiter qu’un projet de loi de réforme du marché du travail soit discuté à la rentrée parlementaire et veut que le « conseil national de la refondation », instance consultative qu’il voir à l’oeuvre « dès la fin de l’été », s’intéresse aux possibilités d’augmentation des salaires.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de remarques
15/juillet/2022 - 08h05

;

Portrait de gastonL
14/juillet/2022 - 23h41
iceman a écrit :

Il n'y a aucun job facile... Il y a des jobs plus intéressants que d'autres. Mais encore faut-il se défoncer à l'école et dans les études pour avoir plus de chances de les obtenir...

Il y a des jobs plus difficiles, la preuve, c'est qu'il y a des sales boulots dont personne ne veut. Quant aux études, Jesus21 avec une formation d'employé administratif et d'accueils, ne trouve pas. Il faut évaluer la pénibilité des jobs et mieux payer les jobs difficiles ou les répartir à mi-temps.
Portrait de iceman
14/juillet/2022 - 23h26
gastonL a écrit :
Et pourquoi certains auraient des jobs faciles et d'autres des jobs difficiles ?

Il n'y a aucun job facile... Il y a des jobs plus intéressants que d'autres. Mais encore faut-il se défoncer à l'école et dans les études pour avoir plus de chances de les obtenir...

Portrait de gastonL
14/juillet/2022 - 23h21
iceman a écrit :

On sait très bien pourquoi. On est dans une société où on peut avoir un niveau de vie très décent sans rien foutre ni sans avoir jamais fait le moindre effort digne de ce nom à l'école. Quand on voit le niveau de vie des chômeurs avec ce que c'était dans la 1ère moitié du 20ème siècle (écart dérisoire à l'échelle de l'humanité) en France ou dans 80% des autres pays actuellement, la différence est extrême et certains encore ne la perçoivent même pas.Les gens vivent mieux en France actuellement sans travailler qu'en se défonçant dans leur boulot avant  ou dans d'autres pays. Donc pourquoi se lever tôt et faire des jobs considérés comme plutôt difficiles?

Et pourquoi certains auraient des jobs faciles et d'autres des jobs difficiles ?
Portrait de iceman
14/juillet/2022 - 23h20
gastonL a écrit :
Ah oui, les sales boulots dont personne ne veut, on se demande bien pourquoi. Je propose une meilleure répartition : un sale boulot à mi-temps pour tous, et un bon emploi le reste du temps.

On sait très bien pourquoi. On est dans une société où on peut avoir un niveau de vie très décent sans rien foutre ni sans avoir jamais fait le moindre effort digne de ce nom à l'école. Quand on voit le niveau de vie des chômeurs avec ce que c'était dans la 1ère moitié du 20ème siècle (écart dérisoire à l'échelle de l'humanité) en France ou dans 80% des autres pays actuellement, la différence est extrême et certains encore ne la perçoivent même pas.Les gens vivent mieux en France actuellement sans travailler qu'en se défonçant dans leur boulot avant  ou dans d'autres pays. Donc pourquoi se lever tôt et faire des jobs considérés comme plutôt difficiles?

Portrait de iceman
14/juillet/2022 - 23h05
bergil a écrit :

Je suis en partie d'accord , cependant certains maintenant préfèrent aller en boite le samedi et le dimanche plutôt que de travailler , en opposition si certains employeurs n'avaient pas pris leur personnel pour des exclaves : paye minimale , journée de 10 h etc il n'y en aurait pas eu 200 000 qui ont quitté leur emploi !

Le salaire ne peut pas être inférieur au Smic et il est très facile de passer un coup de téléphone à l'inspection du travail qui se délecte de contrôler ces établissements (je l'ai expérimenté personnellement). C'est une minorité et ça ne doit pas être l'arbre derrière lequel se cacher.

Portrait de gastonL
14/juillet/2022 - 23h03
RED..2510 a écrit :

A un moment faute de mieux va chercher un boulot dans un autre domaine,  le resto cherchent tous du personnel,  pas de formation demandée. 

Et puis cela ne t'empêchera pas de chercher en parallèle dans ta branche mais en attendant tu auras un taf.

J'habite une petite ville de 3000 habitants, je te connais au moins 10 jobs disponibles pour la semaine prochaine 

Ah oui, les sales boulots dont personne ne veut, on se demande bien pourquoi. Je propose une meilleure répartition : un sale boulot à mi-temps pour tous, et un bon emploi le reste du temps.
Portrait de iceman
14/juillet/2022 - 23h00
RED..2510 a écrit :

A un moment faute de mieux va chercher un boulot dans un autre domaine,  le resto cherchent tous du personnel,  pas de formation demandée. 

Et puis cela ne t'empêchera pas de chercher en parallèle dans ta branche mais en attendant tu auras un taf.

J'habite une petite ville de 3000 habitants, je te connais au moins 10 jobs disponibles pour la semaine prochaine 

Pareil dans les Pyrénées. Très facile de trouver un job de saisonnier (hiver + été), logement compris. Après, il faut être prêt à sortir de sa zone de confort pour bosser bien sûr.

Portrait de Phantôme_
14/juillet/2022 - 21h19

Arrêtez de vous plaindre tous le temps les français: MERDE, vous l'avez élu, donc bouffez le pendant le quinquennat bande de pigeons.

Portrait de marjoline
14/juillet/2022 - 21h19
VéGéTaRiEn a écrit :

Bosse un peu, tu penseras positivement et tu jalouseras moins les 'riches' smiley

Et tu ne compteras pas sur la société

Portrait de marjoline
14/juillet/2022 - 21h12

Et il a raison, mon fils paysagiste, souhaitait changer d'employeur, il s'est inscrit sur un site, jusqu'à deux rendez vous  par jour .... il n'avait  que le choix !

Par contre, c'est un bosseur : Et je peux vous signaler qu'il n'est pas au SMIG   .... + de 2.000 euros par mois net.

Le tout, est de ne pas être fainéant, ni assisté !!!!

IL faut changer les mentalités, que les parents soient déjà travailleurs;

 

 

 

Portrait de Fpt01
14/juillet/2022 - 21h06 - depuis l'application mobile

Cette photo et cette façon de se tenir confirme son égocentrisme ! Je n’ai jamais pu le blairer et c’est de pire en pire

Portrait de bergil
14/juillet/2022 - 20h05
iceman a écrit :

C'est maladroit de sa part. Il y a clairement du boulot qu'on peut trouver sans soucis, il n'y a qu'à voir tous les emplois de saisonniers logement inclu, ou encore les formations rémunérées dans les emplois manuels, qui ne trouvent pas preneur. Mais il faut accepter de sortir de ses habitudes, que ce soit en changeant de boulot ou de lieu de vie et ça il y a du chemin à faire tellement les droits pour les chômeurs sont élevés et n'incitent pas à faire des sacrifices pour retravailler.

Je suis en partie d'accord , cependant certains maintenant préfèrent aller en boite le samedi et le dimanche plutôt que de travailler , en opposition si certains employeurs n'avaient pas pris leur personnel pour des exclaves : paye minimale , journée de 10 h etc il n'y en aurait pas eu 200 000 qui ont quitté leur emploi !

Portrait de remarques
14/juillet/2022 - 19h11
ago47 a écrit :

Il est sans limite dans son arrogance. 5 ans ça va être long.

Non, rassure toi, il est sur la pente descendante et limité maintenant dans ses méfaits.

Fort heureusement !

Pour l'arrogance, c'est dans la perversité de son âme, on ne peut rien y faire !

 

 

Portrait de ago47
14/juillet/2022 - 18h50
remarques a écrit :

;

Il est sans limite dans son arrogance. 5 ans ça va être long.

Portrait de Talya
14/juillet/2022 - 18h49
iceman a écrit :

C'est maladroit de sa part. Il y a clairement du boulot qu'on peut trouver sans soucis, il n'y a qu'à voir tous les emplois de saisonniers logement inclu, ou encore les formations rémunérées dans les emplois manuels, qui ne trouvent pas preneur. Mais il faut accepter de sortir de ses habitudes, que ce soit en changeant de boulot ou de lieu de vie et ça il y a du chemin à faire tellement les droits pour les chômeurs sont élevés et n'incitent pas à faire des sacrifices pour retravailler.

Oui, bcp de filières ont du mal à recruter. Mais il y a aussi des boulots vraiment précaires et de + en + des boulots "3 en un" où l'on regroupe plusieurs missions sur le dos d'une seule personne (elle doit faire ce que 3 personnes différentes faisaient avant avec le burn out inévitable à la clé). Conclusion : tout n'est pas la faute des indemnités chômage trop élevées, mais des conditions de travail qui se précarisent. En ce qui concerne les métiers manuels, je suis d'accord avec vous.

Portrait de bozo75
14/juillet/2022 - 16h24

Faut pas grand chose aux scribouilleurs pour faire 1 scoop 

Portrait de Fpt01
14/juillet/2022 - 15h12 - depuis l'application mobile

UBER gère effectivement les VTC qui font une grosse concurrence aux taxis mais gère également tous les livreurs à vélo ou en scooter qui roulent comme des dingues pour livrer des plats préparés à tous les bobos des centres villes qui n’osent plus sortir à cause de na délinquance. La majorité des livreurs se font exploités car la plupart d’entre eux ne maîtrisent pas notre langue et ne comprennent rien de leurs droits et obligations en tant que pseudo chef d’entreprise auto entrepreneurs. Il faut que leur activité soit reconnue comme une activité salariée afin que UBER paie des charges patronales.

Portrait de iceman
14/juillet/2022 - 15h01

C'est maladroit de sa part. Il y a clairement du boulot qu'on peut trouver sans soucis, il n'y a qu'à voir tous les emplois de saisonniers logement inclu, ou encore les formations rémunérées dans les emplois manuels, qui ne trouvent pas preneur. Mais il faut accepter de sortir de ses habitudes, que ce soit en changeant de boulot ou de lieu de vie et ça il y a du chemin à faire tellement les droits pour les chômeurs sont élevés et n'incitent pas à faire des sacrifices pour retravailler.