Rechercher

10/07/2022 17:27

Marine Le Pen valide la proposition du ministre de l’Intérieur d’expulser "tout étranger qui a commis des actes graves" : "C'est 100 fois oui !" - Regardez

Marine Le Pen a dit ce dimanche, sur BFMTV sa totale adhésion à la proposition du ministre de l’Intérieur d’expulser « tout étranger » qui « a commis des actes graves ». « S’il veut expulser les étrangers coupables de crimes et de délits c’est 100 fois oui », a affirmé la cheffe de file des députés Rassemblement national.

Dans un entretien au journal « Le Monde » samedi, Darmanin avait dit vouloir « permettre l’expulsion de tout étranger reconnu coupable d’un acte grave par la justice, quelle que soit sa condition de présence sur le territoire ».

Aujourd’hui, la loi fixe des conditions pour empêcher l’expulsion d’étrangers, notamment une arrivée sur le territoire avant l’âge de 13 ans, une disposition que le ministre souhaite faire sauter. Cette mesure doit être intégrée à la future loi d’orientation et de programmation du ministère de l’Intérieur (Lopmi).

«Je vais être explicite : nous voulons permettre l'expulsion de tout étranger reconnu coupable d'un acte grave par la justice, quelle que soit sa condition de présence sur le territoire national.» Voilà la volonté formulée par le ministre de l'Intérieur, lequel devrait porter une loi consacrée à la sécurité dans les mois à venir.

«On signera des deux mains», s'est en réponse félicitée Marine Le Pen. «On va même améliorer son texte, à mon avis, pour lui permettre d'être plus efficace, d'être plus performant», a-t-elle poursuivi, ne voyant «aucune difficulté» à soutenir ce texte. «C'est dans notre projet depuis des années.»

Pour la députée du Pas-de-Calais, la démarche de Gérald Darmanin n'est certes pas assez ambitieuse. Mais elle reste «mieux que rien», même s'«il faut plus, beaucoup plus». «De toute façon, à chaque fois qu'on peut cranter vers quelque chose qui est positif, on crante vers quelque chose qui est positif», a-t-elle ajouté.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Koikilencoute
11/juillet/2022 - 08h40

Encore une mesure qui ne sera jamais exécutée puisque 1) Les lois européennes l'en empêchent (droits de l'homme, etc.) ; 2) Les pays d'origine refusent de les récupérer

Le seul moyen efficace (mais aucun gouvernement n'oserait l'appliquer), c'est une remigration PAR LA MER, avec débarquement imposé à l'arrivée, sans se soucier de l'autorisation ou pas du pays cible.

Portrait de Aurel99
10/juillet/2022 - 19h46

Le problème c’est qu’on ne peut pas attendre des mois le temps de pondre une loi. En attendant, les français et les françaises se font racketter, agresser, se prennent des coups de couteau, se font violer. il s’agit d’appliquer la loi sur les OQTF déjà en vigueur.

S’ils aimaient les français et s’il voulaient prendre soin d’eux, ils auraient déjà agit depuis longtemps à la mesure de l’urgence de la situation. Et le pire dans tout ça, c’est que ces mêmes victimes de l’insécurité continuent à voter pour ces incompétents. 

Portrait de COLIN33
10/juillet/2022 - 18h15 - depuis l'application mobile

Que ne feraient ils pas pour se mettre les RN dans la poche, pourquoi ne pas avoir pris ces mesures plus tôt, il n'y a pas besoin d'être RN pour approuver..

Portrait de riri08
10/juillet/2022 - 18h12

1000 fois oui et les racailles

Portrait de Harriet
10/juillet/2022 - 18h07
Joey Tempest a écrit :

Ca pue quand même la fausse bonne idée. Donc au lieu de purger une peine de prison en France, on l’expulse dans son pays d’origine où …. Il sera libre, c’est bien ça? Parce que la France ne pourra jamais obliger un pays à emprisonner nos expulsés. 

Et surtout  ,  on peut imaginer que le pays d'origine ne verra pas forcément d'un bon oeil le retour de délinquants (a fortiori ayant commis des actes graves) sur son sol .... 

Bref, sur le papier ça paraît être une mesure logique , mais est-elle réaliste/réalisable ? smiley