06/07 11:46

Le gérant d'un parc animalier du Tarn, d'où neuf loups s'étaient échappés d'un enclos en décembre, a comparu hier devant le tribunal de Castres pour répondre d'infractions antérieures

Le gérant d'un parc animalier du Tarn, d'où neuf loups s'étaient échappés d'un enclos en décembre, a comparu hier devant le tribunal de Castres pour répondre d'infractions antérieures, dont la détention d'animal d'espèce non domestique sans autorisation. Le zoo des Trois Vallées, à Montredon-Labessionnié, a été fermé sur décision préfectorale le 22 décembre 2021, trois jours après que neuf loups se furent échappés de leur enclos. Quatre d'entre eux avaient dû être abattus.

Le gérant, Sauveur Ferrara, et trois capacitaires comparaissaient mardi lors d'un procès plusieurs fois reporté, portant sur des infractions constatées entre 2013 et 2017, telles l'exploitation irrégulière de ce type d'établissement, et la privation de nourriture ou d'abreuvement d'animaux.

Dans son réquisitoire, Freddy Marta, substitut du procureur de Castres, a déclaré qu'«il y a clairement un manquement structurel de sécurité» dans ce zoo, jugeant nécessaire «un message fort». Il a requis contre le gérant Sauveur Ferrara six mois de prison avec sursis et 10.000 euros d'amende. Concernant les capacitaires, il a demandé trois mois de prison avec sursis et 5.000 euros d'amende contre Sébastien Muller, 2.000 euros d'amende contre Alain Boucher et la relaxe pour Michael Sorensen.

L'avocate de Sauveur Ferrara, Françoise Mathe, a plaidé sa relaxe, dénonçant, en marge de l'audience, un «dossier chaotique» et des «errements» du parquet. Elle a précisé demander «la relaxe sur toutes les infractions» considérant que les contraventions sont prescrites, que des «délits ne sont pas du tout caractérisés» ou que «la sécurité du personnel, du public et le bien-être des animaux» reposent sur «la responsabilité du capacitaire et pas du gérant, qui est un investisseur, celui qui donne les moyens». «Il a investi en six ans plus de 15 millions d'euros. On ne peut pas dire qu'il n'a pas donné aux capacitaires (...) les moyens de mettre en œuvre ce qui était nécessaire», a-t-elle déclaré à un correspondant de l'AFP.

 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions