30/06 15:31

La septième vague de Covid-19 ne devrait "pas gâcher l'été", mais le système de soins pourrait être de nouveau sous tension vers la fin juillet, estime le président du conseil scientifique Jean-François Delfraissy

La septième vague de Covid-19 ne devrait "pas gâcher l'été", mais le système de soins pourrait être de nouveau sous tension vers la fin juillet, a estimé le président du conseil scientifique Jean-François Delfraissy sur RTL.

"Ca ne va pas gâcher l'été car nous sommes vaccinés", a-t-il dit.

"Je crois que nos allons tenir à condition de reprendre la vaccination chez les plus âgés et se réinterroger sur un certain nombre de recommandations pour limiter les contaminations", a toutefois ajouté le président du conseil scientifique.

Un quart des personnes éligibles ont reçu leur second rappel vaccinal contre le Covid, taux "clairement insuffisant", selon le gouvernement.

La Première ministre Elisabeth Borne a demandé mardi aux préfets et autorités sanitaires d'encourager le port du masque dans les lieux clos. Jusqu'à présent, il s'agit de "recommandations", sans obligation.

Pour M. Delfraissy, "le gouvernement a eu raison de ne pas le rendre obligatoire car dans cette crise il faut être évolutif".

"Là où est la difficulté pour cet été, c'est qu'on a une poussée avec le nouveau variant (BA.5) - et on s'attend à 1.500 admissions quotidiennes à l'hôpital d'ici une semaine - c'est-à-dire comme au mois de mars, alors que l'offre de soins est plus faible", a-t-il toutefois relevé.

"Il suffit qu'il y ait une bascule d'un nombre d'hospitalisations plus grand lié au Covid sur un système de soins fatigué et il va y avoir une balance difficile fin juillet-début août" au moment du pic, a-t-il prévenu.

M. Delfraissy a par ailleurs annoncé qu'il allait quitter le conseil scientifique, instance qui guide le gouvernement depuis le début de la crise sanitaire, une fois que la loi de crise sanitaire aura été discutée au Parlement.

"Je ne pense que Covid depuis 24 mois, il est temps qu'il y ait une vision nouvelle, c'est le moment de passer la main", a-t-il jugé.

De son côté Alain Fischer, président du conseil d'orientation de la stratégie vaccinale français, a de nouveau incité les plus fragiles (plus de 60 ans et immunodéprimés), sur France Inter, à faire une 4e dose de vaccin.

Parmi les plus jeunes, "un certain nombre n'ont toujours pas reçu de 3e dose, il faut au minium un premier rappel", a-t-il plaidé.

"Il y a devant nous une vague mais il faut raison garder", a-t-il estimé. Le virus n'"est pas plus sévère" qu'avec les précédents variants, les symptômes "pas plus violents".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Constrictor
1/juillet/2022 - 02h08
Le mari de Jean-Mi a écrit :

Faudra pas se plaindre que les hôpitaux sont saturés si on n'y met pas les moyens.

Faudra pas se plaindre que les hôpitaux soient saturés si on n'y met pas les moyens.

Portrait de Noël Flantier
30/juin/2022 - 20h24
Le mari de Jean-Mi a écrit :

Il nous reste cependant une chance : si la NUPES, le RN et LR votent tous contre, c'est mort.

Mais je ne doute pas que LR va bichonner son électorat vieillissant.

Y aura pas consensus au sein de la NUPES...

Portrait de Noël Flantier
30/juin/2022 - 20h16
croco666 a écrit :

Il se passera au moins plusieurs mois avant qu'ils rétablissent le pass. Car il faudrait déjà qu'il existe un vaccin contre Omicron. Ce qui n'est pas le cas actuellement. Et ensuite je prendrai ma décision en fonction de la gravité des prochains variants. En tout cas, comme actuellement, je ne ferai pas plus d'une dose par an. 

Mouais, mouais... Je ne m'avancerais ni dans un sens, ni dans l'autre...

Portrait de Calla
30/juin/2022 - 18h36

Pendant les élections on n'entendait plus parler de la Covid alors qu'il y avait beaucoup de cas !! 

Et , là ça recommence .......; 

Portrait de Aurel99
30/juin/2022 - 16h46

Tout système totalitariste a ses sbires.

Mais ne vous en déplaise, que ce soit ce gouvernement, ce président du conseil scientifique ou n’importe quel autre acteur public, cela reste la faute des Français. 

Et oui vous avez voté Macron, alors ne vous plaignez pas.

5 ans de mandat à raison de 3 piqures par an je vous laisse faire le calcul.

Et n’oubliez jamais que notre actuelle première ministre est celle qui avait proposé à Macron le pass vaccinal obligatoire dans toutes les entreprises, au mépris de toutes les conséquences sociales et économiques que cela représente (on l’a vu dans l’hôpital). Et on parlera pas des 130000 intermittents qui ont soit été à la rue, soit se sont reconverti dans le bâtiment, où encore des familles de soignant mis à la rue au vrai sens du terme ( avec leurs gosses), où encore les nombreuses personnes adèptent de la délation et qui rêverait de rendre obligatoire  la vaccination moyennant qu’on mette la population dans des camps pour les piquer de force (Hé oui j’en ai trouvé dés facho sanitaires), Mais ça aussi tout le monde s’en branle, tout le monde trouve ça normal, La France est perdue car c’est désormais chacun pour sa gueule afin de protéger son petit confort éphémère et son hypocondriacie à deux balles.

il n’y a qu’à voir le commentaire qui est sous le mien pour constater la dangerosité et l’inconscience de certains. Le mec t’explique derrière son téléphone qu’il faut rendre tout obligatoire et piquer les gens sans discussion. Et tu fais ça comment Géotrouvetout? On ouvre des camps? Et les familles qu’on met à la rue, on les brûle au lance flamme?

J’ai perdu un proche a cause du vaccin, une amie a développé un handicap à vie également. Les deux ont eu l’injection Pfizer. Santé excellente, sportifs, aucune comorbidité. C’est pas du complotisme, ce sont juste des faits.  

La vaccination est un sujet entre son médecin traitant et soi même, c’est tout.