27/06 18:02

Pouvoir d'achat : Le gouvernement veut renforcer la «prime de transport» versée par les entreprises à leurs salariés

Le projet de loi sur le pouvoir d'achat prévoit un renforcement de la «prime de transport» versée par les entreprises à leurs salariés pour couvrir une partie du coût de leurs déplacements domicile travail. Le plafond d'exonération fiscale et sociale de la prise en charge par l'employeur des frais de carburant de ses salariés sera ainsi doublé, de 200 à 400 euros pour les années 2022 et 2023, selon le document consulté par l'AFP et Le Figaro, confirmant des informations de presse.

Les salariés pourront aussi cumuler cette prime avec la prise en charge par l'employeur de 50% du prix des abonnements aux transports en commun. Par ailleurs, le gouvernement a décidé d'assouplir considérablement les conditions d'éligibilité à cette «prime de transport».

Jusqu'ici réservée aux salariés hors Île-de-France, ou d'une zone urbaine, ou à ceux ayant des horaires qui les empêchent d'utiliser les transports en commun, elle sera élargie à «l'ensemble des salariés engageant des frais de carburant ou des frais d'alimentation de véhicules électriques, hybrides rechargeables ou hydrogène pour leurs déplacements entre leur résidence habituelle et leur lieu de travail», précise l'exposé des motifs du texte.

Dans la même logique, la mesure prévoit aussi d'augmenter de 500 à 700 euros le plafond d'exonération prévu en cas de cumul de la «prime de transport» avec le «forfait mobilités durables», versé aux salariés qui privilégient les modes de transport dits à mobilité douce. «Cette mesure vise à améliorer le pouvoir d'achat des salariés utilisant leur véhicule pour leurs déplacements domicile travail, particulièrement touchés par l'augmentation des prix à la pompe», défend encore le gouvernement, alors que les prix des carburants ont fortement augmenté ces derniers mois.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Pirate 92
28/juin/2022 - 13h31

Pour augmenter le sacro-saint "pouvoir d'achat",  remonter la pyramide de Maslow ( même si pour la sécurité il y aurait à redire) nous avons sacrifié les producteurs de besoins physiologiques ( voir les news sur les agriculteurs suicidés) au profit des producteurs de besoins de "reconnaissance", "d'estime de soi", bref des chinoiseries ( portables, fringues de marque etc). Et en déversant des tombereaux de pognon sur des moutons sans satiété on oublie que le sel de la vie n'est ni l'égoïsme ni la possession. 

Portrait de Calla
27/juin/2022 - 18h10

Toutes ces annonces que fait le Gouvernement c'est flou !! 

Quand ? Combien ? et à qui exactement ????