25/06 08:21

Le journaliste du Point Aziz Zemouri, auteur d'un article mettant en cause à tort Raquel Garrido et Alexis Corbière, a été mis à pied et convoqué à un entretien préalable à un possible licenciement - Vidéo

Le journaliste du Point Aziz Zemouri, auteur d'un article mettant en cause à tort Raquel Garrido et Alexis Corbière, a été mis à pied et convoqué à un entretien préalable à un possible licenciement, a appris l'AFP de sources concordantes, confirmant une information de Libération. Contacté par l'AFP, le journaliste a présenté ses "excuses les plus sincères" au couple de députés Nupes-LFI de Seine-saint-Denis, estimant avoir été "victime d'une manipulation". Sollicitée par l'AFP, la direction du Point n'a pas souhaité commenter ces informations.

L'hebdomadaire est dans la tourmente depuis la publication sur son site d'un article accusant Raquel Garrido, 48 ans, et Alexis Corbière, 54 ans, d'exploiter une femme de ménage algérienne sans papiers. Fait très rare, l'article a été retiré jeudi, le directeur du Point, Étienne Gernelle, reconnaissant "des erreurs et des manquements à la prudence" et s'excusant auprès des députés et des lecteurs.

"Une enquête interne du Point a été diligentée", a rappelé vendredi Aziz Zemouri à l'AFP. "J'ai également effectué des investigations complémentaires qui m'ont amené à constater des incohérences qui me permettent de penser que j'ai été victime d'une manipulation", a-t-il déclaré.

"Il ne s'agit pas seulement des messages Whatsapp qui ont été commentés et contestés", a-t-il ajouté en référence à des captures d'écran appuyant son article et dont l'authenticité a été mise en doute par des spécialistes du numérique.

"Cela me semble bien orchestré. Dans cette mesure-là, je présente mes excuses les plus sincères à Raquel Garrido et Alexis Corbière.

Le seul point qui me réconforte, c'est que je n'ai pas permis à cette information erronée d'influencer les scrutins" des législatives, a-t-il conclu. Jeudi, il avait déclaré à l'AFP être "convaincu de la véracité des faits".

Ce même jour, Raquel Garrido avait demandé sur Twitter le "licenciement immédiat" du journaliste, invoquant un tort "indélébile". Son époux avait également réclamé des "sanctions", au nom de "l'honneur du métier" de journaliste.

L'avocat du couple, Me Xavier Sauvignet, avait alors indiqué à l'AFP qu'il préparait deux plaintes, l'une pour diffamation publique et une autre contre X pour faux et usage de faux et usurpation d'identité.

En juin 2021, Le Point et M. Zemouri avaient été condamnés pour diffamation après un article de ce dernier. Il qualifiait d'ancienne "call-girl" l'actrice Sand Van Roy, qui accusait le cinéaste Luc Besson de viols et agressions sexuelles.

 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Calla
26/juin/2022 - 08h00

Soit on lui a communiqué l'information et il n'a pas vérifié = Mauvais journaliste !!!!

Soit il voulait les casser  = Journaliste pas malin car la vérité allait se savoir 

Il doit être licencié 

 

Portrait de francaz33
26/juin/2022 - 01h46
nantes63 a écrit :

D'autres journalistes ont enquêté et le dossier est vide. Le parisien, Libération, le monde , Médiapart,  Le Figaro disent que c'est un coup monté......

ils sont de gauche c'est normal 

Portrait de alucardx78
26/juin/2022 - 00h09

hmmm, j'ai comme l'impression que c'est pas terminé cette affaire. Mediapart doit avoir piscine (en burkini) !

Portrait de ailbibracte
25/juin/2022 - 20h14

LEes victimes doivent pardonner aux terroristes mais pas aux journalistes quand les victimes sont les Corbières.

Oui il a fait une faute et maintenant il va aller à pole emploi parce qu'ils l'ont exigé.

Alors que s'ils lui avaient pardonné, quelle grandeur d'âme on aurait pu y voir.

Portrait de carino
25/juin/2022 - 13h38

les dérives des fake news qui deviennent apparemment des nouveaux instruments pour s'assurer une victimisation ou encore une autre forme de propagande ... La course au buzz à caractère ciblée sur des personnes est devenu monnaie courante dans ce monde où on a laissé tous le monde se plaindre de tous le monde .... Ce désordre renforce le pouvoir en place incluent les médias traditionnels également ... Est ce qu'il est organisé pour créer la zizanie et  nous faire perdre toute confiance ? Je pense que oui ... Diviser pour mieux regner est une dévise qui marche à tous les coups  n'oublions pas que le capitalisme est né grace aux problèmes et la capitalisation que certains en feront .. le developpement economique personnel est l'adversaire de ses ennemis du bien ... Faut sortir des logiques imposées par les méchants .... tout en gardant une certaine presence ... Pas facile 

Portrait de wicket
25/juin/2022 - 13h08
Nobody21 a écrit :

Elle n'existe pas tout simplement! 

Je suis peut-être très naïve, mais je n'imagine pas Le Point sortir un article pareil sans un minimum de matière.... Mais bon ! on verra la suite !!!

Portrait de wicket
25/juin/2022 - 11h53

Le pire, ce n'est pas l'affaire en elle-même - qui ne surprendrait personne , mais plus le cinéma qui va en découler de la part de ces 2 insoumis... qui sont si contents de faire parler d'eux !!! 

Au fait, la "femme de ménage", elle est muette ; elle a disparu de la circulation ; ne peut-elle pas s'exprimer ?

Portrait de nantes63
25/juin/2022 - 10h50

D'autres journalistes ont enquêté et le dossier est vide. Le parisien, Libération, le monde , Médiapart,  Le Figaro disent que c'est un coup monté......

Portrait de francaz33
25/juin/2022 - 10h39

dáutres journalistes sont sur l'affaire il y  a trop de preuves

Portrait de COLIN33
25/juin/2022 - 10h04 - depuis l'application mobile

Il a tout gagné !

Portrait de Amandecroquante
25/juin/2022 - 09h33

je n’ai pas trop compris cette affaire.

la femme de ménage existe ? C’est à dire c’est une vraie personne que l’on peut interroger ? Clandestine ? 

Il doit y avoir moyen de faire une vraie enquête 

Portrait de jedi1973
25/juin/2022 - 08h43

on imagine bien les pressions pour ettoufer l'affaire... Si le magasine dit qu'il n'y a pas de preuves, le journaliste n'est pas si categorique. Pour lui tout est vrai...

De toute facon, je pense que l'affaire ne va pas en rester la, d'autres enqueteurs et journalistes vont reprendre l'enquete, meme de facon non officiel et on saura le fin mot d' l'histoire.

Je dis pas que c'est vrai, je dis pas que c'est faux, mais je reserve mon avis, les Corbieres/garrigos ont pas mal de rumeurs a leurs egare, et parfoit justifier ( hlm et travaux de reno par des aides sociales) . Les nouveaux Ternardiers, les nouveaux Balkani, la rumeurs resteront  et la prochaine affaire les concernant renforcera le doute... Il n'y a pas  de fumee sans feux...