24/06 08:41

Plusieurs femmes accusent sur Médiapart, le célèbre YouTubeur scientifique Léo Grasset de viol et d'agressions sexuelles : "Il m'a pénétrée avec des coups très fort" - Il conteste fermement les accusations

Il est une des stars françaises de Youtube, suivi par plus d'un million de personnes pour ses explications scientifiques... Léo Grasset, 32 ans, est depuis hier la cible de graves accusations après une enquête de Mediapart qui a recueilli les témoignages de huit femmes qui le mettent en cause. Le créateur de la chaîne de vulgarisation scientifique "DirtyBiology",

Sept femmes dénoncent des violences psychologiques, tandis qu’une huitième, "Lisa", ancienne partenaire de Léo Grasset, témoigne d’un viol commis à son domicile une nuit de juillet 2016. 

La jeune femme décrit une scène particulièrement violente survenue en 2016. Alors qu'ils devaient se voir, le youtubeur préfère passer la soirée avec des copains à Paris avant de finalement retrouver la jeune femme. C'est fortement alcoolisé, d'après les témoins, qu'il la retrouve. Il veut alors coucher avec elle, mais elle ne veut plus.

"Je lui dis plusieurs fois que je n’ai pas envie". Après des caresses, elle aurait essayé "de se décaler". Un geste qui aurait provoqué une "espèce de switch dans son regard". Léo Grasset l'aurait ensuite "maintenu avec ses mains autour de son cou" et "pénétrée avec des coups très fort". 

Après cet épisode, Lisa, qui n'a pas porté plainte comme aucune des accusatrices, aurait subi une campagne de dénigrement afin de ternir sa réputation dans le milieu de la vulgarisation scientifique

Le trentenaire n'aurait pas non plus été tendre dans ses propos avec une certaine Clothilde, comme le rapporte Le Parisien : "Espèce de sac à foutre", puis "espèce de gros sac à foutre", lui aurait-il écrit.

De son côté, Marine Périn, connue sur YouTube sous le pseudo "Marinette", accuse le youtubeur d’avoir ignoré ses demandes d’arrêter afin de retirer sa coupe menstruelle lors d’un rapport sexuel.

De son côté, Manon Bril, qui tient une chaîne de vulgarisation sur YouTube, a entretenu une relation avec le youtubeur pendant plusieurs années. "Il m’a kidnappée émotionnellement", témoigne-t-elle.

La plupart des plaignantes décrivent un youtubeur "très collant", voire manipulateur, au comportement toxique.

Auprès de Romain Monté, vulgarisateur linguistique, Léo Grasset affirme : "J’ai clairement des torts hein. (...) Y’a un peu de slut-shaming [stigmatisation du comportement sexuel de certaines femmes – ndlr] là dedans effectivement, un peu de vraie merde que j’ai faite ici et là et du story telling".

Mais hier soir Léo Grasset a publié ce message hier soir où cette fois il affirme que tout cela est faux:

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de TomyRooose
25/juin/2022 - 07h22

On ne sait rien du tout pour cette affaire précise, on n'y était pas.

Mais tout de même, la tendance actuelle, qui consiste à venir chouiner avec force geignements de douleur pour d'horribles choses qui se sont produites il y a 85 ans, et surtout tenter de prendre du blé, ça montre essentiellement une chose : pas du tout la capacité de notre société à régler des problèmes réels, mais celle de mettre en priorité les revendications de tout ce qu'il y a de plus minable et de dégénéré.

Une des inéluctables conséquences du gauchisme soixante-huitard. Toujours la priorité aux toquards et aux chouinards.

Portrait de Youpiland
24/juin/2022 - 11h55

Et évidemment, que des commentaires d'hommes, qui défendent implicitement, l'homme.

Complètement ouf. C'est comme les non-homos qui fustigent les lois pour les homos, ou les hommes qui jugent le féminisme. Mêlez-vous de vos fesses, et essayez un peu de comprendre les problèmes des uns et des autres..

Portrait de Youpiland
24/juin/2022 - 11h53
Poufy de Gameblog a écrit :

Mediapart : le petit tribunal marxiste qui salit sans preuve.

Répugnant.

C'est un bien pour la société qu'il existe des gens qui sortent des dossiers qui sans eux resteraient cachés par des journalistes qui ont des intérêts politiques, ou financiers. Qu'ils soient de gauche ne change pas la donne et ils n'épargnent pas ceux de ce bord non plus, relayant de nombreuses fraudes au PS comme plus loin. 

Portrait de Youpiland
24/juin/2022 - 11h50
Hugo Drax a écrit :

Elles se font agresser mais ne portent pas plainte. Elles sont donc tacitement complices des agressions suivantes.

A moins que tout ça soit du psychodrame de boudins féministes qui enragent de se faire humilier et jeter.

Totalement débile.

Les femmes qui se font agressées ne portent pas systématiquement plainte. La honte, le fait de parler de ce genre de problèmes à des inconnus, l'après-coup difficile à gérer... Qui êtes-vous pour juger des gens que vous ne connaissez pas ? Certaines personnes sont plus sensibles que d'autres, et en parler des années après est plus évident que sur l'instant. Le fait de minimiser ces actes (avérés ou non, c'est un autre problème) est grave, vous vous mettez du côté de l'agresseur en partant du principe que "bah, si elles n'ont rien dit c'est qu'au fond il n'y a pas de problème". 

Déguelasse.

Portrait de Tudo
24/juin/2022 - 10h16

Autrefois on contait fleurette à Marinette, aujourd'hui Marinette n'enlève plus sa culotte en dentelles mais sa coupe menstruelle, beurk ..