10/06/2022 16:02

L’association Familles Rurales demande à la Première ministre Elisabeth Borne "un plan d'urgence" pour aider les foyers face aux "nouvelles dépenses" programmées ces prochaines mois en matière énergétique

L'association Familles Rurales a demandé vendredi à la Première ministre Élisabeth Borne "un plan d'urgence" pour aider les foyers face aux "nouvelles dépenses" programmées ces prochaines mois en matière énergétique. La présidente de l'association, Guylaine Brohan, réclame au gouvernement d'"organiser des assises de l'énergie", dans un courrier daté du 7 juin.

"Dès cet hiver des millions de français se trouveront face à des nouvelles dépenses que la plupart d'entre eux ne sera pas en mesure d'assumer", écrit Familles rurales dans une étude accompagnant la lettre, publiée vendredi. Sont citées plusieurs dispositions réglementaires comme la fin des nouvelles chaudières au fioul au 1er juillet, puis des mesures sur le chauffage au bois, ainsi que l'interdiction de la mise en location des pires passoires thermiques l'an prochain.

Les mesures "impacteront potentiellement 2/3 des ménages français, qui n'auront pas pour la plupart les moyens de les assumer", selon Familles Rurales. "Le milieu rural, du fait d'un parc de logements plus anciens, moins bien isolés et utilisant des énergies de chauffage plus polluantes et vouées à disparaître est particulièrement touché et concerné par la transition énergétique engagée", note l'association familiale. Elle s'inquiète du coût pour les ménages de l'installation d'un nouveau système de chauffe (jusqu'à plus de 25.000 euros) ou de la rénovation d'une passoire énergétique (de 15.000 à 60.000 euros).

 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions