09/06 17:52

Incidents au Stade de France: Devant le Sénat, la Fédération française de football pointe la délinquance et l'absence de coordination avec la RATP

La Fédération française de football (FFF) a pointé la délinquance et l'absence de coordination avec la RATP parmi les raisons majeures ayant entraîné les incidents au Stade de France le 28 mai lors de la finale de C1, lors de son audition devant le Sénat. La FFF a également insisté sur le problème des faux-billets dans ces "dysfonctionnements vus par les millions des téléspectateurs", selon le mot du président de la Commission de la culture dirigée, Laurent Lafon, qui présidait l'audition avec celui de la Commission des lois, François Noël Buffet. "Nous n'étions pas préparés à un tel afflux de délinquants", a expliqué le directeur des affaires institutionnelles de la FFF, Erwan Le Prévost, lors de l'audition sur les dysfonctionnements dans l'accès au Stade de France pour la finale de Ligue des champions Real Madrid-Liverpool (1-0), à Saint-Denis.

Il a cité "des comportements hors normes, des gens rentrés à travers des restaurants", d'autres qui "ont cassé la grille d'une école pour rentrer, des gens entrés par le chantier d'une passerelle..."

Selon lui, le manque d'information de la RATP a aussi contribué à l'engorgement aux portes du stade. "Si nous avions eu les informations en temps réel du détournement des flux du RER B (en partie en grève, NDLR) vers le RER D, nous aurions pu repenser notre dispositif en début d'après-midi. La préfecture non plus n'avait pas eu l'information", a-t-il ajouté.

Florence Hardouin, directrice générale de la FFF, a cité des chiffres "source RATP" de 6 200 personnes acheminées par le RER B et 36 000 par le RER D. "La RATP nous a envoyé un flux de supporters ininterrompu", a conclu M. Le Prévost, demandant qu'en soit tirés les "enseignements" pour une "meilleure coordination" à l'avenir.

Mme Hardouin est également revenue sur le grand nombre de faux billets, 2 536 au moins, selon elle. C'est "un nombre très élevé. Pour ce type d'événement il y a en moyenne 300 faux billets", a-t-elle souligné.

Et "1 644 de ces faux billets ont été scannés aux portes X, Y et Z, dédiées aux supporters de Liverpool. Un billet sur dix était faux", a-t-elle ajouté.

"Exprimant un regret très sincère au nom de la FFF sur les incidents", le vice-président délégué de la FFF, Philippe Diallo, a insisté : "Nous ne sommes ni des novices, ni des amateurs, l'organisation de l'Euro-2016, de la Coupe du monde féminine 2019 sont d'autres exemples du savoir-faire français en matière d'accueil des grandes compétitions".

Les sénateurs ont auditionné jeudi matin le préfet de police de Paris, Didier Lallement, qui a reconnu "un échec" et des chiffres "pas parfaitement justes".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de COLIN33
9/juin/2022 - 20h52 - depuis l'application mobile

ils sont prêts à tout pour se dédouaner ! on vient d'apprendre que les vidéos du stade ont été effacées, ça devient des actes de dictature !!!