05/06 17:11

Refus d'obtempérer : Les trois policiers qui ont tiré samedi sur une voiture à Paris, blessant grièvement le conducteur et sa passagère placés dimanche après-midi en garde à vue à l'Inspection générale de la police nationale

17h07: Les trois policiers qui ont tiré samedi sur une voiture à Paris, blessant grièvement le conducteur et sa passagère soupçonnés d'avoir voulu échapper à un contrôle, ont été placés dimanche après-midi en garde à vue à l'Inspection générale de la police nationale (IGPN). Ils ont été placés en garde à vue pour "violence avec arme par personne dépositaire de l'autorité publique", selon le parquet de Paris.

"Cette mesure est prise en raison de la gravité des conséquences des tirs réalisés et afin de vérifier les conditions d'usages de leurs armes par les intéressés", selon la même source. Deux enquêtes ouvertes L'état de santé de l'homme, blessé au thorax, s'est amélioré mais la femme, touchée à la tête, se trouve toujours entre la vie et la mort, selon une source proche de l'enquête. Les trois policiers auditionnés sont deux hommes et une femme, selon une source policière. Leurs gardes à vue peuvent durer jusqu'à quarante-huit heures.

Deux enquêtes ont été ouvertes, l'une confiée à l'IGPN visant les policiers, l'autre à la police judiciaire parisienne visant les occupants de la voiture pour tentative d'homicide sur personnes dépositaires de l'autorité publique.

07h23: Des policiers à vélo ont blessé gravement par balle samedi matin à Paris deux occupants d'une voiture soupçonnés d'avoir refusé un contrôle, a-t-on appris de source policière. Deux enquêtes ont été ouvertes, selon L'AFP.

Des policiers ont d'abord remarqué une voiture avec quatre passagers dont l'un ne portait pas sa ceinture de sécurité. Alors qu'ils s'en approchent, la voiture prend la fuite à très vive allure et fonce sur un équipage de policiers à VTT, selon le récit de la police. Les policiers ont alors ouvert le feu.

Le conducteur, défavorablement connu des services de police, a été grièvement blessé, ainsi que le passager, tous deux ont été transportés à l'hôpital, selon la source policière. Les deux autres personnes à bord de la voiture n'ont pas été blessées.

Selon l'AFP, le Parquet de Paris a confirmé l'ouverture d'une enquête du chef de tentative d'homicide volontaire sur personne dépositaire de l'autorité publique, confiée au 2e DPJ.

En parallèle, le parquet confirme également l'ouverture d'une enquête «du chef de violences volontaires avec arme par personnes dépositaires de l'autorité publique», confiée à l'IGPN.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Vous l'avez élu
6/juin/2022 - 06h53
Totorovic a écrit :

C'est la procédure classique qui s'applique systématiquement dés lors qu'il y a ouverture du feu par un agent des forces de l'ordre. Saisi de l'arme, dépistages alcoo et stup et placement en garde à vue... Bref, le titre de l'article est racoleur mais il ni a aucune mesure exceptionnelle concernant cette affaire. 

Une procédure, comme une loi ça se modifie quand c'est ridicule et contreproductif

Nos députés ne sont pas là que pour discuter du calibre de la tomate, surtout vu l'urgence du contexte

Portrait de Vous l'avez élu
6/juin/2022 - 06h52

Plus facile que de taper sur les délinquants de quartier hein Manu !

Quel courage ...

Portrait de Totorovic
5/juin/2022 - 23h05

C'est la procédure classique qui s'applique systématiquement dés lors qu'il y a ouverture du feu par un agent des forces de l'ordre. Saisi de l'arme, dépistages alcoo et stup et placement en garde à vue... Bref, le titre de l'article est racoleur mais il ni a aucune mesure exceptionnelle concernant cette affaire. 

Portrait de kylun2004
5/juin/2022 - 22h35

ou comment encore donner du credit a toutes les racailles.

Portrait de ayayay
5/juin/2022 - 21h27

«La femme gravement blessée à la tête samedi à Paris par des tirs de la police alors qu'elle occupait une voiture soupçonnée d'avoir foncé sur des fonctionnaires lors d'un contrôle est décédée, a appris l'AFP dimanche de source proche de l'enquête»

Portrait de bozo75
5/juin/2022 - 18h40

ça devient la seule solution face à la crapule soutenue par l'extrême gauche  qui en fait son électorat malheureusement ... SOUTIENT à la Police

Portrait de bloublichariaba
5/juin/2022 - 18h27

déjà condamnés par l'auto-proclamé premier ministre, qui tweete: "abus de pouvoir inacceptable"' de la part des policiers.

Je n'ose pas imaginer ce sale type au pouvoir.

Portrait de djelloul
5/juin/2022 - 18h13

et le depeceur de Montaubant libéré après 24ans de prison se presente au legislatives  ...a part ca , tout va bien ..................

Portrait de wicket
5/juin/2022 - 08h19

Ils prennent des risques, ils les assument. Si l'on n'a rien à se reprocher, on s'arrête lorsque la police le demande... on ne lui fonce pas dessus !

On commence à en avoir assez de toujours mettre les actions de la police en doute !!!smiley