03/06 07:41

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky affirme que "trois mois après le début de l'invasion, les forces russes contrôlent actuellement "environ 20%" du territoire ukrainien, soit près de 125.000 km2"

Trois mois après le début de l'invasion, les forces russes contrôlent actuellement "environ 20%" du territoire ukrainien, soit près de 125.000 km2, a déclaré le président ukrainien Volodymyr Zelensky. Avant l'invasion, les forces russes ou prorusses y contrôlaient 43.000 km2, depuis l'annexion de la Crimée et la prise d'un tiers du Donbass en 2014.

Depuis le 24 février, elles ont notamment avancé dans l'est et au sud, le long des mers Noire et d'Azov, contrôlant désormais un corridor côtier stratégique reliant l'est russe à la Crimée.

Après l'échec de leur offensive-éclair pour faire tomber le gouvernement de Kiev, les forces russes se concentrent sur la conquête du Donbass (est) où se joue désormais une guerre d'usure, notamment autour de la ville stratégique de Severodonetsk. Et la tactique du rouleau compresseur appliquée par Moscou pour grignoter lentement du terrain semble porter ses fruits. "La situation la plus difficile" concerne Lougansk, l'une des deux régions du Donbass, a souligné le commandant en chef des forces armées ukrainiennes Valeri Zaloujny, cité dans un communiqué de l'armée publié dans la nuit de mercredi à jeudi. Severodonetsk, capitale administrative de la région, est "occupée à 80%" par les forces russes et les combats font rage dans les rues, a déclaré le gouverneur de la région de Lougansk, Serguiï Gaïdaï, dans la nuit de mercredi à jeudi. M. Zelensky a indiqué jeudi soir dans son message quotidien que la situation dans le Donbass n'avait pas "changé de manière significative dans la journée".

"Nous avons rencontré quelques succès dans la bataille pour Severodonetsk. Mais il est encore trop tôt. C'est la zone la plus difficile actuellement", a-t-il précisé, évoquant une situation similaire aux alentours notamment à Lyssytchansk et à Bakhmout.

Les dirigeants ukrainiens ont ces derniers jours accusé Moscou de vouloir faire de Severodonetsk un "nouveau Marioupol". La pression russe reste également importante sur Donetsk, l'autre région du Donbass, notamment Sloviansk, à quelque 80 km à l'ouest de Severodonetsk. Les habitants de la région manquent notamment de gaz, d'eau et d'électricité, selon Kiev.

 

L'Ukraine attend des livraisons de systèmes de lance-missiles plus puissants promis par le président américain Joe Biden, en espérant que cela change le rapport de force sur le terrain.

La Russie a affirmé jeudi avoir stoppé l'afflux de "mercenaires" étrangers voulant combattre aux côtés de l'armée de Kiev, à force de leur infliger de lourdes pertes ces dernières semaines.

Selon le ministère russe de la Défense, le nombre de combattants étrangers a été "quasiment divisé par deux", passant de 6.600 à 3.500, et un "grand nombre" d'entre eux "préfèrent quitter" le pays "le plus rapidement possible". Les forces russes bombardent des lignes de chemin de fer dans la région de Lviv (ouest), où arrivent notamment les armes livrées à l'Ukraine par les pays occidentaux, une aide dénoncée par Moscou.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de PhilRAI
3/juin/2022 - 10h58
Vade Retro a écrit :

Poutine ne souhaite pas conquérir tout le territoire de l'Ukraine. Son objectif est d'annexer les républiques russophones de l'Est, le long des frontières russes, afin de relier le Donbass à la Crimée. La région d'Odessa et la Transnistrie, à l'Ouest, sont aussi logiquement dans ses plans d'annexion. Ainsi la Russie contrôlerait tout le rivage ukrainien de la Mer Noire et permettrait aux populations russophones de ne plus subir le joug ukrainien, selon lui. 

C'est ce qu'il dit depuis le début, relayé par les médias russes. Mais en France on préfère les censurer et donner la parole à ceux filtrent ou déforment les informations et qui inventent n'importe quoi.

Portrait de Electro
3/juin/2022 - 08h46
Vade Retro a écrit :

Ne nous avait-on pas dit que les Russes étaient en débâcle? 

Propagande, propagande !

Les paquets de sanctions devaient aussi faire agoniser le pouvoir Russe..

Avec un VPN, allez chercher une autre info ! Sortez du politiquement correct.

 

Portrait de zig et puce
3/juin/2022 - 08h37
Vade Retro a écrit :

Ne nous avait-on pas dit que les Russes étaient en débâcle? 

Cela fait partie des classiques lors d'un conflit de ce type , tenter de saper le moral de l'adversaire et gonfler celui des siens , c'est comme les morts aux combats , des milliers de soldats russes tués et jamais rien sur les ukrainiens , à croire qu'ils sont immortels et invincibles , ce qui n'est évidement pas le cas , je ne serais pas surpris qu'a la fin de la guerre , en faisant le décompte réel , le chiffre des tués ukrainiens ne soient pas si éloignés que cela de celui de l'envahisseur. 

Portrait de COLIN33
3/juin/2022 - 08h15 - depuis l'application mobile

Mais où son les armes qui devaient être livrées et qui auraient permis de repousser l'envahisseur ??
pendant ce temps ce sont les civils qui souffrent.....