25/05 09:41

Mila : Six personnes, dont quatre femmes, ont été condamnées par le tribunal judiciaire de Paris pour harcèlement et menaces de mort à l’encontre de la jeune femme

Six personnes, dont quatre femmes, ont été condamnées par le tribunal judiciaire de Paris pour harcèlement et menaces de mort à l’encontre de Mila. Elles ont écopé de peines allant de trois mois de prison avec sursis à quatre mois ferme, sous bracelet électronique.

Dans le détail, cinq des prévenus ont été condamnés pour harcèlement aggravé et le sixième pour menace de mort. Ce dernier, une femme mère de deux enfants, avait déjà été condamnée à de multiples reprises pour conduite sans permis, vol et escroquerie. La peine la plus légère prononcée pour l’une des prévenus a été de trois mois de prison avec sursis et la plus lourde, infligée à la mère de famille déjà connue des services de police, a été de quatre mois de prison ferme.

Les quatre autres personnes condamnées ont écopé de peines de prison avec sursis variant de trois à quatre mois.

Outre le port d’un bracelet électronique, tous les prévenus devront verser 3.000 euros à Mila au titre du préjudice moral. Ils ont également tous été privés du droit d’éligibilité pendant un an.

«La condamnation des six personnes poursuivies était nécessaire», a indiqué l'avocat de Mila, Me Richard Malka, assurant que «seulement quelques mots sur un réseau social peuvent avoir de graves conséquences pour les auteurs de ces mots de haine et de violence».

Placée sous protection policière depuis janvier 2020, Mila, âgée à l’époque de 16 ans et demi, avait créé la polémique en insultant l’islam et en blasphémant son dieu. Elle avait fait une nouvelle vidéo polémique sur la même thématique le 14 novembre 2020.

D’après son avocat, Mila a reçu plus de 100.000 messages haineux et de menaces de mort depuis janvier 2020.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Korveg
26/mai/2022 - 18h27
Pirate 92 a écrit :

Zut, ils sont inéligibles. Un coup dur pour le vivier de candidats de LFI. 

Excellent

Portrait de Greenday2013
25/mai/2022 - 13h58

4 femmes sur 6 prévenus...

Qu'en disant les féministes ? Je croyais que ce n'étaient que les hommes qui agressaient les femmes ?

Portrait de Pirate 92
25/mai/2022 - 10h28

Zut, ils sont inéligibles. Un coup dur pour le vivier de candidats de LFI. 

Portrait de Frizzeenn
25/mai/2022 - 09h52

Fallait aussi les condamner à payer les frais de la protection policière.