18/05 17:10

Condamné pour violences conjugales, le candidat LREM Jérôme Peyrat annonce le retrait de sa candidature aux élections législatives

Le candidat LREM aux législatives Jérôme Peyrat, condamné en 2020 pour des violences envers une ex-compagne, a annoncé à l’AFP mercredi retirer sa candidature après une série de critiques dans la classe politique.

« J’entends que ma candidature aux élections législatives pourrait porter atteinte à ma famille politique. Je la retire », a indiqué l’ex-candidat dans la 4e circonscription de Dordogne. « J’invite chacune et chacun à regarder précisément les faits qui me sont reprochés, la décision de justice et les autres décisions prises dans cette affaire », souligne-t-il.

Jérôme Peyrat avait été condamné en septembre 2020 à une amende de 3.000 euros avec sursis dans une affaire de violence envers une ex-compagne, causant 14 jours d’ITT. Selon France Bleu, son ex compagne avait quant à elle écopé d’amendes de 500 et 800 euros pour des appels et SMS malveillants à M. Peyrat et à des proches.

« L’alliance de la mauvaise foi, des raccourcis partisans et de la bonne conscience a peu de frais, amplifiée par des canaux digitaux où l’anonymat le dispute à l’ignorance des procureurs d’occasion, amalgame un épisode de ma vie sur lequel je me suis largement expliqué, avec une violence qui m’est totalement étrangère », affirme cet ancien conseiller à l’Elysée dans son communiqué.

Son investiture avait provoqué des secousses jusque dans la majorité avec la candidature dissidente de la députée LREM sortante Jacqueline Dubois. Elle a aussi valu une polémique au délégué général LREM Stanislas Guerini pour des propos tenus sur France Info mercredi matin.

Le responsable LREM a décrit Jérôme Peyrat comme « un honnête homme. Je ne crois pas qu’il soit capable de violences sur les femmes », avait-il estimé : « Si j’avais la conviction ou même le soupçon qu’on a affaire à quelqu’un qui puisse être violent et coupable de violences sur les femmes, jamais je n’aurais accepté cette investiture-là ». Des propos qui ont fait bondir l’opposition, notamment la LFI Mathilde Panot, qui a dénoncé une « honte » et un « naufrage ».

« Je mesure que les propos que j’ai tenus ce matin (...) ont pu heurter et blesser », a réagi dans l’après midi Stanislas Guerini sur Twitter. « Je veux réaffirmer ici avec force un engagement total de la majorité présidentielle pour soutenir la libération de la parole des femmes ». « Pour ne laisser aucune place à l’ambiguïté sur nos engagements, j’ai échangé avec Jérôme Peyrat ce jour, et nous avons convenu ensemble qu’il retire sa candidature », conclut M. Guerini.

 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Antivirus2
18/mai/2022 - 21h16
Micron2077 a écrit :

Ce que personne ne dit c'est que c'est sa femme qui a commencer à le frapper alors qu'il était au volant, risquant de les tuer 

Et qu'elle est aussi interdite de l'approcher

Apres on nous dit que la justice française et la France sont un patriarchat, alors que dans la réalité 80% des gardes pour l'enfant sont accordées aux femmes et les femmes sont 90% moins condamnées, et  70% des suicides sont des hommes 

mon dieu, quelle désinformation !!! je te souhaite de ne jamais être confrontée ni toi ni les femmes de la famille à la violence conjugales des hommes ! ma cousine est morte sous les coups de son compagnon, elle faisait partie d'une association de femmes battues. Je vais t'inscrire et tu vas faire un stage là-bas, comme ça tu comprendras. tu peux aussi te chercher un stage chez les hommes battus, mais tu n'auras pas grand moonde. Quant à tes chiffres (qui sont faux), sache que dans les familles monoparentales,  quand l'enfant est handicapé, le père le plus souvent est allé vivre une vie meilleure ailleurs en abandonnant femme et enfant! Etonne-toi que les femmes aient la garde (sans compter que bon nombre de femmes veulent une garde partagée, mais certains pères n'en veulent pas. Par contre des femmes qui ne veulent pas s'occuper de leurs enfants le chiffre est très faible) Oui la société est patriarcale, les assassins sont majoritairement des hommes et les gens comme toi contribuent à faire que cette société ne sera jamais égalitaire

Portrait de COLIN33
18/mai/2022 - 19h13 - depuis l'application mobile

OUPS !!!

Portrait de YVESM
18/mai/2022 - 17h51

On comprend de plus en plus le slogan : « En marche ».