16/05 14:02

La justice ordonne la "réouverture provisoire" de la grande mosquée de Beauvais mettant en avant "les changements intervenus" depuis sa fermeture en décembre par la préfecture de l’Oise

Le juge des référés du tribunal administratif d’Amiens a ordonné lundi la « réouverture provisoire » de la grande mosquée de Beauvais, mettant en avant « les changements intervenus » depuis sa fermeture en décembre par la préfecture de l’Oise, notamment l’éviction de l’imam accusé de prêches radicaux.

« Les changements intervenus depuis la fermeture de la mosquée, notamment l’éviction du précédent imam, l’effacement du contenu de ses prêches et des textes qui y étaient liés sur les comptes des réseaux sociaux de l’association gestionnaire » justifient la réouverture du lieu, indique le tribunal administratif dans un communiqué.

Le juge des référés relève également que l’association gestionnaire a « modifié ses statuts pour y intégrer une déclaration sur son attachement aux valeurs républicaines et pour instaurer un conseil des sages consultatif sur tous les aspects du culte ». Il estime, dans ces conditions, que « le maintien de la fermeture de la mosquée porte une atteinte grave et manifestement illégale à la liberté de culte » et « enjoint à la préfète de l’Oise de réexaminer la demande de réouverture de la mosquée ».

« Dans l’attente de sa nouvelle décision », le juge autorise « immédiatement la réouverture provisoire de la mosquée de Beauvais », selon ce communiqué. La mosquée, qui accueille habituellement 400 fidèles, avait été fermée pour six mois fin décembre par un arrêté de la préfète de l’Oise en raison des prêches jugés radicaux, entre avril et décembre 2021, de l’imam Eddy Lecocq, jeune converti formé en Arabie saoudite.

Ces prêches « valorisent le jihad », encouragent les fidèles au « repli identitaire » et appellent « à la haine », notamment des juifs, chrétiens ou homosexuels, était-il précisé dans l’arrêté. Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, avait accusé à la mi-décembre cette mosquée d’attaquer le « modèle républicain et la France ».

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Paprium
16/mai/2022 - 20h28

"Le juge des référés du tribunal administratif d’Amiens a ordonné lundi"OK, en cas d'attentat, venant d'un homme qui frequente cette fabuleuse mosquée, le premier responsable sera ce juge des référés. Peut-on avoir son nom quelque part ? On veut les #NomsDesJuges

Portrait de FRGD
16/mai/2022 - 18h19
canopee3 a écrit :

Je pense qu'il avoir le courage de ses actes, de ses paroles et de ses écrits, oui.

Donc oui, une précision s'impose. Vous pouvez la donner?Quant à Pharos, tout le monde se marre jusqu'à ce que ça te tombe dessus, je crois bien.

Je pense que tu serais dans la sauce si tu t'appliquais toutes les inepties que tu nous sers ici depuis des mois.

Et sous un régime chaviste ou islamiste, tu ferais comme les chemises rouges du Vénézuela quand ils te coupent l'eau et l'électricité : dans les premiers arrivés à la frontière pour s'échapper de tes "idéaux". Là ça rigole moins, je crois bien. 

Portrait de laracroft
16/mai/2022 - 16h50
Dereck a écrit :

Faut faire sauter toutes les mosquées. Ça a n'a rien à faire en France ni les gens qui vont dedans 

 

Ah ben oui, voila, ça c'est fin et pacifiste comme commentaire.Pas du tout comme ces salauds de terroristes, hein ?! :/ 

Portrait de nina83
16/mai/2022 - 16h22

Ah cette justice, décidément !!

Portrait de COLIN33
16/mai/2022 - 15h28 - depuis l'application mobile

Pourquoi les fermer, puisque la loi ordonne leur réouverture, ce qui renforce leur position....

Portrait de Nowo
16/mai/2022 - 14h17

Ca c'est de la lutte contre l'islamisme !

Plus qu'à faire signer un papier aux terroristes en prison avec écrit "Je ne recommencerai plus" et hop c'est bon, on peut les libérer !

Portrait de BlancEurope
16/mai/2022 - 14h04

Ah, l’association a « modifié ses statuts »

Nous voilà sauvés...