14/05 11:02

La finale du concours Eurovision, suivie chaque année par près de 200 millions de téléspectateurs, se déroule ce soir à Turin en Italie - Redécouvrez la chanson du groupe qui représente la France - VIDEO

   Par Marco BERTORELLO et Alexandria SAGE

Sauf Waterloo, les Ukrainiens devraient finir au firmament ou a minima sur le podium de l'Eurovision, grand-messe de la chanson pop. Suivi chaque année par près de 200 millions de téléspectateurs, l'événement qui se tient cette année à Turin (nord-ouest) offre une respiration bienvenue sur le Vieux continent en proie à la guerre.

Après une première demi-finale mardi soir et une seconde jeudi, les 40 pays en compétition seront ramenés à 25 pour la finale du samedi 14 mai. Pour sa 66e édition - celle de 2020 a été annulée à cause du Covid-19 - comme pour les précédentes, l'Eurovision promet son lot de strass et de glamour, mais aussi d'outrance et de franchement bizarre.

En position de favori devant le duo italien Mahmood et Blanco, le Britannique Sam Ryder, et la Suédoise Cornelia Jakobs, le groupe de rap folklorique ukrainien Kalush Orchestra sera à tout le moins plébiscité par le public, selon les bookmakers. L'Ukraine doublerait ainsi la mise après sa victoire en 2016 - deux ans après l'annexion de la péninsule ukrainienne de Crimée par la Russie - avec Jamala et le titre "1944", une chanson racontant la déportation des Tatars par Staline. L'Union européenne de radio-télévision (UER), qui organise l'Eurovision, a exclu la Russie du concours dès le 25 février, au lendemain de l'entrée des troupes russes en Ukraine.

Mardi, les fans rassemblés devant l'arène sportive du PalaOlimpico se réjouissaient de l'atmosphère de camaraderie et de solidarité régnant dans la capitale piémontaise. "C'est incroyable que l'Eurovision puisse se tenir cette année, surtout avec les circonstances en Europe", a confié à l'AFP Matthias Korte, un fan allemand de 30 ans. "Les valeurs de l'Eurovision, c'est l'Europe qui se rassemble et partage de la musique".

L'orchestre ukrainien Kalush est donc donné largement vainqueur par les sites de paris en ligne, avec la berceuse rap "Stefania". Cette chanson adressée à une mère, qui mêle hip-hop et musique traditionnelle ukrainienne, a été écrite avant l'invasion de l'Ukraine par la Russie. Avec des paroles frappantes comme "Je retrouverai toujours mon chemin vers la maison, même si toutes les routes sont détruites", le titre est devenu "très proche du coeur de nombreux Ukrainiens", selon son chanteur Oleh Psiuk qui, avec le groupe, a reçu une autorisation spéciale du gouvernement de Kiev pour participer.

"Nous sommes ici pour montrer que la musique ukrainienne et la culture ukrainienne existent", a-t-il déclaré dimanche lors du coup d'envoi officiel de la compétition. "Elles sont authentiques, originales et vraiment uniques et c'est ce que nous voulons mettre en valeur".

Les Norvégiens de Subwoolfer, affublés de masque de loups jaunes aux dents blanches, proposent le loufoque "Give that Wolf a Banana" (Donne une banane à ce loup). La Lettonie n'est pas en reste avec "Eat Your Salad" (Mange ta salade) de Citi Zeni. Bien que regardée par des téléspectateurs de tous âges, la compétition frise parfois la provocation. Pendant les répétitions, Achille Lauro, un Italien qui représente la petite république de Saint-Marin, s'est déhanché sur un taureau mécanique rouge, vêtu de Gucci transparent et en dentelle, tandis que Romela Hajati, d'Albanie, a chanté "Sekret" au milieu de danseuses nubiles et ondulantes.

Sheldon Riley qui représente l'Australie - l'un des rares pays non européens à être invité à concourir - a exhibé une ample cape blanche en plumes d'autruche digne de Liberace, tandis que les Moldaves Zdob si Zdub & Advahov Brothers ont électrisé l'auditoire avec leur "Trenuletul", saturé d'accordéon et de violon.

La France, toujours en quête d'une 6e victoire depuis le titre de Marie Myriam en 1977 ("L'oiseau et l'enfant"), a envoyé le groupe Alvan & Ahez, qui fusionne électro et chant breton avec un titre féministe - "Fullen" - inspiré d'une légende bretonne.

Quant aux vainqueurs de l'année dernière, le groupe italien Maneskin, teen-rockers vêtus de cuir, ils se produiront en finale samedi avec un nouveau single, "Supermodel". Le mois dernier, au festival Coachella en Californie, le chanteur du groupe, Damiano David, a crié "Free Ukraine" et a lancé un juron au président russe Vladimir Poutine.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Electro
14/mai/2022 - 18h18

Une sacrée daube qui nous représente cette année. A part cela, ce ne serait pas gênant.

C'est la première année , depuis mon enfance que je vais boycotter intégralement ce programme (résultats compris).

Cela pue trop la magouille pour le politiquement correct !

Dommage, encore un truc qui fout le camp.

Portrait de Frizzeenn
14/mai/2022 - 13h26

Merci de nous rappeler que Turin c'est en Italie...

Portrait de Seraphim21
14/mai/2022 - 12h26

Je ne regarderai pas ce concour politisé.  Le vainqueur sera sûrement : l ukraine. Donc aucune surprises

Portrait de Vade Retro
14/mai/2022 - 11h12

Une victoire de l'Ukraine à l'Eurovision cette année montrerait clairement au monde entier une fois de plus les côtés ultra-politisé et propagandiste de ce 'concours'. 

Si l'on se tenait uniquement aux qualités artistiques, il y a bien d'autres pays qui mériteraient de remporté l'Eurovision.