11/05 06:17

Elon Musk s'est dit prêt hier soir à lever la suspension définitive du compte de Donald Trump sur Twitter décidée après l'attaque du Capitole, suscitant des réactions contrastées

Elon Musk s'est dit prêt hier soir à lever la suspension définitive du compte de Donald Trump sur Twitter décidée après l'attaque du Capitole, suscitant des réactions contrastées entre défenseurs de la liberté d'expression à tout crin et militants craignant un déferlement de propos haineux sur la plateforme.

"Je pense que (la mise à l'écart de l'ancien président) était une erreur car cela a aliéné une grande partie du pays et n'a finalement pas empêché Donald Trump de se faire entendre" puisqu'il est maintenant sur son propre réseau social, a souligné l'entrepreneur lors d'une conférence organisée par le Financial Times.

La décision de Twitter était "mauvaise moralement", et les interdictions définitives devraient être "extrêmement rares" et réservées par exemple aux faux comptes, a-t-il affirmé lors de son intervention par vidéo. Le multimilliardaire a proposé en avril de racheter Twitter pour 44 milliards de dollars, avec la volonté affichée d'en faire un bastion de la liberté d'expression, qu'il juge bafouée par une modération des contenus trop stricte.

Mais il s'était jusqu'à présent abstenu d'évoquer le sort qu'il compte réserver au compte de l'ancien président si l'opération est bien menée à son terme. Jusqu'à sa mise à l'écart le 8 janvier 2021, Donald Trump utilisait Twitter comme son principal outil de communication et comptait plus de 88 millions d'abonnés. La plateforme a décidé de l'ostraciser quelques jours après l'attaque violente du Capitole vouée à contester l'élection de Joe Biden, estimant que ses tweets pouvaient inciter à la violence.

S'il autorise Donald Trump à revenir, "Elon Musk ouvrirait les vannes aux propos haineux et à la désinformation sur Twitter", redoute Angelo Carusone, directeur de l'ONG Media Matters for America.

Pis, d'autres personnalités, y compris d'extrême-droite, seraient autorisées à revenir sur Twitter. Et cela créerait une "pression perverse" sur les autres réseaux sociaux comme Facebook, "déclenchant de fait une course vers les bas-fonds", craint-il.

Pour l'association de défense des droits civiques ACLU, autoriser l'ancien président à revenir sur Twitter serait au contraire "la bonne décision à prendre".

"Que ça nous plaise ou non, (Donald) Trump est l'une des personnalités politiques les plus importantes du pays" et doit à ce titre pouvoir se faire entendre, a affirmé son directeur Anthony Romero. M. Trump a lui-même exclu de revenir sur le réseau social, affirmant vouloir rester sur la plateforme Truth Social qu'il a lancée en février. Celle-ci peine toutefois à prendre de l'ampleur. Lever le bannissement de l'ancien président "ne veut pas dire que n'importe qui peut dire ce qu'il veut, s'ils disent quelque chose d'illégal ou de destructeur pour le monde", a souligné M. Musk.

"Mais je pense que les bannissements permanents sapent fondamentalement la confiance dans Twitter en tant que place publique où tout le monde peut exprimer son opinion", a-t-il relevé en évoquant sa préférence pour des suspensions temporaires ou la suppression des tweets les plus problématiques. M. Musk a aussi estimé que Twitter était "politiquement biaisé à gauche", car basé à San Francisco, et devrait être "plus impartial".

Selon un sondage publié en janvier par la fondation Knight et Ipsos, seuls 41% des 4.000 Américains interrogés estimaient que les réseaux sociaux ont privé Donald Trump de son droit à la liberté d'expression en supprimant ses comptes. Les opinions divergent toutefois fortement en fonction de l'appartenance politique puisque cette proportion s'élevait à 77% chez les Républicains, contre 40% chez les indépendants et 12% chez les démocrates.

Lundi, après un entretien avec le commissaire européen Thierry Breton au Texas, M. Musk avait assuré qu'il était entièrement d'accord avec les nouvelles règles européennes sur la régulation des réseaux sociaux, qui va contraindre les grandes plateformes à mieux lutter contre les contenus illégaux.

Pour la directrice de l'organisation de défense de la liberté d'expression PEN America, Suzanne Nossel, l'homme d'affaires doit clarifier son message.

"Est-il en train de dire que rien de ce que Trump, ni personne d'autre, pourrait tweeter, ne constituerait un motif de renvoi permanent? (...) Dit-il qu'un président en exercice incitant ses partisans à la violence ou à l'insurrection est une pratique acceptable sur Twitter?" s'est-elle interrogée.

Dans une lettre adressée la semaine dernière aux annonceurs présents sur le réseau social, une coalition emmenée par Media Matters for America, Access Now et Ultraviolet, leur affirmait: "sous le contrôle de Musk, Twitter risque de devenir un cloaque de désinformation". "Votre marque y sera associée", y ajoutaient-ils en les appelant à boycotter la plateforme si certains critères n'étaient pas respectés.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de elis34
11/mai/2022 - 07h36
MajorTom a écrit :

À la base je m’en fous. Mais savoir que les gaucho-wokistes et autres collabo sont en PLS, c’est hyper satisfaisant.

c'est exactement ca!! les islamo gauchistes, wokistes, indigenistes adorent qd on endort le peuple!!

Portrait de elis34
11/mai/2022 - 07h34
Seraphim21 a écrit :

Entres milliardaires,ils se soutiennent! Donc normal qu'il donne un coup de pouce, par opportunisme, le sud africain , à Donald, le fils à papa qui n'a rien créer mais juste repris les affaires de son papa qui fricotait avec le KKK! 

Trump ca fait un moment que ses affaires ne sont plus bonnes!! ou alors, ca s'est arrangé que depuis peu!! 

non, ce qui compte pour musk, comme pour Trump, c'est de vivre dans la realité, dans la verité!!

Portrait de elis34
11/mai/2022 - 07h32
Amandecroquante a écrit :

Que ceux qui critiquent cette décision quittent Twitter.

vous n’avez rien payé pour utiliser ce réseau, il ne vous appartient pas…

ce sont les mêmes donneurs de leçon qui critiquent les GAFAM, tout en achetant leur iPhone sur Amazon…

 

c'est ca!! l'hypocrisie islamo gauchiste dans toute sa splendeur!!! courage à eux!!

Portrait de elis34
11/mai/2022 - 07h31

il faut faire sauter la pensée gauchiste suicidaire!!

Portrait de elis34
11/mai/2022 - 07h29

bravo musk!!! il faut des hommes de vérité comme Trump, avec du courage, qui réveille le peuple!!! 

on a zemmour en France!!

Portrait de Pln
11/mai/2022 - 07h20

Les gauchistes n'ont pas fini de chouiner si il y a un réseau qui échappe à leur censure. 

Portrait de Amandecroquante
11/mai/2022 - 06h58

Que ceux qui critiquent cette décision quittent Twitter.

vous n’avez rien payé pour utiliser ce réseau, il ne vous appartient pas…

ce sont les mêmes donneurs de leçon qui critiquent les GAFAM, tout en achetant leur iPhone sur Amazon…

 

Portrait de zapotek
11/mai/2022 - 00h56

c'est tellement incroyable que Twitter se soit octroyé le droit de fermer le compte d'un président des USA. Je ne le suivais pas mais je trouve cela très choquant.

Portrait de Electro
10/mai/2022 - 23h54
Petit Professeur Prépubère a écrit :

Ça a l'air intéressant, je vais regarder, merci du conseil.

Vous pouvez car á voir comment on tente de le démonter et tout ce que les mondialistes font pour essayer de le censurer... c'est qu' il y a de la panique ! Vous pouvez le trouver sur ODYSEE....pas sur YOUTUBE évidemment !

Pour de "pures inventions" c'est se donner beaucoup de mal, n'est ce pas ?

Portrait de Clic12
10/mai/2022 - 23h15
Electro a écrit :

Etonnant que personne n'évoque ici le documentaire "2000 mules" qui est un véritable séisme depuis quelques jours aux Etats Unis sur la fraude par correspondance.

Les données de géolocalisation, glanées sur les téléphones portables, ont montré le mouvement de personnes surnommées «mules» qui déposaient des bulletins de vote dans des urnes dans des parties critiques du pays. Pensez au quartier d’Atlanta en Géorgie, par exemple pour faire gagner Biden.

 Vous parlez du documentaire dont Fox News ne veut pas faire la promotion ?Des gauchistes sûrement, c’est ça ?

On me souffle à l’oreillette que Newsmax ne le souhaite pas non plus. Pourtant cette chaine a été loin dans la propagande trumpiste lors de ce déplorable épisode de sa défaite et du cinéma qui s’en est suivi.

Mensonges, basés sur rien d’autre que de pures inventions dans les bas fond des réseaux sociaux et bien entendu déjà carrément démontés par le fact checking.

Voilà la réalité de votre « documentaire » dont personne ne parle tant il est évident que c’est un pur délire.

Portrait de Electro
10/mai/2022 - 23h14

Etonnant que personne n'évoque ici le documentaire "2000 mules" qui est un véritable séisme depuis quelques jours aux Etats Unis sur la fraude par correspondance.

Les données de géolocalisation, glanées sur les téléphones portables, ont montré le mouvement de personnes surnommées «mules» qui déposaient des bulletins de vote dans des urnes dans des parties critiques du pays. Pensez au quartier d’Atlanta en Géorgie, par exemple pour faire gagner Biden.

Portrait de FRGD
10/mai/2022 - 23h11
Clic12 a écrit :

Pas une seule poursuite intentée par la galaxie Trump n’a donné le moindre résultat.

Rien.

Des questions se sont fait jour sur le/les modes de scrutin, et il est normal de questionner de telles choses. Mais rien de ce côté là à verser dans un quelconque dossier concernant l’élection de Biden par une assez large victoire en terme de représentants et écrasante en terme de voix.

Pire, partout où ils ont les manettes les Républicains legifèrent pour rendre plus difficile voire empêcher de voter des populations peu favorables aux républicains, ce qui démocratiquement parlant est difficilement défendable. En restant dans la légalité bien sur. 

Les démocrates ont bien voté des aides Covid réservées aux non-blancs, des accès aux vaccins priorisés pour les non-blancs, réservent certaines places de grandes écoles à des élèves non-blancs sans prise en compte des dossiers scolaires, le chef de “Black lives matter” à New York met en garde le nouveau maire contre une « effusion de sang », des « émeutes » si la ville rétablit les brigades anti-criminalité, à Minneapolis après avoir définancé la police, le conseil municipal s’alarme de l’explosion de la criminalité... mais çà vient donner des leçons sur les discriminations et la démocratie. smiley

Portrait de Clic12
10/mai/2022 - 22h49
Petit Professeur Prépubère a écrit :

Rien qu'en regardant les courbes, on pouvait constater l'arnaque.

Les US suivent les résultats en temps réel au fur et à mesure des dépouillements.

À un moment, la courbe de Biden dans certains états part quasiment à la verticale.

C'est n'importe quoi.

Je l'ai moi-même vécu : endormi à 3h du mat' avec Trump en tête dans les swing states qui pèsent, réveillé avec la tête de Biden dont la remontada était euh... inattendue !

Rien de factuel dans ce que vous dites, vous me racontez votre soirée électorale c’est bien mais je m’en fous un peu quand même.

Mais merci, ça m’aura ravivé un souvenir : cette déclaration de victoire de Trump épique.

Portrait de Clic12
10/mai/2022 - 22h40
morfalous a écrit :

Tu sais ils vivent dans un monde parallèle, il étaient persuadés il y a quelques semaines que Zemmour devait être au second tour

Non, ils vivent dans le même monde que nous.

Beaucoup aiment à penser que les supporters de Trump sont des bouseux, idiots, racistes ou les trois. Ça ne représente qu’une partie. Et pas majoritaire.

Une autre grosse partie, celle des gens qui publient ce genre de stupidité comme quoi les preuves s’amoncellent sur une fraude massive aux élections, sait très bien ce qu’elle fait. Et c’est dans son intérêt purement personnel, financier, idéologique ou convictionnel, qu’elle le fait. Qu’importe la vérité, l’Histoire semble se réécrire facilement (regardez le fossé entre le récit trumpiste du mandat de Donald Trump et la réalité)

Portrait de Clic12
10/mai/2022 - 22h07
Petit Professeur Prépubère a écrit :

Tous les audits menés depuis plusieurs mois prouvent qu'il y a eu fraude.

Au point que l'Attorney General de l'état d'Arizona s'est saisi de la question.

Mais bon, pour le savoir, faut lire un peu la presse US conservatrice...

Pas une seule poursuite intentée par la galaxie Trump n’a donné le moindre résultat.

Rien.

Des questions se sont fait jour sur le/les modes de scrutin, et il est normal de questionner de telles choses. Mais rien de ce côté là à verser dans un quelconque dossier concernant l’élection de Biden par une assez large victoire en terme de représentants et écrasante en terme de voix.

Pire, partout où ils ont les manettes les Républicains legifèrent pour rendre plus difficile voire empêcher de voter des populations peu favorables aux républicains, ce qui démocratiquement parlant est difficilement défendable. En restant dans la légalité bien sur. 

Portrait de Electro
10/mai/2022 - 21h10

Ce n'est que le début d'un processus contre la censure.

C'est la fin d'un cycle, on va enfin passer à autre chose et les mondialistes le savent bien.

Plus difficile de manipuler les masses.

Portrait de COLIN33
10/mai/2022 - 20h47 - depuis l'application mobile

Pourquoi l'annuler puisque Trump n'en veut plus ! et ce n'est pas dommage....

Portrait de delors757118
10/mai/2022 - 20h30

ok pour une suspension mais par contre temporaire  pour  un temps donne 1 an 2 ans mais non a  une suspension a vie 

Portrait de Clomoto
10/mai/2022 - 20h13 - depuis l'application mobile

C'était du grand n'importe quoi cette suspension.