06/05 11:16

Coronavirus - Le nombre de contaminations et de personnes hospitalisées en raison du Covid-19 continue de baisser, selon les chiffres publiés par Santé publique France

Le nombre de contaminations et de personnes hospitalisées en raison du Covid-19 continuait de baisser jeudi, signe de la poursuite de la décrue de l'épidémie, selon les chiffres publiés par Santé publique France. La moyenne quotidienne des nouvelles contaminations sur sept jours, qui lisse les variations, s'est établie à 43.865 jeudi, en repli par rapport à la veille (46.080) et à sept jours plus tôt (80.980).

Ce recul s'inscrit dans une tendance générale à la baisse depuis un pic atteint début avril autour de 140.000 cas. La décrue se poursuivait également à l'hôpital: 21.880 malades du Covid étaient hospitalisés jeudi, contre 22.319 la veille et 24.130 une semaine plus tôt. Dans le détail, les services de soins critiques, qui traitent les formes les plus graves de la maladie, accueillaient 1.447 patients, au lieu de 1.465 mercredi et 1.629 jeudi dernier.

Le nombre de nouvelles admissions journalières à l'hôpital jeudi était toutefois légèrement supérieur à celui de la veille: 1.116 contre 991. Il en était de même pour les services de réanimation, qui ont admis 117 malades du Covid ces dernières 24h, contre 98 la veille. La maladie a emporté 123 personnes en 24 heures, portant le nombre total de décès en France à 146.498 en plus de deux ans.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de bozo75
6/mai/2022 - 16h20

et pourtant il y en a toujours, on est touché chez moi, des voisins aussi 

Portrait de stbx00
6/mai/2022 - 15h46
Kraepelin a écrit :

Enfin, ça fait plaisir d'avoir un spécialiste en virologie sur ce site. Vous avez étudié dans quelle université si ce n'est pas trop indiscret ? vous exercez où ? 

C'est intéressant de pouvoir échanger sur ce sujet brûlant entre gens ayant de véritables compétences médicales.

 

Oui c'est assez dingues toutes ses personnes sans compétence qui viennent remettre en cause tout le corp médical avec des vidéo TikTok ou Facebook. 

J'entendais cette semaine (sur Sud radio) un intervenant qui expliquait à Bercoff qu'il n'était pas nécessaire d'être médecin pour se préoccuper de sa santé et que le concernant, il avait analysé tout ça pour conclure que contre la Covid19, la vitamine D c'était le top. La preuve: Ca a marché avec lui. Bercoff n'a rien trouvé à redire et l'a même remercié de son intervention... 

Portrait de stbx00
6/mai/2022 - 15h42
avalonze55 a écrit :

ah les fameux chiffre de santé publique france  , qui n'a toujours pas enlevé du chiffre total  ceux qui sont mort avec le covid et non à cause du covid .

et ceux qui devaient mourir dans les 6 mois , covid ou pas qui représente 40% des gens  , source INED

Toujours cette fâcheuse tendance à vouloir minimiser la situation: Oui la Covid19 est une maladie qui a beaucoup tué et que tue encore. C'est aussi une maladie qui encombre les services de santé et particulièrement les réanimations. Vouloir le nier aujourd'hui n'a aucun sens.

De plus laisser entendre que parceque de nombreuses victimes avaient une espérance de vie limitée leur mort ne devrait pas compter tant que ça est simplement pathétique... 

Portrait de Kraepelin
6/mai/2022 - 13h51
Bastardbis a écrit :

Le covid est une escroquerie de grande ampleur plus qu'un virus dangereux pour les êtres humains. 

Enfin, ça fait plaisir d'avoir un spécialiste en virologie sur ce site. Vous avez étudié dans quelle université si ce n'est pas trop indiscret ? vous exercez où ? 

C'est intéressant de pouvoir échanger sur ce sujet brûlant entre gens ayant de véritables compétences médicales.

 

Portrait de Bastardbis
6/mai/2022 - 12h31

Le covid est une escroquerie de grande ampleur plus qu'un virus dangereux pour les êtres humains. 

Portrait de croco666
6/mai/2022 - 12h20

Mais ces chiffres de mortalité ne tiennent pas compte de ceux qui sont morts du Covid à domicile, et ils ne tiennent pas compte non plus de ceux qui sont morts de cancers, Avc, infarctus, et autres, faute de dépistage et de soins, parceque les hôpitaux étaient submergés.