01/05 18:43

Epinglée pour ses dépenses et sa gestion humaine, la députée "En Marche", Coralie Dubost, annonce ce dimanche soir qu'elle "se met en retrait de la vie politique"

Mise à jour 17h36 :  La députée LREM Coralie Dubost a annoncé dimanche se "mettre en retrait de la vie politique", deux jours après avoir été épinglée pour sa gestion humaine de certains collaborateurs et l'utilisation dispendieuse de ses avances de frais de mandat, des faits qu'elle conteste.

"Depuis quelques jours, ma personne est visée par des attaques injustes qui desservent mon groupe politique, les échéances électorales et plus globalement la démocratie", estime l'élue de la troisième circonscription de l'Hérault, qui a indiqué dans un communiqué publié sur son compte Twitter qu'elle ne sera pas candidate à sa réélection lors des élections législatives de juin.

Selon un rapport d'un cabinet de ressources humaines transmis au printemps 2021 au déontologue de l'Assemblée nationale, publié vendredi par Mediapart et dont l'AFP a eu connaissance, d'ex-collaborateurs de Mme Dubost lui reprochent de leur avoir imposé "des tâches relevant de la sphère personnelle", des propos et comportements "dévalorisants" mais aussi un "conflit de valeurs" ou "éthique" en particulier sur l'utilisation de ses avances de frais de mandats. Il est notamment question de "dépenses vestimentaires mensuelles selon une fourchette allant de 1.500 à 2.000 euros" ou "de frais de restaurants très importants", expose le rapport.

"Je refuse d'être l'instrument d'une cabale antiparlementaire, de la même façon que je refuse de me prêter à un ping-pong de justifications qui confinent à un lynchage fantasmagorique", ajoute la députée, qui indique se retirer de la vie politique et se "consacrer à (sa) famille".

.

La députée LREM Coralie Dubost a été épinglée pour sa gestion humaine de certains collaborateurs et l'utilisation dispendieuse de ses avances de frais de mandat, ce qu'elle conteste, selon une enquête vendredi de Mediapart basée notamment sur un rapport dont l'AFP a eu connaissance.

Selon ce rapport d'un cabinet de ressources humaines transmis au printemps 2021 au déontologue de l'Assemblée nationale, d'ex-collaborateurs de Mme Dubost lui reprochent de leur avoir imposé "des tâches relevant de la sphère personnelle", des propos et comportements "dévalorisants" mais aussi un "conflit de valeurs" ou "éthique" en particulier sur l'utilisation de ses avances de frais de mandats.

Il est notamment question de "dépenses vestimentaires mensuelles selon une fourchette allant de 1.500 à 2.000 euros" ou "de frais de restaurants très importants", expose le rapport.

Selon Mediapart, la députée de l'Hérault a par exemple dépensé jusqu'à 3.300 euros en habillement et accessoires au mois d'octobre 2018. L’élue aurait par exemple utilisé plus de 500 euros d’argent public dans des achats de lingerie. En octobre 2018, elle aurait même dépensé plus de 3.300 euros de vêtements, notamment sur des sites de vente en ligne.

"Il y a des tenues mandat et les tenues perso [...] , je ne mets pas les mêmes affaires dans ma vie perso et dans ma vie de mandat", a affirmé Mme Dubost à Mediapart.

Une facture de 194 euros a été réglée au Bonaventure, un restaurant en bord de plage à Pavalas-les-Flots qui loue des transats à la journée. Elle a aussi fait des réservations au restaurant La Plage, situé au bord d’une piscine, dans le domaine de Verchant (5 étoiles). Coralie Dubost justifie des "rendez-vous de mandat" et "des temps de travail comme de team building en équipe".

Au média en ligne, Mme Dubost qui comme chaque député dispose d'une avance de frais de mandat de 5.373 euros mensuels, qui s'ajoute à la rémunération des élus, a indiqué avoir procédé à des remboursements de frais jugés non-liés à l'exercice du mandat de député, après un contrôle de la déontologue de l'Assemblée nationale pour les années 2018 et 2019.

Selon Coralie Dubost, son ancien collaborateur l'aurait simplement "mal conseillée". "J’ai été stupide (…), je ne suis pas une tricheuse", s’est-elle défendue auprès du site d’investigation en ligne. 

Dans le rapport 2020 du Déontologue de l'Assemblée nationale, la haut-fonctionnaire alors en fonction a affirmé sans citer nommément des élus que s'agissant des frais vestimentaires, ont été admis toutes les pièces de vêtements, les chaussures et les accessoires (ceinture, foulard, écharpe) susceptibles d'être utilisés dans le cadre du mandat, à l'exception des sous-vêtements.

Le rapport du cabinet RH qui n'est pas contradictoire, évoque aussi "la réalisation régulière et fréquente de (...) tâches" sans rapport avec le travail de collaborateur parlementaire comme des achats personnels pour l'élue, la surveillance du personnel de maison ou la réalisation de tâches domestiques. Mme Dubost a contesté ces allégations.

L'avance de frais de mandat a remplacé la controversée IRFM, enveloppe qui n'était pas contrôlée et a donné lieu à des dérives, de l'achat de téléviseurs au paiement de vacances par exemple.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de LISCO
30/avril/2022 - 14h59

ce sont les mêmes qui vont voter la retraite a 65 ans, après tout les Français on élu leur patron alors pourquoi se priver .

Portrait de ago47
30/avril/2022 - 14h12
••G de Phoebus•• a écrit :

smileysmiley

Ce qui est formidable avec LREM c'est que la suffisance se diffuse même chez les supporters de Jupiter-McMacron. smiley

C'est pour certains, ainsi,smiley masquer leur insuffisance

Portrait de ago47
30/avril/2022 - 13h36
swatss a écrit :

Alors je condamne ce qu'elle a fait et demande même sa démission...

Quant aux différents intervenants, scandalisés,offusqués etc... Balayer donc déjà dans votre parti le RN , mais les autres aussi...

Les autres n'ont aucune leçon à recevoir de vous.smiley

Portrait de swatss
30/avril/2022 - 12h48

Alors je condamne ce qu'elle a fait et demande même sa démission...

Quant aux différents intervenants, scandalisés,offusqués etc... Balayer donc déjà dans votre parti le RN , mais les autres aussi...

Portrait de ago47
30/avril/2022 - 12h15
Nowo a écrit :

Justifié ou non, quand on gagne 7k€/mois on à les moyens de se payer ses habits.

Ou alors on adopte un uniforme pour nos députés et on leur paye, au moins c'est clair.

 

Et elle n'est pas obligée non plus de faire ses rendez vous de mandats au Domaine de Verchant (5 étoiles). 

 

Portrait de edwin69
30/avril/2022 - 12h04

Electeurs de l'Hérault, dégagez là en Juin, elle aura le temps de mettre ses "ex tenues de mandat".C 'est vrai que pour honorer un un ministre, un string de fonction s'imposait smiley

Portrait de Nowo
30/avril/2022 - 12h04
ajc21 a écrit :

pour les vetements sans les voir, difficile de juger si oui ou non c'est justifié

Par contre pour la lingerie, a moins qu'elle reçoive en petite culotte et soutien gorge, je ne vois pas en quoi cela se justifie

Justifié ou non, quand on gagne 7k€/mois on à les moyens de se payer ses habits.

Ou alors on adopte un uniforme pour nos députés et on leur paye, au moins c'est clair.

 

Portrait de ajc21
30/avril/2022 - 11h59

pour les vetements sans les voir, difficile de juger si oui ou non c'est justifié

Par contre pour la lingerie, a moins qu'elle reçoive en petite culotte et soutien gorge, je ne vois pas en quoi cela se justifie

Portrait de YVESM
30/avril/2022 - 11h43
Nowo a écrit :

Les homards de De Rugy, la penderie et le sèche cheveux de sa femme.

Allez hop, ne votez plus pour ces gens là, elle le dit elle même, elle est stupide !

On ne peut pas garder une personne stupide comme député, c'est trop dangereux !

Qu'elle dégage, elle et ses strings !

PS : Bon les strings on pourrait les garder c'est nous qui les avons payé après tout !

En Italie, ils exposent les biens mal acquis. On devrait peut-être faire encadrer les « strings républicains » de Mme DUBOST.

Portrait de Nowo
30/avril/2022 - 11h34

Les homards de De Rugy, la penderie et le sèche cheveux de sa femme.

Allez hop, ne votez plus pour ces gens là, elle le dit elle même, elle est stupide !

On ne peut pas garder une personne stupide comme député, c'est trop dangereux !

Qu'elle dégage, elle et ses strings !

PS : Bon les strings on pourrait les garder c'est nous qui les avons payé après tout !

Portrait de Raspoutine from South
30/avril/2022 - 11h18
Cortex a écrit :

Je n'ai pas commencé mon commentaire par "je vais me faire l'avocat du diable" pour rien.

Je ne cautionne pas du tout ces pratiques. Je mettais simplement le doigt sur le fait que ça se pratique autant dans le privé que dans le public.

La frontière entre l'acceptable/l'inacceptable est mince... Un transat, c'est clairement hors limite. Je suis moins sûr s'agissant des notes de frais pour un restaurant (repas "d'affaire" ? Il serait peut-être intéressant d'être obligé de justifier avec qui, quand, comment, pourquoi) ou des vêtements (à notre époque, il faut être correctement habillé pour avoir de la crédibilité.. C'est nul mais c'est comme ça).

Des dérives, il y en a toujours eu et il y en aura toujours. Là où le législateur serait bien inspiré est de les rendre de moins en moins faciles et de sanctionner plus sévèrement ceux qui en profitent.

Bas non, je vous ai répondu car vos exemples d'uniformes de gendarmes et autres étaient très mauvais et en rien comparable avec le système des frais de mandat des députés.

Et à côté de ça je le redis d'une autre manière, ce qui se passerait dans une boite privée n'est pas à mettre sur le même plan, ce n'est pas notre affaire c'est un problème entre patron et salarié, ici le cœur du problème et qui vaut que l'information soit portée aux oreilles du public c'est qu'un élu a un devoir d'exemplarité morale vis à vis des contribuables qui l'indemnise et des administrés qu'il représente.

 

Portrait de YVESM
30/avril/2022 - 11h18
KEYZER a écrit :

Du temps de la Cicciolina, le string était de rigueur pour égayer l'assemblée .

Mais ça , c'était avant smiley

Je sais. smiley

Moi aussi j’ai pensé à l’Italie et je pense de plus en plus à ce pays, quand je vois ce qu’il se passe ici, sans les organisations criminelles patrimoniales, mais avec de l’affairisme, de la corruption et des combinazione.

Portrait de YVESM
30/avril/2022 - 11h09
avalonze55 a écrit :

en MACRONIE tout est permis 

+ 8000000

Portrait de YVESM
30/avril/2022 - 11h07
ago47 a écrit :

Oui. surtout si il est estampillé au sigle du parti. EM dans le cas présentsmiley

Y a-t’il la place pour ?

smiley

Portrait de ago47
30/avril/2022 - 11h05
••G de Phoebus•• a écrit :

Mme "la voix de son maître" se fait prendre les doigts dans le pot de confiture.  Quel pied !

J'espère pour elle, qu'elle va en perdre un peu le melon qu'elle affiche sur les plateaux TV. 

 

La parfaite "suffisance" McRoniste. Elle est en effet insupportable.

Portrait de ago47
30/avril/2022 - 11h01
YVESM a écrit :

Un string est-il un vêtement de travail pour un(e) deputé(e).

 Vous avez trois heures.

Tout hors - sujet sera sanctionné.

Oui. surtout si il est estampillé au sigle du parti. EM dans le cas présentsmiley

Portrait de KEYZER
30/avril/2022 - 11h00
••G de Phoebus•• a écrit :

Et même dans une boite privée, le fisc peut requalifier la dépense en abus de biens sociaux. 

Très juste.

Red, en bon vrp de la macronie est prêt à tout pour défendre son poulain.

Portrait de KEYZER
30/avril/2022 - 10h59
YVESM a écrit :

Un string est-il un vêtement de travail pour un(e) deputé(e).

 Vous avez trois heures.

Tout hors - sujet sera sanctionné.

Du temps de la Cicciolina, le string était de rigueur pour égayer l'assemblée .

Mais ça , c'était avant smiley

Portrait de quiditmieux
30/avril/2022 - 10h57

S'il n'y avait qu'elle ...

 

Portrait de YVESM
30/avril/2022 - 10h49
KEYZER a écrit :

La différence est qu'elle utilise de l'argent public à ses fins, et non ceux privés comme  ta boite....

Un string est-il un vêtement de travail pour un(e) deputé(e).

 Vous avez trois heures.

Tout hors - sujet sera sanctionné.

Portrait de KEYZER
30/avril/2022 - 10h44
2510RED a écrit :

Cela prouve que la commission de déontologie fait son job.

Maintenant attendons d'avoir les faits complets.  Pourquoi ? Parce qu'il m'est arrivé d'acheter des sous vêtements et de me les faire rembourser par ma société en toute légalité; en effet c'était dû au fait que j'avais pris l'avion pour un déplacement et ma valise fut perdue. Donc j'ai du racheter la totalité des mes vêtements et la société m'a remboursé puis c'est fait elle même remboursé par la compagnie aérienne 

La différence est qu'elle utilise de l'argent public à ses fins, et non ceux privés comme  ta boite....

Portrait de Paul Emploi
30/avril/2022 - 10h36

Et dire qu’ils ont réduit de 5€ les APL des jeunes

comment peut on voter pour un parti comme ça. 

il faut les dégager aux législatives 

Portrait de Ninie76700
30/avril/2022 - 09h56
Cortex a écrit :

Pour le coup je vais me faire l'avocat du diable mais dans plein de professions, l'employeur paie les vêtements et c'est absolument normal. C'est le cas, par exemple, dans le BTP, la Police/gendarmerie, la Poste, la cuisine, les personnels soignants, toutes les entreprises où ils souhaitent que le personnel arbore le logo de la boite, etc...

La c'est de l'abus et du détournement, je ne connais pas de métiers où l'on vous paie des strings et des transats à la plage !!!  Ces dépenses ne devrait pas être possible. Un chef d'entreprise d'un petite société doit justifier jusqu'à l'achat d'un stylo en cas de contrôle fiscal, et peut ce retrouver avec des amandes voir pire. Et la ont a une profiteuse qui fait l'innocente, trop facile ! Un employé serait viré à ca place pour détournement, elle doit l'être également et rembourser les français.

Portrait de MICMAH458
30/avril/2022 - 09h54
Cortex a écrit :

Pour le coup je vais me faire l'avocat du diable mais dans plein de professions, l'employeur paie les vêtements et c'est absolument normal. C'est le cas, par exemple, dans le BTP, la Police/gendarmerie, la Poste, la cuisine, les personnels soignants, toutes les entreprises où ils souhaitent que le personnel arbore le logo de la boite, etc...

Vous avez raison quand vous dites que le remboursement des frais existe dans d'autres professions.  Cela ne vous a quand même pas échappé que ces messieurs-dames politicards bénéficient d'office, chaque mois, d'un montant astronomique de + de 5000 Euros par mois, qu'ils doivent normalement justifier par des tickets de caisse ou autres factures.  Le problème c'est que le système marche à l'envers : dans les autres entreprises, on achète d'abord ce que l'on juge nécessaire, on le justifie et on est remboursé après.  Ici, c'est l'Etat qui avance et qui vérifie après, avec tous les problèmes inhérents à ce genre de fonctionnement.

Portrait de Raspoutine from South
30/avril/2022 - 09h36
Cortex a écrit :

Pour le coup je vais me faire l'avocat du diable mais dans plein de professions, l'employeur paie les vêtements et c'est absolument normal. C'est le cas, par exemple, dans le BTP, la Police/gendarmerie, la Poste, la cuisine, les personnels soignants, toutes les entreprises où ils souhaitent que le personnel arbore le logo de la boite, etc...

C'est normal ce sont des uniformes ou des vêtements de travail. Dans le privé c'est également normal, repas dans les gastronomiques, nuits en 5 étoiles, on s'en fou c'est de l'argent privé ils font évidemment ce qu'ils veulent et heureusement. En revanche là où c'est le contribuable qui paye et encore plus pour des députés qui ont donc une indemnité parlementaire conséquente, (on ne parle pas de traitements de petits fonctionnaires), le fait qu'on leur rembourse leurs Weston pour les messieurs ou Louboutin pour les dames, je ne vois pas...

Portrait de Capri
30/avril/2022 - 09h30

On comprend de l’article que 

1) c’est manifestement la « gestion humaine des collaborateurs » qui est le fait declencheur

2) ces « ressources humaines » (collaborateurs de cabinet) se sont retournés contre la députée en question 

3) la question des notes de frais et de l’utilisation de l’enveloppe en question est toujours le truc ou les gens peuvent se faire choper. En l’occurrence, Mme semble avoir été un peu borderline. La Commission de Déontologie à été saisie qui fait faire le boulot de pointage / justification à un cabinet extérieur.

Ça permet de aussi vraisemblablement à cette Commission de deontologie d’envoyer un message à tous les autres députés (notamment les LREM, souvent nouveaux dans la fonction), au bon moment des élections législatives à venir tout bientôt, de faire gaffe car il y en a certainement d’autres dans le cas de Mme mais pas possible de mandater un cabinet externe à chaque fois à moins de creuser le budget consacré aux cabinets externes smiley

Portrait de Lilou.St.Bo
30/avril/2022 - 09h26

Pourquoi se gêner ? 

Portrait de KEYZER
30/avril/2022 - 09h21

Tiens, c'est l'ex d' Olivier Véran ; j'imagine qu'elle se pensait bien" protégée"...

Portrait de shermancrow
30/avril/2022 - 09h14

Ca ne date pas d'hier ces dérives, c'est juste qu'avec l'adoubement du Roi Perlimpinpin, on a vu arriver une tripotée de députés débutants et incompétents, autant dans leurs taches courantes de députés, que dans leurs malversations... donc ils se font choper plus facilement. En plus celle la est juriste, elle serait sensé connaitre les regles... mais visiblement meme la dedans elle est mauvaise.

Portrait de Jacques Dorel
30/avril/2022 - 09h10

L'argent coule à flot comme pour Marine et ses amis au Parlement Européen.