27/03 07:46

Une plate-forme de glace d'une superficie équivalente à la ville de Rome en Italie s'est totalement désintégrée la semaine dernière dans l'est de l'Antarctique, suite à une importante vague de chaleur

Appelée «barrière de Conger», cette plate-forme de glace d'une superficie équivalente à la ville de Rome en Italie s'est totalement désintégrée la semaine dernière dans l'est de l'Antarctique, suite à l'importante vague de chaleur qui a frappé le continent. Cette fonte est l’un des évènements les plus significatifs de ces vingt dernières années dans la région, ont expliqué les scientifiques.

La barrière située dans la Terre de Wilkes avait commencé sa désintégration il y a plusieurs années, mais elle a vécu la semaine dernière «son effondrement final», a indiqué Jonathan Wille, de l'Institut des géosciences de l'environnement à Grenoble, évoquant un «lien» avec la vague de chaleur «sans précédent» qui a frappé le continent glacé la semaine dernière.

Selon le National Ice Center, l'agence américaine qui surveille la glace flottante, la désintégration de la barrière a donné naissance à un iceberg de près de 30 km de long sur 18 km de large, baptisé C38, qui s'est ensuite brisé en deux morceaux. La formation des icebergs, appelée vêlage, est un processus naturel.

Cependant, le réchauffement de l'air et des océans contribue à l'accélérer, selon les scientifiques. Et «l'effondrement de la barrière de Conger est plus significative parce qu'elle coïncide avec un événement de chaleur extrême», a souligné Peter Davis, océanographe au centre de recherche British Antarctic Survey. Au mois de mars, au moins trois vêlages importants ont d'ailleurs été répertoriés dans l’est de l’Antarctique.

Ailleurs sur le web

Vos réactions