17/03 19:05

Présidentielle: Emmanuel Macron propose une réforme du RSA avec "15 à 20h d'activité" hebdomadaire - Le candidat souhaite le remplacement de Pôle Emploi par un guichet unique

15h10: Emmanuel Macron présente cet après-midi son programme devant les journalistes depuis les Docks de Paris, à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis)

"Je suis ici aujourd’hui pour présenter les grands axes de mon projet pour les cinq années qui viennent. Le projet que je souhaite vous présenter, c'est à la fois le fruit d'une cohérence, d'émancipation, de progrès pour chacun, qui se nourrit des crises que nous avons traversées".

"Il faut savoir comment aborder cette nouvelle époque, marquée par le retour de la guerre et des crises", a déclaré Emmanuel Macron en précisant "pendant cinq ans, nous avons tenu". "Il nous faudra faire des choix, parfois historiques" "Je tâche de faire ce que j'ai dit et j'essaye de dire à chaque fois ce que je fais. J'avais promis de baisser le taux de chômage et malgré les crises, nous l'avons fait". "Malgré les crises, le taux de chômage et les impôts ont baissé".

"Il faut faire de la France une nation plus indépendante et une Europe plus forte". "Nous devons conforter un modèle complet d’armées pour affronter une guerre de haute intensité de retour sur notre continent".

Emmanuel Macron annonce la poursuite du service civique qui "permet l'acquisition de compétences qui viennent renforcer la résilience de la nation". "La France s'est engagée sur une stratégie de neutralité carbone en 2050. Nous pouvons être la première grande nation à sortir de la dépendance au gaz, au pétrole, et au charbon"

Emmanuel Macron veut lancer des "Etats généraux pour l'information" au niveau de l'Union européenne. "Il nous faut avancer sur des éléments pour défendre l'information libre et indépendante en Europe", a-t-il précisé.

"Il nous faut réformer le lycée professionnel pour en faire une filière d'excellence comme on a pu le faire avec l'apprentissage (...) en les ouvrant sur les entreprises, en rémunérant les lycéens quand ils sont en stage", a avancé le président. "Nous transformerons Pôle Emploi en France Travail pour mettre ensemble les compétences de Pôle emploi, des régions, des missions locales. Il y a une trop grande segmentation aujourd'hui", a avancé le président. Emmanuel Macron annonce viser le "plein emploi" dans 5 ans.

"Il faut travailler plus. Nous poursuivrons les réformes du marché du travail en simplifiant le dialogue social (...) et nous continuerons la réforme de l'assurance chômage".

Emmanuel Macron propose une réforme du RSA avec "15 à 20h d'activité" hebdomadaire. "Le RSA ne peut pas seulement être une prestation mais un accompagnement", a-t-il précisé. Et d'indiquer : "Il y aura dans cette réforme l'obligation de consacrer 15 à 20 heures par semaine à une activité permettant d'aller vers l'insertion professionnelle".

Emmanuel Macron confirme sa volonté de décaler progressivement l'âge de départ à la retraite à 65 ans en prenant "en compte les carrières longues, les questions d'invalidité et la réalité des métiers pour avoir un système qui est juste". Emmanuel Macron souhaite assurer une retraite à 1.100 euros minimum pour les personnes qui possèdent toutes leurs annuités.

Emmanuel Macron annonce "une large concertation pour réformer l'école" en cas d’un second mandat. Il propose un « pacte nouveau pour les enseignants » qui passera par l'augmentation des rémunérations, le remplacement des enseignants absents, un suivi individualisé des élèves, un rapprochement entre famille et école. Le président souhaite lancer "30 minutes de sport par jour" pour les écoliers.

"Pour les plus précaires, je souhaite mettre en place la solidarité à la source", a déclaré Emmanuel Macron. Emmanuel Macron a également annoncé "l’augmentation de 50% de l’allocation de soutien pour les mères célibataires" et "la prime de pouvoir d'achat portée jusqu'à 3.000 euros par an contre 1.000 euros".

Emmanuel Macron veut "contrôler plus largement les Ehpad où les conditions de vie sont parfois indignes et inhumaines". Il souhaite recruter 50.000 infirmiers et aides-soignants pour les Ehpad.

"Les titres de séjour long seront conditionnés à un examen de Français et à une vraie démarche d’insertion de 4 ans ou plus. La carte de séjour professionnel sera donné de façon beaucoup plus restrictive", a avancé le président en cas de réélection.

Selon Emmanuel Macron, l'ensemble des mesures annoncées cet après-midi représentent un coût annuel de 50 milliards d'euros, avec notamment des baisses d'impôts à hauteur de 15 milliards.

"J'ai les épaules larges, je veux bien endosser beaucoup de choses, mais je ne considère pas que je sois le seul responsable de ce qui se passe dans la vie démocratique du pays. Nous sommes tous responsables", affirme Emmanuel Macron, interrogé sur le problème de l'abstention.

Et d'annoncer "Pour les cinq années qui viennent, je m'engage sur 15 milliards d'euros de baisses d'impôts moitié ménage, moitié entreprise, précise le candidat. 7 milliards avec la suppression de la CVAE et un peu plus de 7,5 milliards pour les ménages entre les différentes baisses d'impôt ménages que j'évoquais sur le travail, la redevance audiovisuelle et les différents aménagements que je viens de rappeler."

Emmanuel Macon assure que l'autonomie de la Corse n'est pas "un débat tabou mais il suppose de clarifier ce qu'on y met derrière".: "Il faut qu'un processus de travail s'enclenche et qu'on puisse envisager la réforme qui s'impose et qui permettra de reconnaître les spécificités de la Corse."

Emmanuel Macron "se fiche royalement" qu'on le juge de droite: "Dans les gouvernements que j’ai nommé, il y avait des hommes et des femmes de droite et de gauche. Je l’assume totalement, je m’en fiche totalement, royalement. Ce qui compte, c’est qui permet aux Françaises et aux Français de vivre mieux (...) Si le programme (des LR) ressemble au mien, que diable ont-ils été faire dans cette galère ?", a avancé le locataire de l'Elysée.

Emmanuel Macron a estimé qu'une "convention citoyenne" serait adaptée pour trancher le débat sur la fin de vie dans le cadre d'un éventuel second mandat, lors d'une conférence de presse de présentation de son programme.

"Sur ce sujet, je souhaite que nous puissions avancer de manière apaisée, c'est pourquoi je pense que c'est un bon sujet pour une Convention citoyenne", a fait valoir le président sortant, en ajoutant que "sur la base des conclusions" d'une telle Convention, il soumettrait "à la représentation nationale ou au peuple le choix d'aller au bout du chemin qui sera préconisé", c'est-à-dire par référendum. 

« Concernant les Epadh, je veux mettre plus de moyens en recrutant 50.000 infirmier(e) s et aides soignant(e) s », a-t-il déclaré.

13h20: Jusqu'ici accaparé par ses fonctions de président, Emmanuel Macron accélère sa campagne en présentant son programme jeudi avec l'objectif d'imposer ses thèmes à ses adversaires à trois semaines du premier tour de la présidentielle. Depuis qu'il s'est déclaré début mars, le président-candidat n'a fait qu'une seule rencontre publique avec des Français, le 7 mars à Poissy, alors que ses adversaires multiplient les meetings.

Dans une campagne complètement à part, percutée d'abord par la crise du Covid, puis la guerre en Ukraine, le chef de l'Etat donne la priorité à ses efforts diplomatiques. Au point que son camp doit mener "presque une campagne sans candidat", alors que les oppositions l'accusent d'esquiver le débat. A partir de 15H00, Emmanuel Macron, largement en tête dans tous les sondages avec 30% d'intentions de vote, entame son sprint final vers le premier tour lors d'une conférence de presse aux Docks de Paris, à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis).

Par un propos liminaire d'une heure, il va exposer une trentaine de mesures phare, avant de répondre aux questions des 320 journalistes accrédités, dont plusieurs dizaines de médias internationaux. Le corps de son programme, soit une centaine de mesures, sera ensuite détaillé dans un fascicule de 24 pages qui sera envoyé par courrier à quelque 6 millions de foyers ce week-end. "Emmanuel Macron aura à cœur de montrer que l'ADN du macronisme est toujours là. Il y aura donc des surprises à la fois sur le ton et sur les mesures", promet un cadre de la majorité.

Ces derniers jours, par ses déclarations ou des fuites dans la presse, une vingtaine de propositions ont filtré, comme le report de l'âge du départ en retraite à 65 ans. Le Figaro a révélé mercredi soir celle d'une baisse des droits de succession via notamment une augmentation de l'abattement sur les successions en ligne directe à 150.000 euros contre 100.000 euros actuellement, et un élargissement du régime des héritiers en ligne directe aux enfants des conjoints.

07h30: Emmanuel Macron doit présenter à 15h depuis les Docks de Paris, à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis). A quoi faut-il s’attendre ? Le chef de l’Etat-candidat a d’ores et déjà indiqué que quatre grands axes structureraient ses propositions. Un «pacte européen», un «pacte entre les générations», un «pacte productif pour l’emploi» et un «pacte républicain».

LA DÉFENSE DE L’EUROPE

Via son «pacte européen», Emmanuel Macron a l’intention de mettre en avant la solidarité entre les Etats de l’UE, ainsi que leur sécurité. En pleine guerre en Ukraine, et après celle du Covid-19, il devrait dévoiler ses idées pour faire de l’organisation une entité plus souveraine, moins dépendante des pays extérieurs (concernant les énergies, les produits médicaux, l’alimentation…).

Européen convaincu, son programme devrait faire la part belle à la coopération entre les Vingt-Sept pour relancer l’économie, lutter contre l’immigration incontrôlée, etc. 

L’AUTONOMIE DES PLUS ÂGÉS, L'ÉDUCATION

Le président-candidat veut s’attaquer à la dépendance et devrait donc dévoiler son projet concernant la prise en charge du grand âge, pour favoriser l’autonomie. Le «pacte entre les générations» devraient aussi concerner l’écologie, l’égalité hommes-femmes ou l’inclusion.

A propos de l’école, des pistes comme la mise en place de 30 minutes de sport par jour, une autonomie renforcée pour les chefs d’établissements ou une place accrue aux entreprises dans les lycées professionnels (et lors des sessions sur l’orientation dans les collèges) ont déjà été avancées. Il a déjà indiqué vouloir remettre les «fondamentaux, en particulier les mathématiques», au centre des programmes.

LA RETRAITE À 65 ANS ?

En présentant les détails de son «pacte productif pour l’emploi», Emmanuel Macron devrait aborder un point déjà brûlant de son programme : la retraite à 65 ans. Il devrait être accompagné d’une volonté de supprimer une partie des régimes spéciaux.

DE NOMBREUSES AIDES

Emmanuel Macron et ses équipes ont déjà abordé certaines mesures qui devraient être approfondies ce jeudi, avec la question de la redevance audiovisuelle, qu’il souhaite supprimer. Le candidat à sa réélection devrait également présenter son projet de «chèque alimentaire», pour aider les personnes et familles en difficulté à accéder à une alimentation de qualité.

Le candidat pourrait annoncer dans le même temps sa volonté de tripler sa «prime Macron», somme de 1.000 euros versée par les entreprises qui le souhaitent à leurs salariés gagnant moins de trois SMIC (elle est exempte de cotisations sociales ou contributions)

Il devrait aussi être question de rendre plus simple le versement des prestations sociales, qui deviendrait automatique chaque mois (sur le modèle du prélèvement à la source), avec des aides regroupées. Une aide à la garde d’enfant pour les familles monoparentales pourrait aussi être évoquée.

LE RSA RÉFORMÉ ?

Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a indiqué mardi qu’Emmanuel Macron pouvait profiter de sa conférence de presse pour affirmer qu’il souhaite que le RSA (niveau minimum de revenu pour un foyer) soit désormais conditionné à une activité, même infime (travailler, se former ?), sur le principe du «Des droits, des devoirs».

LE VOLET SÉCURITÉ NE DEVRAIT PAS ÊTRE OUBLIÉ

Emmanuel Macron n’échappera pas à la nécessité d’avancer ses idées concernant le «pacte républicain», qui aura pour objectif de traiter l’immigration, l’intégration, la sécurité et la laïcité. Concernant la police, il devrait s’appuyer sur le projet de loi Lopmi, qui ne pourra pas être voté par le Parlement avant l’élection, et devient donc une mesure de son programme.

Il y est notamment question du doublement du nombre d’agents sur le terrain, avec la création de brigades de gendarmerie en milieu rural et de forces d’action spéciales dans les quartiers.

Le président sortant ne devrait pas oublier d’insister sur la lutte contre les violences conjugales, avec l’annonce de sa volonté de créer un fichier dédié et de permettre les dépôts de plainte en ligne.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Greg1928
18/mars/2022 - 21h14
LISCO a écrit :

je vous lis....il me semble que si on est au RSA on a pas droit au congé parental qui est octroyé par un employeur.... d'autre part vous prenez l'exemple d'enfants de plus de 3 ans mais quid s'ils ont moins ? quand a aller sur le lieu de travail c'est bien en ville mais en campagne ? quant aux aides sociales vous pouvez remercier l'état car avec 8 enfants je pense que votre famille a du en bénéficier et vous devriez trouver normal que cela s'applique aux générations a venir.

Si elle a fait 3 gosses, elle doit avoir le mari avec ? donc un salaire qui rentre ? sauf si le gars ne bosse pas lui aussi. La famille doit avoir attraper le virus de la flemmingite aïgue. Pour combattre ce virus faut avoir un vaccin à base de forcingTravail.

Si c'est une mère isolée avec 3 enfants elle peut toucher jusqu'à plus de 1800 € mensuelles toutes aides confondus. C'est sur que cette somme n'encourage pas à travailler.

 

Portrait de bergil
18/mars/2022 - 16h34

Rien de neuf , c'est pratiquement le programme de Pécresse !

Portrait de LISCO
18/mars/2022 - 12h00
RED2510 a écrit :

Alors c'est simple, si elle est au RSA avec 2 enfants en bas-âges, elle peut prendre un congé parentale de 3 ans ce qui fera qu'elle n'aura pas besoin du RSA et aura même un revenu supérieur. Ensuite l'école maternelle est là pour ses enfants si ils ont plus de 3 ans donc elle aura le temps d'aller travailler pour la société qui lui donne toutes ses aides (APL, RSA, allocations de rentrée scolaires, etc. (la liste est très très longues)).

Pour la prise des repas, de toute façon elle aurait manger chez elle donc emmener un sandwich n'est pas quelque chose d'insurmontable. Et pour se rendre à son lieu de travail, l'idée serait de venir aider justement sa commune.  

Donc tous vos exemples tombent et ne tiennent pas, et n'essayez pas de nous attendrir avec la pauvre petite maman isolée avec ses enfants qui ne peut pas travailler. Ma mère a eu 8 enfants et elle travaillaient en même temps. Et bah, vous savez quoi, nous avons tous de très bon boulots aujourd'hui car cela nous appris très tôt qu'il fallait travailler pour être libre dans sa vie !

je vous lis....il me semble que si on est au RSA on a pas droit au congé parental qui est octroyé par un employeur.... d'autre part vous prenez l'exemple d'enfants de plus de 3 ans mais quid s'ils ont moins ? quand a aller sur le lieu de travail c'est bien en ville mais en campagne ? quant aux aides sociales vous pouvez remercier l'état car avec 8 enfants je pense que votre famille a du en bénéficier et vous devriez trouver normal que cela s'applique aux générations a venir.

Portrait de clic unknow
18/mars/2022 - 10h33
Fastcheck a écrit :

Vu le nombre de gens qui hantent ce blog à longueur de journée et qui vont devoir aller bosser, pas sur que ça fasse que des heureux

tu t'y es inclus dedans j'espere?smileysmiley

Portrait de LISCO
18/mars/2022 - 10h25
RED2510 a écrit :

Et bien c'est assez simple à trouver : nettoyage des rues/trottoir, entretien des bâtiments publiques, aides aux personnes agées afin qu'elles puissent rester le plus longtemps chez elles (c'est bon pour la sécu ça), aides aux associations caritatives, surveillance des sorties des écoles, Garderies ouvertes plus longtemps pour les enfants dont les parents travaillent tôt ou tard.....

Vous voyez, quand on y réfléchit, on peut trouver pleins de solutions. 

Et puis, après tout, tout travail mérite salaire et c'est quand même mieux que la charité de l'Etat payée par nos impôts non ?

vous avez trouvé plein de bonnes idées pour faire travailler les personnes au RSA, Macron propose environ  2 jours 1/2 par semaine... prenons l'exemple concret d'une personne qui garde ses enfants chez elle, pendant les deux jours 1/2 elle va en faire quoi ? payer une nounou le temps qu'elle aille garder d'autres enfants dans une garderie? je ne parle pas des déplacements pour se rendre sur le lieu de travail, ni de la prise des repas.....  qu'elles sont vos solutions ?

Portrait de clic unknow
17/mars/2022 - 23h23
Greg1928 a écrit :

Là ce sont des cas particuliers , je peux en citer tout autant sinon plus qui disent l"inverse. Exemple ma mère avait une aide à domicile quelques heures par semaine, l'aide venait par le bus et à pied sachant que le bus était payé à 100%.

Travail de nuit en province si le gars bosse en équipe il peut y avoir du co voiturage. Exemple dans ma boite 4 personnes habitent dans la même zone à 500 m de distance, ils vont bosser dans le même endroit aux mêmes horaires, mais utilisent chacun leur voiture sachant qu'ils font un trajet direct aller et retour. Donc chacun pourraient diviser le nombre de trajets à charge en se co-voiturant. 

Après faut aussi réfléchir à habiter proche de son lieu de travail pour éviter un surcout. C'est pas le travail qui doit s'adapter  à notre habitat mais l'inverse. Cela minimise les coûts.

Et pour le RSA avec obligation de faire 15 à 20 h par semaine, il n'est pas fait état d'un vrai travail mais d'une "formation" qui permettra de trouver un emploi.

 

 

Et pour le RSA avec obligation de faire 15 à 20 h par semaine, il n'est pas fait état d'un vrai travail mais d'une "formation" qui permettra de trouver un emploi.  ça marche deja pas quand c'est avec pole emploi ....encore des mythos de macron....

Portrait de Hugo Drax
17/mars/2022 - 22h27

Les ultra-riches essayent de rétablir l'esclavage.

Dire qu'on pourrait résoudre tous les problèmes de la France en 5 minutes en sortant les paradis fiscaux du système SWIFT ! 100 milliards de fraudes fiscales, par des ultra-riches qui n'ont pas besoin d'argent ! 

Portrait de Greg1928
17/mars/2022 - 22h15
nantes63 a écrit :

NON si vous avez une carrière longue vous pouvez partir à 60 ans (il faut 3 trimestres de cotisations avant l'age de 20 ans)

Il ne faut pas avoir réuni 3 trimestres pour partir à 60 ans, mais 5 trimestres avant la fin de l'année civile de votre 20 eme anniversaire 

 

Portrait de Greg1928
17/mars/2022 - 22h11
seb2746 a écrit :

Aides à domicile : prise en charge de qqes centimes/kilomètre, 0 euros pour le 1er trajet ET le dernier + Obligation d'avoir un véhicule.

 

Travail de nuit en province : pas de transport en commun, la marche et le vélo en pleine nuit sur les route de campagne c'est du suicide et 0 covoiturage.

 

En montagne : essayez d'aller à pied à +40 km dans 1m de neige, bon courage.

 

Et pour les prises en charge, c'est bien dans les grosses boites des grandes villes mais inexistant sur la majorité des salariés.

 

Encore un exemple dernièrement chez Julien Courbet le matin, une salarié dépense +1000 euros de gasoil / mois faute d'avoir d'autres solutions et 0 aide nulle part pour à peine un smic amélioré.

Là ce sont des cas particuliers , je peux en citer tout autant sinon plus qui disent l"inverse. Exemple ma mère avait une aide à domicile quelques heures par semaine, l'aide venait par le bus et à pied sachant que le bus était payé à 100%.

Travail de nuit en province si le gars bosse en équipe il peut y avoir du co voiturage. Exemple dans ma boite 4 personnes habitent dans la même zone à 500 m de distance, ils vont bosser dans le même endroit aux mêmes horaires, mais utilisent chacun leur voiture sachant qu'ils font un trajet direct aller et retour. Donc chacun pourraient diviser le nombre de trajets à charge en se co-voiturant. 

Après faut aussi réfléchir à habiter proche de son lieu de travail pour éviter un surcout. C'est pas le travail qui doit s'adapter  à notre habitat mais l'inverse. Cela minimise les coûts.

Et pour le RSA avec obligation de faire 15 à 20 h par semaine, il n'est pas fait état d'un vrai travail mais d'une "formation" qui permettra de trouver un emploi.

 

 

Portrait de Cfoutoutca
17/mars/2022 - 22h05
Julien92 a écrit :

Je suis toujours surpris par le fait , lorsque le président doit annoncer quelque chose, les médias nous expliquent avant ce qu'il va annoncer.

Tu as toujours pas compris regarde les infos, ils sont tous à lui lecher les pompes... 

Lol 

Portrait de Cfoutoutca
17/mars/2022 - 22h05
Hugo Drax a écrit :

Les ultra-riches essayent de rétablir l'esclavage.

Dire qu'on pourrait résoudre tous les problèmes de la France en 5 minutes en sortant les paradis fiscaux du système SWIFT ! 100 milliards de fraudes fiscales, par des ultra-riches qui n'ont pas besoin d'argent ! 

Ca c'est une bonne idée.

 

Portrait de Cfoutoutca
17/mars/2022 - 21h58

Son programme ressemble bcp a celui de sarko à l'epoque.

Par contre c'est facile de donner des augmentations et autres en endettant les generations futures. Et dire qu'avant le covid on avait du mal a trouver 5 Md. Et la il parle de 50Md par an..  lol

Les enfants d'aujourdhui se souviendront de Macron.

 

Portrait de miya.wallace
17/mars/2022 - 21h38

Trop à dire smiley C'est faire face au cancer de la France , il a même fini par l'avoir ça guerre sauf qu'elle est possible à l'inverse du covid et sans passeport, il aura cette fois raison ! smiley

Portrait de Hugo Drax
17/mars/2022 - 21h24

S'attaquer aux ultra-pauvres, pour mieux faire chanter la classe moyenne pour qu'elle ne se révolte pas. Cela pour le profit des ultra-riches. 

Portrait de seb2746
17/mars/2022 - 21h21
Greg1928 a écrit :

Pas obligé d'utiliser un véhicule pour aller travailler, y a le train, le bus, le vélo, la marche à pied et même le co-voiturage. Alors l'excuse du prix du carburant n'est pas pour 100% des gens.

Sans parler que de prendre le train et/ou le bus, l'abonnement mensuel est pris en charge à 50% par les entreprises.

Donc ne pas généraliser.

 

Aides à domicile : prise en charge de qqes centimes/kilomètre, 0 euros pour le 1er trajet ET le dernier + Obligation d'avoir un véhicule.

 

Travail de nuit en province : pas de transport en commun, la marche et le vélo en pleine nuit sur les route de campagne c'est du suicide et 0 covoiturage.

 

En montagne : essayez d'aller à pied à +40 km dans 1m de neige, bon courage.

 

Et pour les prises en charge, c'est bien dans les grosses boites des grandes villes mais inexistant sur la majorité des salariés.

 

Encore un exemple dernièrement chez Julien Courbet le matin, une salarié dépense +1000 euros de gasoil / mois faute d'avoir d'autres solutions et 0 aide nulle part pour à peine un smic amélioré.

Portrait de nantes63
17/mars/2022 - 21h15
myckaelkel a écrit :

Et moi qui bosse depuis mes 18 ans je vais pousser jusqu'à 65 ans...pendant que les cas sociaux assistés vont continuer à faire des gamins pour encaisser les aides. J ai les rage....smiley

NON si vous avez une carrière longue vous pouvez partir à 60 ans (il faut 3 trimestres de cotisations avant l'age de 20 ans)

Portrait de clic unknow
17/mars/2022 - 21h02

Quand tu penses que les journalistes devaient envoyer un sms avec la question qu'ils allaient poser a macron pour avoir droit au micro et la lui poser...et ca ose donner des lecons aux autres pays...

Portrait de Péritohnit
17/mars/2022 - 20h25
Greg1928 a écrit :

Pas obligé d'utiliser un véhicule pour aller travailler, y a le train, le bus, le vélo, la marche à pied et même le co-voiturage. Alors l'excuse du prix du carburant n'est pas pour 100% des gens.

Sans parler que de prendre le train et/ou le bus, l'abonnement mensuel est pris en charge à 50% par les entreprises.

Donc ne pas généraliser.

 

Oui, voilà, comme en Corée du Nord...

Portrait de Greg1928
17/mars/2022 - 20h13
clic unknow a écrit :

faire 15 a 20h hebdo pour avoir un rsa? c'est donc avoir un boulot a mi temps...et vu les prix des carburants,le rsa va etre englouti pour aller toucher son rsa qui va etre engloutie dans le carburant qui va servir a toucher son rasa qui va etre englouti dans le carburant qui va servir a toucher son rsa qui va servir a payer le carburant qui va servir a avoir son rsa.smiley

Pas obligé d'utiliser un véhicule pour aller travailler, y a le train, le bus, le vélo, la marche à pied et même le co-voiturage. Alors l'excuse du prix du carburant n'est pas pour 100% des gens.

Sans parler que de prendre le train et/ou le bus, l'abonnement mensuel est pris en charge à 50% par les entreprises.

Donc ne pas généraliser.

 

Portrait de myckaelkel
17/mars/2022 - 20h13

Et moi qui bosse depuis mes 18 ans je vais pousser jusqu'à 65 ans...pendant que les cas sociaux assistés vont continuer à faire des gamins pour encaisser les aides. J ai les rage....smiley

Portrait de YVESM
17/mars/2022 - 19h17

Depuis que De Gaulle a été lâché en 1969, nous sommes tombés de Charybde en Scylla.

La France poil à gratter des USA est devenue un de ses vassaux servils, prêt à se moderniser, c’est à dire, à se conformer aux règles édictées par l’oncle Sam.

Pire, mis en minorité par notre « partenaire » allemand, sous la férule de Bruxelles, nous ne sommes que des faire-valoir, avec un peu d’armée et un peu d’ogives nucléaires (héritage du grand Charles).

En sommes , nous avons le président à la mesure de notre décomposition.

Macron, notre sanction à tous.

Portrait de clic unknow
17/mars/2022 - 19h16

"macron avec vous" ce qu'il avait deja promis en 2019 et qu'il n'a jamais fait.smiley

Portrait de clic unknow
17/mars/2022 - 19h12

faire 15 a 20h hebdo pour avoir un rsa? c'est donc avoir un boulot a mi temps...et vu les prix des carburants,le rsa va etre englouti pour aller toucher son rsa qui va etre engloutie dans le carburant qui va servir a toucher son rasa qui va etre englouti dans le carburant qui va servir a toucher son rsa qui va servir a payer le carburant qui va servir a avoir son rsa.smiley

Portrait de clic unknow
17/mars/2022 - 19h05

ah? tu as enfin compris la fin et la moralité du film"le diner de cons" ...???

Portrait de clic unknow
17/mars/2022 - 19h04
JAVELIN94 a écrit :

C est pour cela qu il va être la pour les 5 prochaines années, c est plié , prépare la vaseline !

la vaseline,ceux ont voté pour lui l'ont deja eux ces 5 dernieres années.smiley et là ce n'est plus de la vaseline qu'il va leur falloir mais du lubrifiant pour la sodo.smiley

Portrait de clic unknow
17/mars/2022 - 19h02

mythos mythos et mythos comme ses 5 dernieres années!!

Portrait de Punchline
17/mars/2022 - 18h58

Qu'il bascule tout ces "Glandeurs de Fonctionnaires" au RCA plutôt !!! smiley

Portrait de Mon bon Blaze
17/mars/2022 - 18h54
carino a écrit :

certains points interessant  le sport à l'école faut l'elargir en l'imposant au niveau professionnel pour ceux qui font des taches de " bureaux " 

avoir laissé les syndicats s'accorder avec les entreprises est une convention historique à laquelle on doit sortir en faisant rentrer à nouveau l'état et le role qu'elle veut jouer ... 

Super aussi tenir compte de chaque âge .... l'entreprise demandera toujours la meme productivité à tous comme si on était des pions identiques  faut que ca cesse .... qq de 55 ans n'a pas la meme energie que qqn de 25 ans . 

La productivité ce sont les vieux qui la donne. Les jeunes le boulot c’est pas trop leur truc.

Portrait de slimxyz
17/mars/2022 - 18h33

Maintenant c'est sûr, on a la pire espèce d'homme au pouvoir le banquier d'affaire, avec lui au pouvoir 5 ans de plus, c'est le chaos assuré.

Portrait de emsuppl_50
17/mars/2022 - 18h26

Encore une scène surréaliste avec Macron et tous ces journalistes à ses bottes. Macron fait ce qu'il veut. Démagogie. Propagande ! Et toujours pas de débat...