12/03 12:31

Un des présentateurs vedettes du journal télévisé cubain a annoncé cette nuit avoir décidé d'émigrer vers les Etats-Unis dénonçant le "désespoir" dans son pays et les "mensonges" de son gouvernement

Un des présentateurs vedettes du journal télévisé cubain a annoncé cette nuit avoir décidé d'émigrer vers les Etats-Unis, comme le font des milliers de ses compatriotes depuis des mois, dénonçant le "désespoir" dans son pays et les "mensonges" de son gouvernement. "Mon voyage a commencé, comme celui de milliers d'autres Cubains qui, ces derniers mois, en ont eu marre de labourer dans le sable et ont décidé de partir, d'échapper à tant de merde pourrie, de mensonges et de désespoir", a écrit le journaliste Yuninho Rodriguez dans un long message publié sur son compte Facebook depuis le Mexique, où il espère traverser la frontière américaine.

Le journaliste, connu comme Yunior Smith au journal télévisé, reconnaît avoir été un "amoureux" du système communiste cubain mais dit avoir été déçu des "politiques qui ont échoué" et d'une "économie morte" dans son pays, dénonçant le recours à l'embargo américain comme faux prétexte pour expliquer les problèmes.

Il critique aussi "les abus policiers dégoûtants du 11 juillet", quand des milliers de Cubains ont manifesté leur colère dans les rues de l'île, ainsi que l'ouverture de nombreux magasins en devises alors que les habitants ne sont payés qu'en pesos. Comme lui, des milliers de Cubains ont émigré vers l'Amérique centrale et le Mexique ces derniers mois, afin de rejoindre les Etats-Unis, alors que Cuba traverse sa pire crise économique en trente ans.

Le présentateur, qui publie une photo montrant les chaussures recouvertes de boue de deux personnes, dit avoir souffert de harcèlement de la part de ses chefs à la télévision d'Etat. "Je suis allé plusieurs fois dans le bureau du chef pour demander +que veux-tu que je raconte?+, car je ne trouvais pas le moyen ou le motif pour défendre l'indéfendable".

Son départ a toutefois suscité de nombreuses critiques sur les réseaux sociaux, notamment de journalistes de l'opposition comme Yoani Sanchez, directrice du journal en ligne 14ymedio.

"J'en ai vu partir tellement... ces défenseurs du régime qui me dénigraient à l'heure de grande écoute à la télévision cubaine, aux amis qui n'ont jamais voulu s'impliquer en disant qu'ils ne parlaient pas de politique, aux voisins militants du Parti communiste", a-t-elle commenté sur Twitter. "J'en ai vu partir tellement que plus rien ne me surprend", a-t-elle ajouté avec ironie.

En février, Yailén Insua, autre journaliste de la télévision d'Etat, a demandé l'asile en Colombie après avoir fui son pays, affirmant avoir été victime de nombreuses tentatives de censure.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Julien92
12/mars/2022 - 13h20

Le communisme a semé la mort partout ou il a sévit. Je suis toujours surpris quand un candidat se revendique du PC.