11/02/2022 19:07

Convoi de la liberté: Emmanuel Macron "appelle au plus grand calme" - L'interdiction des rassemblements à Paris maintenue par la justice - Des blindés de la gendarmerie ont pris position dans la capitale

19h06: L'interdiction de rassemblement des convois anti-pass et anti-Macron à Paris décrétée par la préfecture de police a été maintenue par la justice, a-t-on appris vendredi auprès du tribunal administratif de Paris.

Partis en convois de toute la France, des milliers d'opposants aux restrictions sanitaires se rapprochaient vendredi soir de Paris. La police a estimé dans l'après-midi leur nombre à quelque 3.300 véhicules.

18h24: "J’en appelle au plus grand calme", a déclaré le président de la République Emmanuel Macron dans un entretien avec le quotidien Ouest France.

"Nous sommes tous collectivement fatigués par ce que nous vivons depuis deux ans", a déclaré le président français, "et parfois, cette fatigue se traduit aussi par de la colère. Je l’entends et la respecte. Mais j’en appelle au plus grand calme".

18h11: Des barricades anti émeute sont en cours d'installation sur les Champs Elysées en prévision de la venue du convoi de la liberté

 

 

16h35: Sur les Champs-Elysées, à Paris, des dépanneuses ainsi qu'un important dispositif policier est mis en place

16h27: Des blindés de la gendarmerie arrivent progressivement dans la capitale, comme le montrent des images postées sur les réseaux sociaux

15h17: Des blindés de la gendarmerie viennent d'arriver à Paris et vont prendre position sur plusieurs endroits stratégiques de la capitale

 

14h15: Le Premier ministre Jean Castex, qui ne veut "en aucun cas laisser associer les attaques virulentes contre la vaccination et le mot liberté", a assuré ce vendredi que le gouvernement ferait preuve de "fermeté" contre les convois autoproclamés "de la liberté". "Je ne peux pas en aucun cas laisser associer ces attaques virulentes contre la vaccination et le mot liberté" car "la liberté, ce n'est pas celle, je l'ai déjà dit dix fois, de contaminer les autres", a averti le chef du gouvernement au JT de France 2.
Pour lui, les revendications de ce mouvement ne sont "pas toujours très claires" mais "surtout à connotation sanitaire, des revendications qu'on connaît depuis longtemps contre la vaccination". "Le droit de manifester et d'avoir une opinion sont un droit constitutionnellement garanti dans notre République et dans notre démocratie. Le droit de bloquer les autres ou d'empêcher d'aller et venir ne l'est pas", a-t-il mis en garde.
"J'ai demandé au ministre de l'Intérieur, au préfet de police, de prendre des mesures pour ne pas bloquer Paris comme c'était, semble-t-il, l'intention des manifestants", a rappelé Jean Castex. "S'ils bloquent la circulation ou s'ils tentent de bloquer la capitale, il faut être très ferme", a-t-il insisté.

 

11h54: Réfutant toute volonté de bloquer la capitale, les participants espèrent s'y retrouver en soirée, y passer la nuit puis grossir samedi les rangs des différents cortèges contre le pass vaccinal organisés chaque semaine dans la capitale.

11h32: Un cortège de plusieurs centaines de véhicules, s'étirant sur plusieurs kilomètres, a également pris la route vers 9h00 depuis Châteaubourg (Ile-et-Vilaine), acclamé sur les premiers kilomètres par des sympathisants postés sur les ponts, a constaté une journaliste de l'AFP.

11h00: Le chef de file des Patriotes Florian Philippot, dont les troupes défilent chaque samedi à Paris contre les restrictions sanitaires, a prévu d'accueillir vendredi après-midi les "convois de la liberté" place Denfert-Rochereau.

10h56: Le point sur ce que l'on sait ce matin

Partis en "convoi" sur les routes de France, quelques milliers d'opposants au pass vaccinal veulent rallier vendredi soir les abords de la capitale, malgré l'interdiction de la préfecture, laissant planer le doute sur leurs intentions pour la suite. Depuis mercredi, ces premiers "convois de la liberté" français, inspirés de la contestation née au Canada, sont partis en voiture, camping-car ou covoiturage de Nice, Bayonne ou encore de Perpignan et devaient continuer à se mettre en marche vendredi matin des villes les plus proches de Paris.

Le mouvement, initié depuis une semaine sur les réseaux sociaux se présente comme "l'étape d'après" les manifestations de rue anti-gouvernementales, des "gilets jaunes" et plus récemment des opposants au pass sanitaire, selon les organisateurs. "Si les gens veulent manifester normalement, ils pourront le faire. S'ils veulent bloquer la circulation, on interviendra", a averti jeudi soir le ministre de l'Intérieur Gerald Darmanin sur LCI. "Ce n'est pas la chienlit la République Française", a lancé M. Darmanin.

Réfutant toute tentative de blocage, les participants espèrent converger dans la soirée vers Paris, y passer la nuit chacun comme il peut, puis participer samedi aux différents cortèges hebdomadaires contre le pass vaccinal organisés dans la capitale. Certains vont ensuite tenter de rallier Bruxelles pour une "convergence européenne" prévue le lundi 14 février. Les autorités belges ont toutefois décidé de leur interdire l'accès de la capitale, faute d'en avoir fait la demande.

10h06: Sur Twitter, la préfecture de police de Paris indique que "des engins spéciaux employés seront déployés", en postant plusieurs photos. Seront notamment utilisés des tracteurs anti-barricades, des lanceurs d'eau, des camions à bras hydraulique...

 

 

09h52: Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a mis en garde contre la "tentative d'instrumentalisation" politique de la "lassitude des Français" vis-à-vis de la pandémie que constituent selon lui les "convois de la liberté". Partis en "convoi" sur les routes de France, quelques milliers d'opposants au pass vaccinal veulent rallier vendredi soir les abords de la capitale, malgré l'interdiction de la préfecture, laissant planer le doute sur leurs intentions pour la suite. "Il y a une instrumentalisation d'une fatigue, une lassitude des Français, en tout cas une tentative d'instrumentalisation", a dénoncé M. Attal sur Europe 1.

"Vous avez des responsables politiques - je ne sais pas si je peux employer ce terme - qui cherchent à capitaliser politiquement sur cette lassitude et cette fatigue en essayant de lancer des mouvements", a-t-il accusé en citant nommément Florian Philippot. "Il suffit de regarder ses déclarations pour voir que c'est un mouvement qu'il encourage", a-t-il ajouté.

09h13: "Ce n'est pas le convoi de la liberté ce convoi-là, c'est le convoi de la honte et de l'égoïsme, ce ne sont pas des patriotes, ce sont des irresponsables", avait dénoncé mercredi sur LCI Le secrétaire d’État aux Affaires européennes Clément Beaune. Il avait également décrit le mouvement comme un "énième épisode des antivax qui sont pour certains cas complotistes, qui croient que le vaccin consiste à insérer des puces dans les bras des gens".

 

08h16: Jean-Luc Mélenchon a estimé jeudi sur France 2 qu'il pourrait "soutenir" les "convois de la liberté", décelant des convergences avec ses propres combats pour le pouvoir d'achat ou contre le pass vaccinal. "Je pourrais les soutenir, oui bien sûr, je vais voir comment tout cela se met en place", a-t-il expliqué. "Est-ce que les mouvements doivent montrer patte blanche et belle carte avant d'être soutenus ou pas?", a-t-il demandé, expliquant que, lui, commençait "par écouter ce que racontent les gens avant de décider s'ils sont antivax, fascistes, antisémites et tout ce qu'on nous a fait pour les gilets jaunes".

.

07h00 : La préfecture de Police de Paris a dévoilé le dispositif sécuritaire entourant l’arrêté d’interdiction de manifestations des «convois de la liberté» qui court de vendredi à dimanche à Paris. Ce dispositif prévoit la mobilisation de 7.200 policiers et gendarmes sur les trois jours. Il permettra la sécurisation de la capitale ainsi qu’une multiplication des contrôles et des verbalisations des contrevenants.

Des contrôles auront lieu au niveau des péages mais également sur les principaux axes d’Ile-de-France. Ces contrôles auront pour but d’intercepter les véhicules et convois ayant décidé de braver l’interdiction de rassemblement.

La préfecture de Police rappelle que les personnes qui «persistent à vouloir rallier Paris» se mettraient hors-la-loi et risqueraient au titre de l’article L.412-I du Code de la route (délit d’entrave d’une voie ouverte à la circulation publique), de se voir punir de deux années d’emprisonnement, 4.500 euros d’amende, ainsi que la mise à la fourrière du véhicule, la perte de six points et la suspension du permis de conduire pour une durée de trois ans ou plus.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Tranquillou et plus
12/février/2022 - 11h42

Des tractopelles et des blindés contre des camping cars... Le gouvernement est-il devenu fou ?

Portrait de Breizh974
12/février/2022 - 07h05

Je pense que certains d'entre-vous ont déjà dû se faire la réflexion suivante mais je la fais au cas où.

On déploie des moyens considérables pour contrer ce "convoi de la liberté" mais on est incapable d'aller déloger des drogués au centre de Paris ou d'aller choper des vendeurs de drogues dans les quartiers sensibles et ce avec les mêmes moyens (aussi impressionnants) ?

Il y a un truc que je ne comprends pas...

Portrait de COLIN33
11/février/2022 - 23h12 - depuis l'application mobile

MÉLENCHON, TAUBIRA au convoi de la liberté......

Portrait de remarques
11/février/2022 - 21h23

Le préfet Lallement qui bloque TOUT Paris et fait un embouteillage monstre sur le périphérique tout seul comme un grand !

Portrait de miya.wallace
11/février/2022 - 21h08

C'est à peine si la police utilise le LBD... pour la racaille mais des Français qui voudrais survivre de leurs travail, y a même des blindés !  smiley

Portrait de ago47
11/février/2022 - 18h34
•Gaston De PHŒBUS• a écrit :

A mon humble avis vous avez porté une blouse à l'école et aviez si peu de charisme qu'on vous passiez inaperçu du coup vous avez une phobie de l'uniforme. Je vous suppose même assez mauvais élève pour vous avoir pris des coups de règle sur les doigts.  

A vous lire je pense même que vous perdiez toutes vos billes dans la cour de récré. 

Vous oubliez son humour de cours de récré..!!!! Le préfet Allemand..!!!! qu'il nous sert en bouclesmiley

 

Portrait de legaulois2009
11/février/2022 - 18h26

macron en guerre contre la démocratie et la liberté du peuple, en mars essayez de ne pas être con en votant, tout sauf macro et les ecolos

 

Portrait de COLIN33
11/février/2022 - 18h11 - depuis l'application mobile

Macron est perdu si il utilise la force...

Portrait de IHS
11/février/2022 - 17h48
•Gaston De PHŒBUS• a écrit :

Le pouvoir est il si faible pour sortir les blindés face à quelques retraités en camping car ? 

Tout cela pourrait prêter à sourire si ce n'était pas si révélateur. 

Quant à vouloir éviter le blocage de Paris, quelle vaste plaisanterie puisque la ville est constamment bloquée depuis Annie Dingo. 

Ce bouffon a décidé d’utiliser tous ses joujoux.

Portrait de IHS
11/février/2022 - 17h30
AntinemesisBack a écrit :

Quand c'est l'extreme gauche qui fout la merde ou les petites racailles des cités, on donne l'ordre de pas broncher....mais quand il s'agit du boulanger qui en peut plus, du routier au bout du rouleau, du facteur qui craque...alors là on lui envoie les blindés, les militaires surarmés avec ordre de leur tirer dans la gueule pour les rendre aveugle.

Et il y a encore des ahuris qui pensent qu'on est en "démocratie" (t'as surtout le droit de te faire virer sans indemnités ni droit au chomage si tu t'injectes pas ta petite dose qui n'empeche pas de transmettre le virus du covid...'le bien commun" de mon fion ouai) , une pensée pour le referendum de 2005 loul...on se reveille les cons/veaux?

Entièrement d’accord.

Je ne fais pas ma troisième dose, je perds mon passe,  je rejoins les parias.

C’est décidé.

Je m’en fous. J’en ai marre.

Portrait de Alexshe
11/février/2022 - 17h00
Dij21 a écrit :

Tout à fait! Les zemmouroides croient naivement que les racailles armées se laisseront embarqués gentiment sans tirer un seul coup de feu ou en prenant en otage un quartier entier! Déjà qu'on voit là de quoi ils sont capables! Nous aurons un scénario à la syrienne, ou les islamistes déjà bien implantés dans ces quartiers , enverront leur kamikazes contre les blindés et tueront les seuls blancs qui habitent encore dans ces quartiers! 

Du coup? On laisse faire?
Portrait de brenda1
11/février/2022 - 17h00

On comprend qu'il ne bouge pas son cul du fauteuil il sait qu'il va être réélu. Personne ou peu voteront pour zemmour ou le pen à gauche ils n'ont toujours pas compris que penser à sa gueule ne fera pas avancer les choses et à droite c'est sauve qui peut chez les républicains alors on fait comment pour se sortir de cette merde parce que c'est pas fini. Arrêt total de tout et blocage et encore je suis pas sûre que çà l'atteindrait il est bien au chaud dans son royaume. Mon Dieu que va t'on laisser à nos enfants et petits enfants !!!!

Portrait de Alexshe
11/février/2022 - 16h56
C'est pas grave ils auront qu'à faire tout ça dans quelques jours! Sans prévenir cette fois
Portrait de Orwell2024
11/février/2022 - 16h35

L'image et la réputation de la France doivent être désastreuses à l'étranger ,Macron qui voulait déconstruire le France à réussi son plan ,( le seul) !

Il a remplacé notre devise ,Liberté ,Egalité , Fraternité par Haine ,Chaos et Destruction .

Portrait de Armor22
11/février/2022 - 16h12
l'ecume des cho..du ricard a écrit :

mais a l'epoque certainement pas taxé a 80% par l'etat français...

peut importe, je parle du prix à la pompe, pas plus haut aujourd'hui que dans les années 70 .

par contre les profits de Total explosent

Portrait de Azrael68
11/février/2022 - 16h02 - depuis l'application mobile

Et après ils disent qu’on est pas au bord de la guerre civile ! Ben voyons ! On y va tout droit là !

Portrait de Nerfertiti
11/février/2022 - 15h56
Babeth11 a écrit :

Macron aura passé son quinquennat à tout faire pour mettre la France à feu et à sang.

Le pire et le plus triste,  c’est qu’il y a encore 24% d’abrutis qui veulent voter pour lui

Portrait de emsuppl_50
11/février/2022 - 15h28
seki a écrit :

J'aime bien quand on sort des chiffres sans les expliquer. Savez-vous pourquoi il y a eu ce déficit record ?

Rapprochez vous de Franck Riester c'est l'homme de la situation !

Portrait de Armor22
11/février/2022 - 14h34
MS54840 a écrit :

Macron via LREM n'aime pas les Français ! depuis 2017 c'est comme cela et çà continuera ! et si personne ne fait rien, en été il sera à 2€/L d'essence !

Et pendant ce temps, les trafiquants de drogue qui font des barrages dans certains quartiers, eux sont libres et personne ne les embêtent ! Castaner qui la ramène, on le sait qu'il n'aime personne sauf son pote Macron ! il va encore mépriser et insulter les GJ et compagnie ! et cherche l'affrontement à des fins électorales ?

l'essence est aujourd'hui à peu près au meme prix que pendant les années 70

Portrait de Julien92
11/février/2022 - 13h55
ced101 a écrit :

quel déclin ?

 création d’un impôt sur la fortune, augmentation du SMIC et des allocations, retraite à 60 ans, cinquième semaine de congés payés, semaine de 39 heures, lois Auroux sur le droit du travail

abolition de la peine de mort, abolition de la Cour de sûreté de l’État et des tribunaux militaires, dépénalisation de certaines pratiques homosexuelles

 

il n'y a jamai eu autant d'avancées sociétales et sociales que sous Mitterand

 

Tout ce que tu annonces comme avancées, moi moi ce sont des régressions. Chacun ses idées.

Portrait de COLIN33
11/février/2022 - 13h54 - depuis l'application mobile

Tout ça va mal finir Louis XVI et Marie Antoinette vont pouvoir s'éloigner de l'Elysée....

Portrait de Sivom45000
11/février/2022 - 13h17 - depuis l'application mobile

Vivement qu'ils mettent autant d'énergie contre les casseurs

Portrait de remarques
11/février/2022 - 13h08
Pour info : Le préfet Didier Lallement a interdit toute manifestation, pendant quatre jours, dans tout Paris, qui serait assimilable aux convois de la liberté. Il permettra aux forces de police de mettre en état d'arrestation virtuellement n'importe quelle personne circulant en voiture ou moto dans l'ensemble de la ville de Paris, et ce pendant quatre jours pleins.

 

JUAN BRANCO, avocat a donc déposé en toute urgence un référé liberté et obtenu une audience demain au Tribunal administratif de Paris à 14H30. Le préfet Didier Lallement devra s'y présenter pour justifier légalement cet arrêté ! 
Portrait de KEYZER
11/février/2022 - 12h14
Kraepelin a écrit :

Oui, ils sont à l'image du peuple, que pouviez vous attendre d'autre ?

Les médias les montrent parce que le peuple veut les voire. Nous faisons ce que sont les médias, les médias font des politiques ce que veut le peuple, la boucle est bouclée.

Imaginer que les politiques sont différents de nous est une erreur, ils viennent du peuple au sens large : Ensemble d'êtres humains vivant en société, formant une communauté culturelle, et ayant en partie une origine commune.

 

Ben justement, les médias n'arrêtent pas de nous prendre la tête , avec leurs sondages à la con ( entre autre)  avec l'élection présidentielle, comme si c'était le Messie qui allait transformer nos vies. Or, le premier désir  de ceux qui possédent le pouvoir est avant tout de satisfaire leur intérêt personnel. Toi qui aime la lecture, je te recommande de lire Edward Barneys ( le plus illustre conseiller politique de l'Histoire).smiley

Portrait de Tudo
11/février/2022 - 12h12
seki a écrit :

J'aime bien quand on sort des chiffres sans les expliquer. Savez-vous pourquoi il y a eu ce déficit record ?

A cause de la mauvaise gestion du gouvernement. En Allemagne, ils sont excédentaires.

Portrait de emsuppl_50
11/février/2022 - 11h53

5 années de déclin sont en train de se terminer poussivement et lamentablement.

(déficit du commerce extérieur 84 milliards d'euros)

Portrait de KEYZER
11/février/2022 - 11h48
Kraepelin a écrit :

Comme déjà dit plus tôt, cet excellent livre : 

« On a les politiques qu’on mérite » de Chloé Morin

Avoir le choix entre la peste et le choléra est souvent l'expression de ceux qui ne se sentaient pas représentés par l'un des deux candidats. Mais le second tour est justement le choix d'une grande partie des électeurs. Ils y arrivent parfois suite à des primaires populaires.

Que l'on soit déçu ensuite est humain, les attentes personnelles sont rarement comblées par les nombreuses décisions mises en place qui concernent un éventail très large de la population. Il y a les contraintes humaines, économiques, écologiques, politiques aussi (et oui...). On entend souvent dire que nos politiques sont trop loin du "peuple" pour les comprendre. Mais l'inverse est aussi vrai...

 

Je pense surtout qu'il ne faut absolument rien attendre des politiques, qui sont tellement mis en avant sur leur piedestal par l'intermédiaire des médias, dans leur projet  de changer la vie des citoyens.

Portrait de ced101
11/février/2022 - 11h47
Julien92 a écrit :

Je te rappelle quand mème qu'en 198,1 un vote a fait basculer la France vers son déclin, déclin  qui s'est accentué d'année en année, malgré les changements de gouvernements. Le pli était pris, et les infrastructures bien ancrées (à l'image de la chaine nationale). Un vote a donc bien modifié un pays et non pas la rue.

quel déclin ?

 création d’un impôt sur la fortune, augmentation du SMIC et des allocations, retraite à 60 ans, cinquième semaine de congés payés, semaine de 39 heures, lois Auroux sur le droit du travail

abolition de la peine de mort, abolition de la Cour de sûreté de l’État et des tribunaux militaires, dépénalisation de certaines pratiques homosexuelles

 

il n'y a jamai eu autant d'avancées sociétales et sociales que sous Mitterand

 

Portrait de Tudo
11/février/2022 - 11h40
z Finger a écrit :

Il en pense quoi Zemmour de tout ça ?

De tous ces migrants motorisés ?

Être aussi c.... C'est pathologique

Portrait de ago47
11/février/2022 - 11h08
L' ECUME DES CHOSES. a écrit :

la police semble mieux équipée que les hôpitaux

Faites remonter si vous le voulez mais au moins corrigez : police mieux équipéEsmiley