05/02 11:02

Le gendarme britannique de la concurrence (CMA) inflige une nouvelle amende d'1,5 million de livres à Meta, maison mère de Facebook

Le gendarme britannique de la concurrence (CMA) a infligé une nouvelle amende d'1,5 million de livres à Meta, maison mère de Facebook, pour non-respect de ses obligations dans le cadre de sa fusion avec le spécialiste des animations courtes sur internet Giphy.

En octobre, Meta avait déjà reçu une première amende de 50,5 millions de livres. Selon la CMA, cette nouvelle amende est liée au fait que Meta n'a pas déclaré "la démission de trois employés occupant des positions clés", ni "la réattribution de leurs postes", alors que l'entreprise était dans l'obligation de le faire dans le cadre de l'enquête du régulateur sur la fusion.

"Ce n'est pas la première fois que Meta n'informe pas la CMA en temps et en heure de changements de personnel, ce qui s'est produit à plusieurs reprises en 2021", a ajouté le régulateur dans un communiqué. L'amende "tient compte de la nature et de la gravité de l'infraction".

Selon Meta, les employés en question étaient basés aux États-Unis.

"Nous regrettons la décision de la CMA de nous infliger une amende en raison du départ volontaire d'employés basés aux États-Unis", a indiqué un porte-parole de l'entreprise, ajoutant que l'entreprise paierait toutefois ce qui lui est demandé.

Facebook avait annoncé en mai 2020 ce rachat estimé à 400 millions de dollars, avec pour but d'intégrer à Instagram, son service de partage de photos et de vidéos, l'immense bibliothèque de Giphy, qui permet de rechercher, partager et créer des Gif, ces images animées qui font fureur sur internet.

La CMA avait ordonné fin novembre à Facebook de se séparer de Giphy, estimant que la fusion risquait de nuire aux annonceurs en ligne comme aux utilisateurs. Le géant des réseaux sociaux a fait appel de cette décision, qui sera réexaminée fin avril par la justice britannique.

En octobre dernier, l'autorité britannique de la concurrence avait infligé à Facebook une amende bien plus sévère, de 50,5 millions de livres, dans le cadre de cette procédure, pour avoir "enfreint sciemment" une injonction et avoir refusé de donner des informations.

La maison mère de Facebook, Meta, a annoncé mercredi en fin de journée un profit en baisse au quatrième trimestre et une perspective de croissance ralentie au premier, entraînant le lendemain une correction historique et brutale à la Bourse de New York, l'action perdant plus d'un quart de sa valeur.

Son titre évoluait encore en baisse vendredi de 2,84% à 230,78 dollars à la Bourse de New York peu après 16H00 GMT.

Ailleurs sur le web

Vos réactions