03/02 07:21

Quatre trafiquants de drogue arrêtés à New York en lien avec la mort de l'acteur Michael K. Williams, célèbre pour avoir incarné Omar Little dans "The Wire" - Vidéo

Quatre trafiquants de drogue, soupçonnés d'avoir vendu de l'héroïne coupée au fentanyl, un cocktail qui fait des ravages aux Etats-Unis et qui a causé la mort de l'acteur américain Michael K. Williams, ont été arrêtés, a annoncé mercredi le procureur fédéral de Manhattan Damian Williams. Michael K. Williams, 54 ans, célèbre pour avoir incarné Omar Little dans la série "The Wire", avait été retrouvé mort chez lui, à Williamsburg, le 6 septembre et les médecins légistes avaient conclu à une overdose « accidentelle » de fentanyl, d’héroïne et de cocaïne. 

Les quatre hommes, soupçonnés de mener leur trafic dans les rues du quartier de Williamsburg, dans l'arrondissement de Brooklyn, ont été arrêtés mardi et inculpés pour trafic de drogue.

L'un d'entre eux, Irving Cartagena, aussi connu sous le nom de "Green Eyes" et interpellé à Porto Rico, est celui qui "selon nous, a vendu la dose mortelle de drogue à Michael K. Williams", célèbre pour avoir incarné Omar Little, l'un des personnages les plus appréciés de la série culte "The Wire" (Sur Ecoute) de David Simon, a annoncé le procureur dans un communiqué.

Michael K. Williams, 54 ans, avait été retrouvé mort chez lui, à Williamsburg, le 6 septembre et les médecins légistes avaient conclu à une overdose "accidentelle" de fentanyl, d'héroïne et de cocaïne.

Selon l'acte d'inculpation, le principal suspect a été identifié sur des images de vidéosurveillance puis sur son compte Instagram par les enquêteurs.

"Les opiacés mortels comme le fentanyl et l'héroïne ne se soucient pas de qui vous êtes ou de ce que vous avez accompli. Ils ne font qu'alimenter la dépendance et conduire à la tragédie", a commenté Damian Williams en évoquant une "crise de santé publique". Le fentanyl est au coeur de la crise des opiacés qui fait des ravages aux Etats-Unis depuis des années.

Cet opiacé de synthèse, approuvé pour le traitement de la douleur sévère, notamment en cas de cancer avancé, est "50 à 100 fois plus puissant que la morphine", selon les Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC).

Mais il inonde aussi le marché de la drogue et cause des milliers d'overdoses. Entre avril 2020 et avril 2021, les Etats-Unis ont dénombré 100.306 overdoses fatales, une augmentation de 28,5% par rapport à la même période l'année précédente (78.056 décès). Les producteurs de médicaments antidouleur à base d'opiacés sont aussi accusés d'avoir encouragé, avec des stratégies marketing agressives, la sur-prescription de leurs produits malgré leur nature très addictive.

Ailleurs sur le web

Vos réactions