02/02 10:27

Révélations - L’ex-directeur général d'Orpea, limogé dimanche, a vendu des actions après avoir été informé de la parution du livre-enquête "Les Fossoyeurs"

Selon Le Canard Enchainé, Yves Le Masne, l'ancien directeur général du groupe Orpea, qui a été limogé dimanche dernier, a vendu des actions après avoir été mis au courant de la parution du livre-enquête "Les Fossoyeurs" du journaliste Victor Castanet.

D'après nos confrères, il aurait mis des actions Orpea en vente à plusieurs reprises, pour un total de 5.456 titres, seulement trois semaines après le premier contact avec le journaliste. Cette cession d'actions lui aurait ainsi permis de toucher 588.157 euros. Le 4 août dernier, Yves Le Masne en informe, comme le veut la procédure, l'Autorité des marchés financiers (AMF), en tant que mandataire social d'une société cotée. Cela pourrait s’apparenter à un délit d’initié.

Interrogé sur les révélations du "Canard Enchaîné", son successeur, Philippe Charrier, a réagi sur BFMTV. "C'est une question qui touche Yves Le Masne, mais pas la société. Nous avons été informés de cela parce qu'il y a un rapport remis à l'AMF", a-t-il déclaré en précisant que "les autorités examineront ce cas avec l'intéressé, il avait peut-être de bonnes raisons mais je ne vais pas le juger à la place des autorités".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de LesRipoublicains
2/février/2022 - 22h25

Ah bah ça fait plaisir de savoir que l'on a des dirigeants d'entreprise qui savent encore très bien gérer leur argent.

On appelle ça de l'anticipation, ou de la pro-activité. Il a pressenti que ça allait sentir le roussi pour ses bourses, et il a préféré s'en séparer avant qu'elles ne crament. Sage décision.

Bien sûr, les mauvaises langues (dont je fais hélas également partie) parleront de "délit d'initié", doublé d'un "déni d'humanité". Ce qui est sans conteste vrai !

Faut pas oublier qu'à la base, c'était un contrôleur de gestion, donc un type ayant une forte addiction aux économies en tout genre. Déformation professionnelle oblige !

D'un autre coté, il faut reconnaître que c'était un génie. Il paraît qu'il envisageait d'ouvrir des salles de sports pour les résidents d'Ehpad, (équipées de vélos d'appartement pour la plupart), et qu'il allait ainsi pouvoir produire de l'électricité. Il ne lui restait plus qu'à acheter les dynamos et les onduleurs, et faire le raccordement à LINKY. C'est ballot !

Portrait de LISCO
2/février/2022 - 15h57
Karim el_Karim a écrit :

ben si justement, en vendant ses actions juste avant la parution on se douterait bien du délit d'initié surtout pour de telles sommes, fallait les garder au chaud et attendre que l'orage passe, car nul doute que c'est un métier prospère 

sauf que pour l'instant il a l'argent "in the pocket" et que ce sera à la justice de prouver qu'il y a délit d'initié ce qui est loin d'être acquis à partir du moment ou l'enquête du journaliste n'était pas confidentielle.

Portrait de JF_Lacour
2/février/2022 - 14h40
Karim el_Karim a écrit :

ben si justement, en vendant ses actions juste avant la parution on se douterait bien du délit d'initié surtout pour de telles sommes, fallait les garder au chaud et attendre que l'orage passe, car nul doute que c'est un métier prospère 

Les garder au chaud surement pas car c'est surement pas demain que le groupe retrouvera son niveau de rentabilité historique en "rationnant" au max les pensionnaires.

Fallait plutôt vendre avant le scandale, bien avant comme le "bon docteur" Jean Claude Marian qui a amassé une jolie fortune ( plus de 500 millions ) et qui ne possède plus aucune. action depuis 2020. Pour info il a vendu les 6% qui lui restaient dans les 115 € par titre ! ORPEA  cote aujourd'hui moins de 40€ et la baisse est loin d'être finie.

Portrait de Julien92
2/février/2022 - 11h43
KERCLAUDE a écrit :

Elles viennent d'où ces actions et vu la somme quel était le salaire de ce directeur ?

Tu t'imagines que ce type était smicard? ces actions avaient pris une énorme plus value. Et ce n'est même pas un délit d'initié puisque beaucoup de monde étaient au courant de la parution de ce livre. Après il ne fallait pas avoir fait polytechnique pour comprendre les conséquences que cela allait produire.

Si vraiment tout cela est vrai ( vu les prix pratiqués), il y avait des gens importants qui avaient placé leurs parents. Comment ont ils pu ignorer ces faits ignobles) il faut espérer que le juge ordonnera que ces 500.000 euros lui soient repris et que ce type fasse un petit tour au Club Med de Fresnes.

Portrait de LISCO
2/février/2022 - 11h42

il n'est pas idiot il se doutait bien qu'après la publication du livre l'action de son groupe allait chuter.... il profite d'un système avec certainement a la clé des spécialistes qui vont lui faire faire de l'optimisation fiscale.

Portrait de Raspoutine from South
2/février/2022 - 10h51

C'est l'élite qu'on vous dit. Et puis ça va ruisseler qu'on vous dit aussi.

Portrait de KERCLAUDE
2/février/2022 - 10h39

Elles viennent d'où ces actions et vu la somme quel était le salaire de ce directeur ?