30/01 07:16

Cuba : Les personnes recevant des fonds de l'étranger pour financer "des activités contre l'Etat" pourraient écoper de peines de quatre à dix ans de prison

Les personnes ou organisations recevant à Cuba des fonds de l'étranger pour financer "des activités contre l'Etat" pourraient écoper de peines de quatre à dix ans de prison, selon l'avant-projet de nouveau code pénal dévoilé cette semaine. Selon l'article 143 du texte, publié sur le site du Tribunal suprême, toute personne ou organisation recevant des fonds ou des ressources matérielles "dans le but de soutenir des activités contre l'État et son ordre constitutionnel" pourra être condamnée. Le texte sera soumis pour approbation au Parlement en avril et vise ceux qui agissent "pour leur compte ou en représentation d'organisations non gouvernementales, institutions internationales, associations ou toute personne naturelle ou juridique d'un pays ou un Etat étranger".

A Cuba, l'opposition comme les médias indépendants sont considérés comme illégaux et régulièrement accusés d'être des "mercenaires" au service des Etats-Unis.

Le 15 octobre 2020, le Nicaragua avait adopté une législation visant elle aussi ceux recevant des fonds de l'étranger et les obligeant à s'enregistrer comme "agents de l'étranger" auprès des autorités.

Cette loi avait suscité des critiques de la communauté internationale en raison de la menace qu'elle faisait peser sur les journalistes et militants des droits de l'Homme.

En janvier 2020, le directeur d'un portail officiel cubain d'information avait publié sur internet une liste de 21 médias indépendants, les cataloguant comme "plateformes pour la restauration du capitalisme à Cuba".

En 2021, Cuba était classé 171e sur 180 au classement mondial sur la liberté de la presse de Reporters sur Frontières (RSF), qui l'a qualifié de "pire pays d'Amérique latine en matière de liberté de la presse".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de LISCO
30/janvier/2022 - 17h26

les USA exercent un blocus embargo sur Cuba (économique, financier, commercial) depuis 1962, ils ont même tenté d'envahir le pays, mais cela ne déclenche que des protestations bien timides des états dits "libres"   Que Cuba condamne des personnes qui reçoivent des fonds de l'étranger pour saborder encore plus leur économie parait bien normal.

Portrait de Orwell2022
30/janvier/2022 - 11h28

"Les personnes ou organisations recevant à Cuba des fonds de l'étranger pour financer "des activités contre l'Etat" pourraient écoper de peines de quatre à dix ans de prison"

Dans les autres pays ,c'est autorisé de recevoir de l'argent de l'étranger pour financer des activités contre leur propre pays ou le pays qui les héberges ???

Et loin de moi d'être pro castriste ou communiste !

Portrait de Julien92
30/janvier/2022 - 08h13

Je suppose que Melanchon va ajouter cette mesure à ses propositions.