25/01 16:31

Publication des parrainages: Le président du Conseil constitutionnel, Laurent Fabius, suggère d'étudier la question en début de quinquennat "plutôt qu'à la fin"

Le président du Conseil constitutionnel, Laurent Fabius, a suggéré mardi que la question controversée de la publication des noms des élus accordant leur parrainage à un candidat à l'Elysée soit examinée en début de quinquennat "plutôt qu'à la fin". "Il a été décidé (en 2016) que les parrainages donneraient lieu à publication", a rappelé M. Fabius lors d'une conférence de presse, avant l'ouverture officielle jeudi de la course aux 500 signatures pour que les prétendants à l'Elysée puissent être formellement candidats lors de l'élection des 10 et 24 avril.

"C'est ce qui a été fait en 2017 et, cette fois-ci, le texte n'ayant pas été modifié, c'est la même pratique qui s'appliquera", a-t-il assuré, reconnaissant que la publication en ligne des noms des maires et des élus qui accordent leur signature à un candidat "donne lieu à contestation", en allusion à la demande de plusieurs candidats que cette signature soit anonyme. "Mais je dirais qu'il serait sans doute de bonne pratique démocratique que cette question, qui revient quand même à chaque fois, si elle doit être examinée et tranchée, le soit plutôt en début de mandat qu'à la fin lorsque l'on butte sur les délais", a suggéré le président du Conseil constitutionnel, chargé de vérifier la validité des parrainages.

Il a rappelé qu'une loi organique serait nécessaire pour modifier cette "règle", et souligné qu'il ne lui appartient pas de "prendre position. Ce n'est pas à moi de faire la loi. Je dois vérifier qu'elle est appliquée et conforme". La course aux parrainages débutera jeudi avec la publication du décret de convocation des électeurs, qui doit être adopté la veille en Conseil des ministres. Les près de 42.000 élus, dont environ 34.000 maires, habilités à parrainer un candidat auront jusqu'au vendredi 4 mars à 18H00 pour les transmettre "par voie postale" exclusivement au Conseil constitutionnel.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de djibou35
26/janvier/2022 - 05h29
•Gaston de Phœbus• a écrit :

Fabius & Fils. Responsables mais pas coupables. 

No comment ! 

Oui Edmond Hervé et Georgina Dufoix et ti père Laurent ont eu une belle vie après...

Portrait de Tommmy-Rose
26/janvier/2022 - 04h32
Nono75 a écrit :

Les neuneus qui chouinent au sujet des parrainages...

La loi organique n° 76-528 du 18 juin 1976 fait passer le nombre des parrainages à cinq cents, parmi lesquels doivent figurer des élus d’au moins trente départements ou territoires d’outre-mer différents.

Une publicité des noms et qualités des parrains est pour la première fois prévue mais : « dans la limite du nombre requis pour la validité de la candidature », c’est-à-dire de 500 par candidat.

Ça veut dire que si un candidat a 501 parrainages ben y en a qu'un seul qui sera anonyme car les 500 sont tirés au sort.

Donc en gros vous faites les pleureuses pour un truc qui existait déjà en 1976 hein.

Et depuis 1974 le Conseil constitutionnel recommandait la publication intégrale. Recommandation renouvelée en 1988 puis en 2002 puis en 2007 puis en 2012.

Aujourd'hui si les candidats peinent à trouver 500 parrainages ben la publication intégrale 2016 ne change pas grand chose pour eux hein puisque de toute manière 500 étaient déjà sûr d'être publiés.

Qu'est-ce que tu racontes, l'escroc liberticide ? Avant c'était anonyme, maintenant ça ne l'est plus, point barre ! À chaque fois que ces connards de gauchistes touchent à une loi, on tire droit vers la dictature.

Portrait de Tommmy-Rose
26/janvier/2022 - 04h30

La pourriture du sang contaminé et de la non-imposition des oeuvres d'art a donc le culot de donner son avis trotskyste sur les règles déviantes du point de vue démocratique d'un pays comme la France ?

Portrait de Julien92
25/janvier/2022 - 23h57
Nono75 a écrit :

Les neuneus qui chouinent au sujet des parrainages...

La loi organique n° 76-528 du 18 juin 1976 fait passer le nombre des parrainages à cinq cents, parmi lesquels doivent figurer des élus d’au moins trente départements ou territoires d’outre-mer différents.

Une publicité des noms et qualités des parrains est pour la première fois prévue mais : « dans la limite du nombre requis pour la validité de la candidature », c’est-à-dire de 500 par candidat.

Ça veut dire que si un candidat a 501 parrainages ben y en a qu'un seul qui sera anonyme car les 500 sont tirés au sort.

Donc en gros vous faites les pleureuses pour un truc qui existait déjà en 1976 hein.

Et depuis 1974 le Conseil constitutionnel recommandait la publication intégrale. Recommandation renouvelée en 1988 puis en 2002 puis en 2007 puis en 2012.

Aujourd'hui si les candidats peinent à trouver 500 parrainages ben la publication intégrale 2016 ne change pas grand chose pour eux hein puisque de toute manière 500 étaient déjà sûr d'être publiés.

Tu fais simplement semblant d'oublier la levée de l'anonymat des maires par le Daft Punk a scooter. Habitude de la gauche.

Portrait de Julien92
25/janvier/2022 - 23h52
tourtel a écrit :

Mais non il les a ses signatures, pas d'inquiétude. Surtout vu comment le RN et Z se tirent dans les pattes, çà profite à Pécresse donc les maires LR vont avoir pour consignes de donner leurs signatures...

C'est vrai que les deux se trompent de cibles.

Portrait de Julien92
25/janvier/2022 - 17h25

Bien sur. La prochaine fois il n'y aura plus Zemmour. Fabius toujours aussi faux cul